UFC Togo Imprimer l'article
Imprimer
Terreur

M. Kabassima Toguibare, Président fédéral de l’UFC a été enlevé à Tchébébé

par Togoforum , le 3 juin 2003

Monsieur Kabassima Togbare, instituteur à la retraite a été enlevé hier à Tchébébé dans la préfecture de Sotouboua. Il était 17h30 lorsqu’un homme en civil s’est rendu à son domicile pour lui demander de le suivre dehors parce qu’il voulait lui dire quelque chose. Alors que l’inconnu demandait à Monsieur Kabassima de le suivre chez le régent du chef canton du village, le neuveu à ce dernier qui se douchait, a entendu son oncle demander à l’inconnu de le laisser retourner à la maison pour en informer sa famille et pour prendre quelques sous à mettre dans la poche. L’inconnu a refusé et a expliqué qu’il était gendarme.

On l’a amené chez le regent, Monsieur Pana, puis déféré dans la nuit même à la Brigade de gendarmerie de Sotouboua. Ce matin la famille de la victime s’est rendu à Sotouboua pour s’entendre dire que Monsieur Kabassima Togbare a été transféré à la gendarmerie de Kara. On doit déjà redouter les traitement qui lui seront infligés.

Le Chef de Brigade de Sotouboua a dit qu’il ne s’agit pas d’une arrestation mais qu’on voulait simplement lui poser quelques question. La famille a alors demandé pourquoi celui qui est venu chercher M. Kabassima n’était ni en tenue de gendarme, ni n’était muni d’un mandat d’arrêt. Le CB a insisté qu’il ne s’agit pas d’une arrestation. En effet, il ne s’agissait pas d’une arrestation mais d’un enlèvement qu’apparemment le CB de Sotouboua n’arrive ni à expliquer ni à condamner.

Monsieur Kabassima Togbare très connu partout à Sotouboua pour ses prises de position contre Eyadema depuis longtemps. Il est actuellement le Président fédéral de l’Union des forces de changement. Il sillonne les villages tels que Agombio, Kaza, Kazaboua, Bodjondé, Tchébébé (siège du parti), Sotouboua ville, Adjengré etc. On dit que dans le cadre de ces activités, de president fédéral de l’UFC, Monsieur Kabassima traverse la rivière Anié pour aller parler aux paysans des villages dans les environs de la faune qui s’étendent jusqu’à la frontière ghanaenne.

Un responsable de l’UFC, Monsieur Kaku Kaféikassou lance un appel à l’endroit des organisations de défense des droits de l’homme afin, dit-il, « que Monsieur Kabassima soit libéré sans contidion, ni delai. » Monsieur Kaku ajoute : « Il s’agit d’un enlèvement que nous n’acceptons pas. Nous ne pouvons vous expliquer les atrocités dont nos militants sont victimes au Nord. »

Mathias Akoulansa

© Copyright Togoforum

La revue de presse de l'UFC. Retrouvez cet article à l'adresse :  http://www.ufctogo.com/article1124
Copyright © 1998-2019 UFCTOGO.COM - Droits de reproduction et de diffusion réservés. Usage strictement personnel.