Communiqué

Togo : Message à la Nation de Jean-Pierre FABRE, candidat à l’élection présidentielle de 2010

par Eric Dupuy (UFC) , le 3 mars 2010, publié sur ufctogo.com

 

 

 

Message de Jean-Pierre FABRE

Candidat à l’élection présidentielle de 2010

Mes chers compatriotes,

Dieu a exhaussé nos prières en inspirant les leaders des forces démocratiques de notre pays, qui ont bien voulu porter leur choix sur l’Union des Forces de Changement (UFC) et sur ma personne, comme candidat capable de rassembler les Togolais, pour réaliser l’alternance politique indispensable à la refondation de notre Nation.

Je suis donc le candidat que vous avez souhaité. Je suis le candidat de l’opposition démocratique, le candidat de l’alternance et du changement, le candidat de la victoire des forces démocratiques.

Mon ambition est de sortir le Togo et le Peuple togolais de l’ornière. Mon ambition est de faire de la terre de nos aïeux, un pays réconcilié, uni et prospère. Mon ambition est de réaliser les aspirations profondes du Peuple togolais, cristallisées autour d’une quête permanente de solidarité et de justice, de démocratie et de liberté, de développement économique et de progrès social.

A cette fin, je propose de mettre en œuvre dès cette année 2010, ensemble avec vous tous, femmes et hommes, jeunes et moins jeunes un projet de société qui comporte trois grands axes stratégiques :

1. la refondation de l’Etat de droit

2. le redressement macroéconomique et la relance de la croissance

3. le renforcement de la coopération régionale et internationale

Mes chers compatriotes,

L’heure est venue d’apurer le déficit démocratique qui, des décennies durant, a relégué notre pays au ban des nations.

Dès mon accession à la magistrature suprême, j’entends entreprendre, sur une base consensuelle, des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Ces réformes sont nécessaires au rétablissement de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance dans notre pays. Chaque Togolaise, chaque Togolais prendra part à cette entreprise pour laquelle vous avez tant lutté sans jamais baisser les bras.

• Je m’engage à faire revisiter la Constitution de notre pays ainsi que les lois et procédures électorales ;

• je veillerai à la mise en place et au bon fonctionnement des institutions républicaines aussi bien dans leur mission de protection que de contrôle ;

• je veillerai à l’organisation effective de toutes les consultations électorales en attente ;

• je m’engage à garantir le libre exercice des contre-pouvoirs, en particulier, en ce qui concerne la presse, le statut de l’opposition et le financement public des partis politiques ;

• je m’engage à réhabiliter le secteur de la justice ;

• je prends l’engagement de renforcer les capacités de la protection civile et de la sécurité publique, qu’il s’agisse de la lutte contre la criminalité ou des interventions d’urgence en cas de catastrophe ;

• je veux moderniser le secteur clé de la défense nationale et je veillerai à l’amélioration des conditions de vie et de travail des hommes et des femmes qui ont choisi de consacrer leur vie à la défense de la patrie.

Mes chers compatriotes,

Le redressement macroéconomique et la relance de la croissance dans notre pays, constituent une tâche dont l’ampleur n’a d’égale que l’évolution chaotique de la situation politique du Togo. Les conséquences de cette évolution sont désastreuses aux plans économique et social. Le pays a perdu la confiance de ses partenaires financiers. Les besoins sociaux de base, notamment, en matière d’éducation, de santé, d’hygiène et d’assainissement, ne sont plus satisfaits. Le secteur privé est en panne de création d’emplois et de richesses. Le cercle de la misère, de la pauvreté et de la précarité s’élargit inexorablement.

Je veux engager des actions énergiques et urgentes pour :

-  restaurer la crédibilité et la transparence de la gestion et du contrôle des finances publiques, notamment par une réhabilitation des circuits réglementaires et légaux de la dépense, de la recette et de la comptabilité publiques ;

-  rationaliser les allocations de ressources de manière à assurer une couverture optimale des dépenses à caractère social (éducation de base, santé et assainissement) et un financement adéquat des investissements par des ressources internes ;

-  dynamiser l’offre des produits agricoles de manière à maintenir un niveau général des prix compatible avec la norme communautaire ;

-  réduire le déficit extérieur notamment par une réhabilitation des capacités de production et d’exportation des produits agricoles et miniers et par une mobilisation opportune et conséquente des aides financières extérieures ;

-  mettre en œuvre un plan de sauvetage du secteur bancaire public et des entreprises d’Etat, assainir le climat des affaires, créer et garantir un environnement attractif et sécurisant pour la promotion d’un secteur privé dynamique, compétitif et pourvoyeur d’emplois ;

-  réhabiliter et renforcer le programme emploi/formation pour lutter contre le chômage endémique des jeunes diplômés ;

-  résorber progressivement les divers goulots d’étranglement qui handicapent l’enseignement supérieur et la recherche ;

-  réformer, déconcentrer et décentraliser les fonctions et les services administratifs centraux de l’Etat.

La réduction de la pauvreté et l’éradication de la malnutrition, de la faim et de la précarité sont au cœur des actions de développement que je m’engage à suivre personnellement et au quotidien, de même que celles visant la réduction des inégalités, la promotion de la femme et de la jeune fille, la lutte contre la pandémie du VIH et les grandes endémies, la protection sociale des couches démunies et vulnérables de la population.

Je mettrai en œuvre à travers tout le territoire national, au moyen d’un partenariat public-privé appuyé par une assistance internationale conséquente, un vaste plan de développement des infrastructures économiques, notamment le réseau routier, l’eau et l’énergie.

Tous les secteurs d’activité, industrie, commerce, télécommunication et nouvelles techniques de l’information et de la communication, environnement, tourisme, transport et autres services, microfinance et artisanat, sport, culture, loisirs, etc., doivent désormais contribuer à part entière à la croissance économique. C’est dire que dans le projet de société que je vous propose, aucun secteur d’activité ne sera confiné à une contribution marginale à la production intérieure.

Mes chers compatriotes,

La taille géographique et démographique de notre pays ainsi que ses potentialités en ressources avérées appellent une politique dynamique d’ouverture au plan communautaire ainsi qu’à l’échelon international.

Je m’emploierai :

• à restaurer la confiance des institutions financières internationales ainsi que celle des partenaires bilatéraux et multilatéraux dans notre pays ;

• à développer une diplomatie réaliste, efficace et au service de l’intérêt national et des citoyens ;

• à promouvoir et à assurer la présence de nos compatriotes dans les organisations régionales et internationales ;

• à développer et à renforcer une coopération active avec tous les pays amis du Togo, en particulier nos partenaires traditionnels, au premier rang desquels la France.

Mes chers compatriotes,

Dès cette année 2010, nous devons mettre un terme à la longue crise que traverse notre pays depuis plusieurs décennies et engager résolument tous les chantiers de la reconstruction nationale. Je veux remettre le Togo en marche. Pour cela j’ai besoin de vos suffrages. Je sais pouvoir compter sur toutes les forces vives de la nation, je compte sur chacune et chacun de vous.

Dieu vous bénisse tous.

Dieu bénisse le Togo.

Jean-Pierre FABRE

 

 

© Copyright Eric Dupuy (UFC)


Télécharger
( 84.5 ko )

Imprimer l'article
Imprimer

Envoyer par mail
Envoyer

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
23 mai 2017
Lomé 28°C (à 00h)