Voeux des Ablodé-Viwo

Voeux des ABblodé Viwo à la Nation Togolaise pour la nouvelle année 2012

par Ablodé Viwo , le 6 janvier 2012, publié sur ufctogo.com

Très chers compatriotes, Très chers frères et soeurs du « Pays de nos Aïeux »,

Au seuil de la nouvelle année 2012, où la virginité d’une nouvelle page blanche de l’histoire du Togo nous invite à tremper nos plumes dans l’encre de la vie, de la créativité et de la combativité pour écrire en lettres d’or une nouvelle page de l’épopée nationale dont la finalité qui nous est assignée par notre hymne national est de « faire du Togo l’or de l’humanité », qu’il nous soit permis de souhaiter à chacun et à chacune du fond de notre coeur, comme la tradition vénérable de chez nous nous le recommande : « une bonne santé, une longue vie, la prospérité familiale et professionnelle, et par dessus tout, la bénédiction divine », étant de plus en plus convaincus comme le Psalmiste que « si le Seigneur ne bâtit, en vain peinent les maçons ».

 

En nous retournant vers l’année qui vient de passer, et en comparant le rayonnement des actions économiques et diplomatique du gouvernement togolais avant et après la signature de « la paix des braves », sous forme d’accord de gouvernement entre l’UFC et le RPT, force nous est de reconnaître, que durant année écoulée cet accord historique a porté des fruits indéniables et abondants sur les plans économiques et diplomatiques qui sont bien connus de tous les togolais et observateurs de la vie publique togolaise, et qu’il est donc superflu de rappeler ici. Qu’il nous soit cependant permis d’ajouter que pour les institutions diplomatiques et financières internationales, la présence au gouvernement des ministres UFC et la qualité de leurs prestations, notamment celle du chef de fil de ces ministres et chef de la diplomatie togolaise, a eu une part éminente dans le rayonnement et la fécondité des actions du gouvernement togolais durant l’année 2011. Qu’il nous soit également permis d’espérer, comme vœu du nouvel an, que les bénéfices politiques, administratifs, économiques et diplomatiques de ces fruits soient désormais plus équitablement répartis entre les partis signataires de l’accord historique.

Tournons nous donc désormais résolument vers l’avenir, notamment vers l’avenir immédiat de la nouvelle année 2012, pour commencer à constater qu’elle est particulièrement riche en rendez-vous électoraux locaux et législatives, et donc en enjeux politiques cruciaux à remporter et en défis majeurs à relever. Après l’année par excellence des retombées économiques et diplomatiques de l’accord UFC-RPT, il est donc temps que l’année 2012 soit l’année par excellence des premières retombées politiques et décisives de cet accord, conformément à l’esprit de cet accord que le Président National de l’UFC avait présenté au Peuple togolais le 27 mai 2010 dans les termes suivants : « Je lance donc un appel solennel à tout le peuple togolais, traumatisé par quarante années de dictature, pour me soutenir dans cette nouvelle démarche politique, en espérant qu’elle permettra de réaliser la réconciliation nationale, de consolider la paix, de s’atteler avec détermination au redressement social et économique de notre pays, et enfin d’ouvrir la voie à une alternance politique pacifique ».

En effet, l’alternance politique pacifique est à toute démocratie ce qu’est le poumon à l’organisme humain. C’est l’alternance politique pacifique qui permet à toute démocratie de respirer, de s’oxygéner, de se renouveler, et de se développer économiquement et pleinement, notamment après un long régime de 45 ans comme au Togo. C’est l’alternance politique pacifique et négociée qui a permis à la démocratie Sud Africaine de se renouveler et de se développer économiquement et pleinement après 43 ans du régime de l’Apartheid, au point de faire partie désormais du club prestigieux BRICS des cinq plus grandes économies émergentes. C’est l’alternance politique pacifique qui offre aux partenaires économiques et financiers d’une démocratie les garanties nécessaires de stabilité politique et de confiance économique pour investir pleinement dans l’économie de la démocratie en question, comme les confortent dans leurs convictions intimes l’effondrement au cours de l’année écoulée des régimes les plus autoritaires de l’Afrique du Nord.

C’est pourquoi le vœu le plus ardent de nouvel an que nous formulons pour la démocratie togolaise est que les deux échéances électorales de la nouvelle année 2012 permettent à l’accord historique UFC-RPT, après ses premiers fruits économiques et diplomatiques durant toute l’année écoulée, de porter ses premiers fruits politiques en matière d’alternance politique pacifique négociée, dans l’espoir et l’attente de l’achèvement de cette alternance à la faveur de l’élection présidentielle de 2015. Cela signifie plus concrètement que cet accord permette aux partis représentant l’opposition togolaise au régime du RPT de remporter effectivement, non pas seulement dans les urnes, mais aussi dans les proclamations officielles des résultats, les élections locales et législatives de cette année électorale majeure de 2012, comme le régime du RPT l’a déjà permis en 1994.

A cette fin, le second vœu de nouvel an que nous formulons pour la démocratie togolaise est que nos partenaires de l’Union Européenne, après avoir consenti à l’effort coûteux du financement presque intégral des élections togolaises de 2012, ne ménagent pas leurs efforts pour en garantir la logistique, la fiabilité et la transparence, comme au cours des dernières élections tunisiennes, avec le souci de pouvoir scrupuleusement rendre compte aux contribuables européens de l’usage du fruit de leurs efforts financiers. Toujours à cette fin, le dernier vœu de nouvel an que nous formulons pour la démocratie togolaise est que, suivant l’exemple de l’alternance politique pacifique et négociée en Afrique du Sud, toutes les forces vives de la politique et de la société civile togolaise, depuis le RPT jusqu’à l’ANC, se mobilisent et collaborent durant toute l’année 2012 dans la concorde, la sincérité, et la détermination, pour l’avènement coûte que coûte de l’alternance législative au terme des élections législatives au dernier trimestre de cette année, pour mieux garantir l’achèvement coûte que coûte de l’alternance politique pacifique et négociée au Togo au terme de l’élection présidentielle de 2015, conformément à l’esprit de « la paix des braves ».

L’ETERNEL BENISSE LE TOGO !!!

ABLODE ! ABLODE ! ABLODE GBADJA !!!

(*) ABLODE VIWO est à l’origine le nom d’un groupe de réflexion et d’action, constitué « d’intellectuels engagés » togolais et de « gardiens du temple de l’UFC ». Ces derniers ont décidé de s’impliquer dans le débat politique togolais et de faire oeuvre de pédagogie et de clarification, sur les stratégies politiques pour une alternance politique pacifique et une démocratisation véritable sans exclusion. Au tournant de cette année décisive pour la démocratie togolaise, les ABLODE VIWO aspirent à devenir un « mouvement de masse » pour sensibiliser et mobiliser efficacement, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Togo, donc au-delà des limites de l’UFC, pour apporter ainsi leurs contributions citoyennes à l’avènement coûte que coûte en 2012 de l’alternance législative et à l’achèvement coûte que coûte de l’alternance politique pacifique au Togo en 2015, conformément au message des ABLODE VIWO au peuple togolais pour le Nouvel An et le 13 janvier 2011.

 

© Copyright Ablodé Viwo

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
22 août 2017
Lomé 27°C (à 16h)