Communiqué

Répression de la veillée du FRAC du 21 avril 2010

par FRAC , le 23 avril 2010, publié sur ufctogo.com

 

FRONT REPUBLICAIN POUR L’ALTERNANCE ET LE CHANGEMENT

(FRAC)

UFC, SURSAUT-TOGO, ALLIANCE, ADDI, PSR

COMMUNIQUE

Le mercredi 21 Avril 2010, le FRAC a prévu d’organiser à 17h00, une veillée de prières au Temple Méthodiste SALEM de Hanoukopé.

Sous la pression indue des autorités togolaises, les responsables de l’Eglise Méthodiste ont été contraints de ramener à 12h00, le même jour, le début des prières.

Or dès 09h00, des garnisons entières des forces de sécurité ont investi les abords du Temple, coupant tous les accès au lieu de la prière.

A l’heure dite, les fidèles et les militants du FRAC, qui ont commencé à affluer vers le Temple, se sont vus interdire tout passage. Ils ont alors spontanément entonné des cantiques et des chants patriotiques.

Au moment où tous ont levé des bougies, les forces de l’ordre ont chargé la foule avec la barbarie qui caractérise la soldatesque du régime RPT : tirs tendus de grenades lacrymogènes, irruptions dans les domiciles privées, passage à tabac, arrestations et rafles dans les quartiers de la ville, casses et saisies de motos.

Au cours des échauffourées, l’un des révérends pasteurs a été molesté par les forces de l’ordre. Le Révérend Charles Klagba, Président de l’Eglise Méthodiste du Togo, a déclaré avoir reçu des menaces de mort dans la soirée et fait l’objet d’intimidations et de harcèlement.

Un bilan provisoire fait état d’une soixantaine de blessés dont une dizaine de cas graves, une centaine d’arrestations et une centaine de motos saisies dont quelques dizaines endommagées à la matraque par les forces de sécurité.

Le FRAC dénonce et condamne la persistance des exactions et actes de violence de toutes sortes perpétrés en toute impunité par les forces de sécurité à l’encontre des populations togolaises.

Le FRAC appelle les autorités togolaises à leur devoir constitutionnel de protection des personnes et des biens.

Le FRAC exige la libération immédiate et sans condition des personnes arbitrairement arrêtées, ainsi que la restitution à leurs propriétaires des motos abusivement saisies.

Le FRAC et le Président élu, Jean-Pierre FABRE, expriment leur compassion à toutes les victimes de la répression sanglante du mercredi 21 avril 2010.

Le FRAC et le Président élu, Jean-Pierre FABRE, appellent les populations à une vigilance accrue, à une mobilisation de tous les instants et à une détermination sans faille jusqu’à la victoire finale.

Fait à Lomé, le 23 avril 2010
Pour le FRAC,
Le Vice-président de l’UFC

Patrick LAWSON

 

© Copyright FRAC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
22 octobre 2017
Lomé 27°C (à 23h)