UFC Togo Imprimer l'article
Imprimer
CDPA-BT

Et maintenant ...

par CDPA-BT , le 26 février 2005
GIF - 3.3 ko

CONVENTION DEMOCRATIQUE DES PEUPLES AFRICAINS - BRANCHE TOGOLAISE

1- Faure Gnassingbe vient donc de démissionner. Les hommes qui l’ont porté illégalement au pouvoir ont été contraints à la reculade. C’est la voix de la raison. C’est la victoire du peuple togolais tout entier. La CDPA-BT se félicite de l’heureux dénouement de la crise ouverte par le coup d’Etat militaire du 5 février 2005.

Ce dénouement est le résultat d’une heureuse combinaison de la pression populaire interne et de la pression extérieure incarnée en particulier par la CEDEAO et par l’Union Africaine.

Notre parti témoigne toute sa reconnaissance à tous ceux qui ont ainsi contribué à cette victoire des forces démocratiques sur le continent. La reculade de Faure Gnassingbe et des officiers qui l’ont porté au pouvoir fera date dans l’histoire de l’Afrique.

2- La fermeté avec laquelle la CEDEAO et l’Union Africaine ont contraint Faure Gnassingbe à la démission a d’autant mieux porté ses fruits que le peuple togolais lui-même a clairement montré sa détermination à dire non à l’inacceptable.

C’est là une preuve supplémentaire que le processus de démocratisation ne peut aboutir sans une participation massive de la population au processus politique en tant que force politique organisée. Une remobilisation populaire responsable demeure plus que jamais une exigence incontournable pour avancer.

3- L’Assemblée RPT vient de désigner Mr Abbas Bonfo comme président intérimaire pour organiser les élections présidentielles dans les 60 jours à venir. C’est encore une autre malheureuse entorse à la légalité constitutionnelle.

De toute évidence, la pression extérieure semble se contenter de cette décision de l’Assemblée RPT, probablement dans le souci de calmer le jeu. Quant à eux, les Togolais ne doivent pas accepter cette nouvelle violation de la constitution. Natchaba est vivant. Il est à Cotonou. La légalité constitutionnelle doit être pleinement respectée.

4- La restauration impérieuse du président de l’Assemblée dans ses fonctions constitutionnelles ne règle pas cependant le problème politique togolais. Les conditions d’une élection propre n’étaient en effet pas réunies avant la mort d’Eyadema. Des discussions étaient en cours sur le cadre constitutionnel, sur le code électoral, sur la CENI, sur les modalités d’organisation du scrutin... Bien d’autres problèmes demeurent : la Cour constitutionnelle, la HAAC, l’utilisation des média publics, le découpage électoral, le fichier électoral...

La CDPA-BT estime que des élections propres ne sont pas possibles dans ces conditions. Il importe d’engager sur ces problèmes des discussions préalables avec la liberté, la sérénité et la loyauté requises, pour que les futures élections soient réellement libres, transparentes et équitables.

5- A défaut d’un coup d’Etat militaire, la seule façon pour le RPT de prolonger insidieusement la vie du régime de dictature est d’organiser les élections intérimaires dans la précipitation et, comme d’habitude, dans le désordre afin de pouvoir les gagner d’une façon ou d’une autre.

Pour cela, la CDPA-BT estime que, bien plus que les scrutins passés, les présidentielles et les législatives qui auront lieux à l’issue de la période intérimaire représentent un enjeu de taille pour l’opposition. En conséquence, il ne s’agit plus cette fois-ci de voter pour tel ou tel leader particulier de l’opposition. Il s’agit maintenant de voter massivement contre le candidat du RPT car, il incarne plus que jamais le régime de dictature.

Pour cette raison également, la CDPA-BT estime que dorénavant la voix de la raison impose aux partis d’opposition de se rendre à ces élections avec un seul candidat, quel qu’il soit par ailleurs, et que l’on restaure ou non le scrutin à deux tours.

6- Un examen attentif de l’évolution de notre lutte depuis octobre 1990 amène à une série de constats qui montrent que le candidat unique le plus porteur en la circonstance est celui que l’UFC présentera.

En conséquence, notre parti demande à toutes ses sections et à tous ses membres de mobiliser la population dans le sens de ce mot d’ordre. Il invite tous ceux qui veulent réellement le changement politique à se préparer dès maintenant pour voter massivement contre le candidat du RPT et pour le candidat de l’UFC.

Fait à Lomé, le 26 Février 2005

Pour la CDPA-BT
Le Premier Secrétaire
Prof. Emmanuel GU-KONU

Pour toutes remarques, suggestions ou contribution, s’adresser à :
CDPA-BT, B.P. 13963, Lomé Togo
E-Mails à : cdpa-bt cdpa-bt.org ou cdpa-bt-ev web.de
Site internet : www.cdpa-bt.org

© Copyright CDPA-BT

La revue de presse de l'UFC. Retrouvez cet article à l'adresse :  http://www.ufctogo.com/article743
Copyright © 1998-2017 UFCTOGO.COM - Droits de reproduction et de diffusion réservés. Usage strictement personnel.