Electricité

Togo : Bienvenu le délestage !

par Liberté Hebdo (Togo) , le 10 avril 2010, publié sur ufctogo.com

 

Depuis quelques jours, le Togo a renoué avec le cycle infernal de délestages. Il ne se passe plus de jour, où les consommateurs togolais ne sont privés d’électricité durant des heures, paralysant leurs activités. C’est d’autant plus frustrant que les coupures de courant interviennent à une période où les Togolais vivent une canicule sans précédent. Tout conforte les populations dans le sentiment que les tenants de l’ordre ancien ont usé de tous les moyens pour éviter les coupures intempestives de courant quelques semaines avant la présidentielle pour faire croire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles au Togo. Passé le scrutin, on retourne à nos anciennes amours.

« Que la lumière soit, et la lumière fut ! » Ainsi s’exclamait le ministre des Mines d’alors, le Professeur Léopold Gnininvi lors de l’inauguration de l’interconnexion de Sakété au Bénin. Trois ans plus tard, c’est toujours le statu quo. La lumière tant vantée tarde à bercer les Togolais de ses lueurs.

Il y a plus de 12 mois qu’il a été annoncé avec tambour et cymbale, la construction de la centrale hydraulique d’Adjarala sur le fleuve Mono à la frontière entre le Togo et le Bénin, destinée à alimenter en électricité les deux pays qui font du délestage leur sport favori. Depuis, plus rien.

A grands renforts de publicité, il avait été promis aux Togolais en cette année 2010 de l’énergie à revendre avec le gaz de l’Afrique de l’Ouest (PGAO) dont les premières livraisons étaient annoncées pour le premier trimestre courant. Nous entamons le second trimestre de l’année et toujours rien n’à mettre sous la dent.

Il nous avait été également dit que les délestages auxquels le Togo est abonné ne seront qu’un mauvais souvenir. En ligne de mire, la construction à Lomé de la centrale thermique de 100 MW par la société américaine Contour Global. Les Togolais s’impatientent toujours et l’attente devient interminable. Au point que certains se demandent s’il faut toujours prendre pour argent comptant ce que les autorités leur miroitent. Si après, cinquante années d’indépendance, on cherche désespérément une indépendance énergétique, on ne peut dire que bravo pour ce « progrès ».

 

© Copyright Liberté Hebdo (Togo)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
27 juin 2017
Lomé 25°C (à 03h)