Politique

Voeux du Président National de l’UFC pour 2016

par Gilchrist Olympio , le 13 janvier 2016, publié sur ufctogo.com

L’UFC est engagée depuis quelques années dans un processus de réconciliation et d’apaisement du climat politique au Togo pour favoriser le vivre ensemble de tous et la construction du Togo. Et souhaite à l’orée de cette nouvelle année que tous les Togolais conjuguent leurs efforts pour faciliter les réformes et l’organisation des élections locales devant permettre la consolidation de la démocratie à la base.

 

Mes Chers Compatriotes, Militantes, Militants, Sympathisantes et sympathisants de l’UFC

L’espoir d’une belle et heureuse année se nourrit toujours du bilan de celle qui finit. Aussi voudrais-je vous dire en quoi consiste cet espoir que j’ai pour vous, pour le Togo, en vous invitant à regarder dans le rétroviseur de l’année 2015.

Pour un parti politique comme l’UFC, il est indéniable que l’élection présidentielle a été un grand moment. Nous avons choisi depuis 2010 la stabilité pour une paix renforcée, une réconciliation réussie, une confiance totale motivant les choix stratégiques en matière de réformes institutionnelles et constitutionnelles.

En effet, l’UFC en refusant de présenter un candidat à cette élection, non seulement se donnait le temps de consolider sa refondation, mais aussi se positionnait comme un acteur majeur, qui dans le tumulte des passions partisanes qui marquent les compétitions électorales, a su faire preuve de discernement dans le contexte où nous nous trouvions.

Comme nous l’avions prévu, l’ombre l’UFC a plané sur le processus électoral avant pendant et après le scrutin. La campagne a été terne et l’abstention a battu des records. C’est un message clair du peuple que nous avons compris.

Les réformes constitutionnelles, institutionnelles et les élections locales inscrites dans l’agenda politique du pays, sont les éléments fondamentaux du cadre idéal où devrait évoluer la Nation togolaise pour que les générations à venir soient à l’abri de l’arbitraire qui tue, qui endeuille et qui frustre.

L’alternance est la jauge de la vigueur d’un Etat de droit et d’une démocratie. Le Ghana et le Bénin y sont allés de manière pacifique. Le Burkina Faso les a rejoints cette année à la suite de violences et de soubresauts, dont le Togo doit savoir faire l’économie. Le Togo doit-il être l’exception dans un environnement où il a été souvent le modèle ? C’est dire que les débats sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles sont toujours à l’ordre du jour. Il s’agit d’imaginer un ordre qui donne les plus grandes chances à l’alternance régulière au Togo, et consolide les bases de son développement.

Une alternance mûre est une alternance qui survient parce que tous les acteurs politiques l’ont voulue et qu’ils en ont créé les conditions. C’est à cette œuvre que je convie la classe politique togolaise, pour qu’enfin notre pays renoue avec la raison et rompe avec les démons d’un pouvoir sans limites.

En ce qui concerne la paix, l’année 2015 aura été malheureusement celle des douloureux événements de Mango où des Togolais, toutes catégories confondues, ont perdu la vie. Je m’incline devant leur mémoire et je renouvelle à leurs familles toute ma compassion. La paix que recherche l’UFC exclut de telles tragédies. Il s’agit d’une paix où des citoyens, quelles que soient leurs responsabilités au sein de la Nation, conscients des erreurs du passé, réconciliés, se refusent à les rééditer.

Le chantier de la réconciliation sur lequel après la CVJR, le HCCRUN travaille d’arrache pied semble de ce fait voué à être un travail de Sisyphe dans la mesure où aux tragédies apaisées succèdent d’autres qui blessent, meurtrissent et frustrent pour longtemps des Togolais. J’en appelle donc à tous les acteurs politiques d’accompagner de manière sincère ce processus de réconciliation pour qu’il se matérialise par des mesures concrètes permettant d’éviter cette réédition des errements douloureux de notre passé. Et ces mesures ne peuvent être inscrites que dans des réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Mes Chers Compatriotes, Militantes, Militants, Sympathisantes et sympathisants d l’UFC,

Tel est le bilan de 2015. Telles sont les attentes des Togolais soucieux d’un avenir radieux pour le Togo. Dans cet avenir, se loge notre vie à chacun. Je la souhaite pleine de santé, de bonheur, de prospérité pour chacun d’entre vous.

L’UFC au cours de l’année qui s’achève a pris la pleine mesure de l’espoir qu’il incarne encore pour beaucoup de Togolais. Elle a surtout démontré que face aux enjeux cruciaux, elle peut se remobiliser et peser de tout son poids dans les débats et les choix qui déterminent la vie de la cité. A cet égard je tiens à renouveler tous mes sincères remerciements à toutes celles et tous ceux qui ont permis aux différents meetings de sensibilisation de l’UFC à Lomé, que ce soit à Sagbado, à Baguida, à Kodjindji où à l’intérieur du pays de connaitre le succès qu’ils ont connu et de prouver que l’UFC vit et reste incontournable quand il s’agit de l’intérêt national. Aux Chefs traditionnels, que j’ai eu l’honneur de rencontrer au cours de ces meetings, je renouvelle mes remerciements et ma gratitude, dans l’espoir que d’autres occasions nous permettront de travailler ensemble pour cet intérêt national.

A vous toutes et à vous tous, Chers Compatriotes, chers militants et sympathisants de l’UFC, je souhaite une Bonne et Heureuse année 2016. Que Dieu bénisse le Togo.

Je vous remercie.

ABLODE ABLODE ABLODE GBADJA

 

© Copyright Gilchrist Olympio

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
25 mars 2017
Lomé °C (à 0h)