UFC Togo Imprimer l'article
Imprimer
Gilchrist Olympio

Modification de la constitution : réaction du Président de l’UFC, Gilchrist Olympio

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 2 janvier 2003

Sur les antennes de Radio France International, ce 02 janvier 2003, le Président national de l’UFC a vigoureusement réagi au nouveau coup de force de Gnassingbé Eyadéma :

« Que M. Olympio soit exclu ou qu’il soit dans la course, ce sont des problèmes mineurs.

Je crois que tout cela, ce sont des détails d’un système d’un despote qui est là et qui utilise tous les moyens en se couvrant d’une couverture juridico-technique et nous perdons notre temps en nous mettant dans cet argument là ! Nous avons dépassé ce cap et nous ne sommes plus dans une logique de la discussion avec M. Eyadéma, ou dans une logique de loi ou de Constitution.

A partir de maintenant, c’est la confrontation. En 1998, nous avons gagné les élections, il a fait dissoudre le parlement et notre Commission électorale indépendante, il a nommé quelques généraux pour compter les voix, et s’est proclamé Président, et tout le monde l’a regardé faire. Cette fois-ci, ce ne sera pas la même chose.

Nous allons lancé notre lutte de désobéïsance civile, et çà va commencer par là jusqu’à ce que M. Eyadéma parte.

CA SUFFIT ! IL FAUT QU’IL PARTE ! IL FAUT LE FAIRE PARTIR PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES ! »

La rédaction de Radio France internationale a aussi précisé dans son journal de la mi-journée que le Ministère français des Affaires étrangères sollicité sur ce nouveau parjure de Gnassingbé Eyadéma, n’a pas voulu faire de commentaires.

Il est pourtant opportun que les autorités françaises se prononcent sur des engagements tenus par Gnassingbé Eyadéma en présence de Chirac, et garantis par ce dernier dans sa conférence de presse donnée à Lomé le 23 juillet 1999.

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

La revue de presse de l'UFC. Retrouvez cet article à l'adresse :  http://www.ufctogo.com/article4
Copyright © 1998-2020 UFCTOGO.COM - Droits de reproduction et de diffusion réservés. Usage strictement personnel.