Présidentielle 2010

Révision des listes électorales au Togo : l’enregistrement des électeurs de la zone 1 favorable à l’opposition saboté

par Le Correcteur (Togo) , le 22 décembre 2009, publié sur ufctogo.com

 

Démarrées le 14 décembre dernier dans la zone 1 notamment à Lomé Commune et dans les préfectures du Golfe, des Lacs, de Vo, du Zio, de Yoto, de l’Avé, d’Afagnan, du Haho, du Moyen Mono, de l’Est Mono, les opérations de recensement et révision des listes électorales ont pris fin dans toutes ces préfectures à l’exception de Lomé Commune où l’opération est programmée pour prendre fin demain [ Ndlr : mercredi 23 décembre 2009 ]. Mais nombreux sont les problèmes qui ont été enregistrés au cours de cette première phase : Retard dans le déploiement des Kits et autres nécessaires pour le recensement, des Kits qui tombent régulièrement en panne, manque criard de fiches de recensement, manque de carburant dans les générateurs pour les zones non électrifiées, des techniciens qui ne maîtrisent pas la manipulation des kits et la mauvaise volonté de certains représentants du pouvoir animés de la ferme volonté de saboter le processus.

A Lomé Commune et dans la préfecture du Golfe

Le déploiement des Kits a accusé du retard dans presque tous les centres de recensement. Certains n’ont eu droit aux kits qu’à 14 heures alors que l’opération est prévue pour démarrer à 08 heures au plus tard. L’inefficacité des Kits et des groupes électrogènes prévus pour cette opération a constitué un autre problème. En plus, des responsables identifiés proches du RPT transportent des individus dans des voitures pour les faire recenser dans certains centres. C’est le cas à l’EPP Agoè, à l’école J. J. Rousseau Agoè, à l’EPP Démakpoè, au CEG Zongo, à l’EPP Klobatème, EPP Salut et CEG Salut. Les membres des CRV notamment les notables étant tous à la solde du parti au pouvoir ont été favorables à cette fraude.

D’autre part, les matériels tels que les fiches de radiation, de transfert et même de duplicata sont absents dans certains centres perturbant ainsi les opérations. On peut citer par exemple les cas de EPP Kitidjan, EPP Vakpossito, CEG Agoè, EPP Cacavéli, EPP Adjongba, EPP Fiodokpui.

L’affichage des listes qui devait se faire conformément au chronogramme de la CENI deux jours avant le début du recensement n’a été effectif que le jour j dans certains centres.

Dans les Lacs

Aucun candidat n’a été enregistré le 14 décembre, jour du démarrage des opérations, faute de kits. Même le madi 15 décembre, rares sont les centres qui ont reçu les kits. La plupart des kits arrivés finalement sur les lieux le 16 décembre étaient en panne. Certains ont été réparés mais d’autres non, jusqu’à la fin des opérations. Le manque de carburant a perturbé sérieusement le démarrage des opérations dans la plupart des lieux de recensement. C’est le cas à Ganavé, Agbodrafo, Aklakou, Agbata, Agbanakin, Djéta, Kpessi. Dans certains villages, ce sont les populations elles-mêmes qui ont mis la main à la poche pour acheter du carburant pour les groupes électrogènes. Doit-on comprendre par là que les moyens ne sont pas mis à la disposition de la CENI ?

A Assoukakondji et Batamé, tout a été mis en place pour empêcher les populations de se faire recenser. Alors qu’il existe des CLC dans ces villages, les populations ont été forcées de venir jusqu’à Anamé-Kondji pour se faire recenser.

Dans la préfecture d’Afagnan

Les mêmes problèmes que dans les Lacs ont été constatés. Mais pire encore, des responsables du RPT de la région ont fait enregistrer plusieurs Béninois. On parle de plus de 2500 Béninois.

Dans le Zio

Les populations ont eu les mêmes problèmes qu’à Lomé mais ce qui est aberrant est que certains partisans du GRAP du Major Kouloum qui se faisaient passer pour des militants de ID (Initiative et Développement) ont organisé des désordres dans certains bureaux qui ont sérieusement empêché le déroulement normal des opérations. Dans le Yoto, Avé, Haho, Moyen Mono et Est Mono, les mêmes problèmes ont entaché le déroulement du recensement.

Somme toute, les opérations de recensement dans la zone 1 se sont déroulées dans une pagaille caractéristique qui ne dit pas son nom. Tout ceci amène à croire que Taffa Tabiou et ses complices ont fait à dessein pour empêcher les populations de ces zones qu’ils savent très bien favorables aux partis de l’opposition de prendre part au vote du 28 février de 2010. C’est pourquoi l’opposition doit peser de tout son poids pour faire reprendre les révisions des listes électorales dans la zone 1. Il en va de la crédibilité du scrutin.

Olivier GLAKPE

 

NDLR : La durée de la révision n’est que de dix jours pour Lomé Commune et la préfecture du Golfe et seulement de cinq jours pour les autres zones :

• Zone 1 A (Lomé commune et Golfe) du 14 au 23 décembre 2009

• Zone 1 B (Avé, Zio, Lacs, Vo, Yoto, Haho, Moyen-Mono, Est Mono, Agou) du 14 au 18 décembre 2009

• Zone 2 (Danyi, Kloto, Amou, Wawa, Ogou, Blitta, Sotouboua, Tchamba, Tchaoudjo,) du 26 au 30 décembre 2009

• Zone 3 ( Assoli, Basar, Dankpen, Binah, Kozah, Doufelgou, Kéran, Oti, Tandjouaré, Tône, Kpendjal) du 6 au 10 janvier 2010.

 

 

© Copyright Le Correcteur (Togo)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
25 septembre 2017
Lomé 26°C (à 22h)