POLITIQUE

Sur les conditions nécessaires et suffisantes de l’alternance politique pacifique négociée au Togo en 2015

par UFCTOGO.COM le 12 février 2014, publié sur ufctogo.com
Photo /

 

Le récent « mémorandum de l’UFC sur les raisons internes ayant retardé l’alternance politique négociée au Togo » publié par le Bureau Directeur de l’UFC sur UFCTOGO.COM, présente le compte rendu très révélateur, illustré par des documents très éloquents, des discussions et négociations confidentielles inlassablement engagées par l’UFC avec RPT-UNIR depuis 1999, assumées par tout le staff de ses leaders de l’époque, et explicitement portées pour la première fois à la connaissance du peuple togolais. Au delà du témoignage de première main et incontestable que ce mémorandum apporte sur la crise interne qui a secoué l’UFC en 2010 et a affaibli toute l’opposition togolaise au profit du pouvoir RPT-UNIR, il s’impose d’en tirer toutes les conséquences non seulement en vue de la manifestation de la vérité dans une affaire qui a déchaînée beaucoup de passion et donné lieu à beaucoup de malentendus et de manipulations allant jusqu’à la diabolisation, mais aussi et surtout en vue de la mobilisation générale et de la mise urgente en ordre de bataille de toute l’opposition togolaise sans exclusion, en vue de la guerre de l’alternance politique pacifique négociée au Togo comme en Afrique du Sud, à la faveur de l’élection présidentielle décisive de 2015.

Comme le confirment les résultats officiels de tous les partis de l’opposition togolaise aux dernières élections législatives du 25 juillet 2013 ainsi que les précédentes du 14 octobre 2007, à l’appui des résultats officiels de tous les candidats aux élections présidentielles du 3 mars 2010, 24 avril 2005, 1er juin 2003, et 21 juin 1998, les révélations de ce mémorandum forcent l’honnêteté intellectuelle et même la mauvaise foi politique à reconnaître que la stratégie de « l’alternance politique pacifique négociée au Togo comme en Afrique du Sud », mise en œuvre sans complaisance ni compromission, mais avec toute l’intelligence, la sagesse, le tact, le travail, la détermination exigés par le concept traditionnel éwé de « Ayé », comme le Président National de l’UFC cherche à le mettre en œuvre depuis 1999, est la seule stratégie permettant au peuple martyr togolais de couronner par la victoire finale sa lutte héroïque pour l’alternance politique pacifique au Togo comme en Afrique du Sud, après près d’un demi-siècle d’un pouvoir qui aura régné sans partage sur le Togo plus longtemps que le mandat français ou le protectorat allemand, sans commune mesure avec la présidence de moins de deux ans du Père de l’indépendance et la présidence de quatre ans de Nicolas Grunitzky.

Il est évident à tout vrai connaisseur de la vie politique togolaise que, sur le modèle de l’Afrique du Sud où l’alternance politique pacifique au sommet de l’exécutif fut précédée et favorisée par l’alternance législative, l’alternance politique pacifique au Togo aurait déjà franchi l’étape décisive de l’alternance législative à la faveur des dernières élections législatives togolaises, si l’UFC et l’ensemble de tous les partis de l’opposition togolaise n’avait pas été affaiblis par les crises internes de 2010 qui ont secoué l’UFC et retardé la dynamique de l’alternance politique pacifique négociée inaugurée par « la paix des braves togolais » du 26 mai 2010. Puisque perdre une bataille ne signifie pas perdre la guerre, il ne tient qu’à l’héroïque peuple martyr togolais de peser de tout son poids moral sur tous les leaders de l’opposition togolaise et de tout son poids électoral dans les urnes pour obtenir la victoire du « candidat unique de l’opposition togolaise » à l’élection présidentielle de 2015, et pour gagner ainsi la guerre de l’alternance politique pacifique au Togo comme en Afrique du Sud dès 2015.

Il va sans dire pour tout vrai connaisseur de la vie politique togolaise que, quelque soit la mobilisation morale et électorale du peuple togolais, cette alternance pacifique négociée au Togo ne peut advenir sans que le tenants du pouvoir RPT-UNIR se sentent suffisamment en confiance face à ce changement comme l’ont ressenti les tenants de l’Apartheid, sans qu’ils acceptent des garanties pouvant les mettre suffisamment en confiance comme l’ont fait les tenant de l’Apartheid. Il va sans dire que seul un « candidat unique de l’opposition togolaise » issu de l’UFC peut les mettre en confiance pour conduire et garantir cette alternance, notamment les ténors de RPT-UNIR et les gardiens du temple de l’armée togolaise qui ne sauraient être ignorés dans les calculs stratégiques en vue de cette alternance. Il va donc sans dire que, ne serait-ce en considération des espoirs tant déçus, des souffrances et des sacrifices si bouleversants de l’héroïque peuple martyr togolais, et conformément à l’exhortation de l’hymne national togolais « Aimer, servir, se dépasser, faire encore de toi sans nous lasser, Togo chéri, l’or de l’humanité », l’honnêteté intellectuelle, la compassion pour le peuple martyr togolais, l’intérêt supérieur de la Nation Togolaise, le devoir d’état et le dépassement de soi obligent et pressent moralement tous les leaders et militants de l’opposition modérée ou radicale togolaise à différer leur légitimes ambitions politiques pour soutenir fermement pour un unique mandat présidentiel « le candidat de l’UFC à la candidature unique de l’opposition togolaise pour l’élection présidentielle de 2015 », issu de la refondation de l’UFC, avec la certitude que l’alternance politique pacifique négociée au sommet de l’exécutif togolais ainsi obtenue en 2015 ouvrira la voie quelques mois plus tard à l’alternance politique législative, et cinq ans plus tard à une alternance politique normale au sommet de l’exécutif togolais.

L’ETERNEL BENISSE LE TOGO !!! ABLODE ! ABLODE ! ABLODE GBADJA !!!

(*) ABLODE VIWO est à l’origine le nom d’un groupe de réflexion et d’action, constitué « d’intellectuels engagés » togolais et de « gardiens du temple de l’UFC ». Ces derniers ont décidé de s’impliquer dans le débat politique togolais et de faire œuvre de pédagogie et de clarification, sur les stratégies politiques pour une alternance politique pacifique et une démocratisation véritable sans exclusion. Depuis le tournant de l’année 2012 décisive pour la démocratie togolaise, les ABLODE VIWO aspirent à devenir un « mouvement de masse » pour sensibiliser et mobiliser efficacement, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Togo, donc au-delà des limites de l’UFC, pour apporter ainsi leurs contributions citoyennes à l’avènement coûte que coûte de l’alternance politique pacifique à la faveur de l’élection présidentielle de 2015, conformément au message des ABLODE VIWO au peuple togolais pour le Nouvel An et le 13 janvier 2011.

 

© Copyright UFCTOGO.COM

Articles suivants

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
24 juin 2017
Lomé 26°C (à 22h)