POLITIQUE

« Nous les hommes politiques, nous devons faire notre homework »

par iciLomé , le 16 avril 2013, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 41.2 ko

iciLome.com : Quelle appréciation faites-vous du recensement terminé dans la zone I et celui qui a commencé dans la zone 2 il y a quelques jours ?

Nicodème Habia : Merci, car c’est à travers vous, que nous arrivons à éclairer nos populations. Honnêtement, dans les préparatifs des élections dans tous les pays, cela n’a jamais été 100% correctes, mais je peux dire que contrairement aux années passées, cette fois-ci, le recensement dans la zone 1 au Togo est au moins à 90% correct et, tout s’est bien passé. Nous avons des gens qui se sont déplacés dans le nord du pays pour travailler avec ceux qui sont là-bas, et aujourd’hui, nos éléments du nord sont aussi revenus dans la zone 1 pour faire ce recensement avec ceux du sud. Pour cette fois-ci, honnêtement, il y a plus de transparence dans le processus de recensement dans la zone 1.

iciLome.com : Cela veut dire que les petits problèmes soulevés par les uns et les autres ne sont pas de nature à remettre en cause le travail de la CENI ?

Nicodème Habia : Non, je ne crois pas du tout. J’ai l’habitude de dire que, nous-mêmes, nous devons faire notre « homework ». On doit être vigilant, être sur le terrain à tout moment et c’est très important pour nous de surveiller de près. Même aux Etats Unis, la dernière élection présidentielle, il y a eu de manquements comme l’ouverture de certains bureaux de vote très tardivement. Mais, ce n’est pas la même chose chez nous, mais aujourd’hui, nous pouvons dire que, ça va aller et nous les hommes politiques, nous devons faire notre « homework ». On ne peut jamais laisser la CENI seule faire ou contrôler les choses sur le terrain, non.

iciLome.com : A peine le recensement dans la zone 2 a commencé, qu’on signale un problème de kit déplacé dans le Zio qui est votre fief. De quoi s’agit-il concrètement ?

Nicodème Habia : Merci. Vous savez, chez nous dans l’Avé, on m’appelle le Lion de la forêt. N’importe où il y aura de problème, à n’importe quand, on me fait signe toujours et je vole toujours au secours de la population.
Vendredi dernier, j’étais à Bagbé gare, j’ai appris qu’il y a un groupe des gens du village qui sont venus ramasser les kits de recensement que la CENI a affectés au village de Bagbé. Et ceux qui ont ramassés le kit, sont aussi du village mais se réclame du Zio. Ils ont pris ce kit qu’ils ont laissé à la gendarmerie de Kovié, toujours dans le Zio. Moi, ce qui me paraît bizarre, c’est que, ceux-là qui ont ramassé ce kit, qu’est-ce que le gouvernement doit faire pour nous donner de leçons. C’est très important pour nous.
La CENI ne peut laisser son kit et des individus s’en accaparent, c’est anormal. A ma grande surprise, le samedi passé, j’étais parti chez ceux qui sont partis ramasser le kit de la préfecture du Zio dans l’Avé, avec lequel, ils sont en train de faire le recensement sans l’aval de la CENI. Car, j’ai contacté un responsable de la CENI, ils ne sont même pas au courant qu’il y a un kit qui est affecté à ces gens.

iciLome.com : Si on vous comprend bien, ceux qui ont sont venus s’accaparer du kit à Bagbé, doivent normalement être là où ils ont pris le kit pour se faire enrôler ?

Nicodème Habia : Bien sûr. Ceux qui viennent de ramasser le kit sont dans l’Avé. Maintenant, on ne sait pas qui leur a remis ce kit avec lequel, ils veulent faire le recensement. Mais la population a refusé d’aller se faire recenser chez eux.

iciLome.com : Dans la foulée, certaines personnes citent le nom du Directeur de la douane togolaise, Kodjo Adédjé comme quoi, il serait derrière cet évènement. Avez-vous eu à creuser pour savoir sa responsabilité dans ce cafouillage ?

Nicodème Habia : Sincèrement, moi j’aime dire les choses telles qu’elles sont. J’ai fait mes investigations quand bien-même, M. Kpakpaki a cité le nom de Adédjé et un enseignant qui est à Noépé, membre de UNIR, je vous dis que, M.Adédjé Kodjo n’est pas impliqué dans cette affaire de kit. Nous connaissons M.Adédjé

iciLome.com : Pourquoi vous dites cela ?

Nicodème Habia : Je dis cela parce que j’ai mené mes investigations. Ceux qui appellent le nom de ce monsieur, c’est pour effrayer les autres. S’ils ne savent pas faire, ils vont créer des problèmes à M.Adédjé. Selon mes investigations auprès des chefs du village, Adédjé une fois le problème soulevé, a appelé les chefs pour trouver un consensus. Adédjé va plus loin en soutenant qu’on peut laisser deux kits dans ce village pour éviter des problèmes. Il n’a rien à avoir dans cette affaire.

iciLome.com : Aujourd’hui, est ce que le problème est résolu ?

Nicodème Habia : Le problème est réglé en partie, parce que la CENI a déjà contacté la FOSEP qui va envoyer un kit à la population pour se faire recenser dès aujourd’hui. Mais je vous dis que, depuis que le recensement a commencé, le village de Bagbé n’a pas commencé son recensement. C’est sérieux.

iciLome.com : Comment se prépare votre parti pour les prochaines élections législatives prochaines ?

Nicodème Habia : Vous savez, l’UFC est un parti populaire, implanté sur toute l’étendue du territoire. Une entreprise, ce n’est pas seulement le Directeur ou le PDG qui fait la société. Ce sont les employés. Aujourd’hui, les responsables de notre parti sont sur le terrain

iciLome.com : Le pays connaît ces derniers temps, un mouvement de grève. Savez-vous pourquoi les choses perdurent ?

Nicodème Habia : Nous, nous sommes pour le peuple. Le gouvernement doit tout faire pour écouter les syndicalistes ou les syndicats pour trouver une solution à leur problème, parce que, ce n’est pas une bonne chose de voir les jeunes étudiants, élèves dans la rue. Cela n’est pas bon pour le pays. Nous nous sommes des prolétaires et comme l’avait dit quelqu’un, les bourgeois ne font pas la révolution, mais ce sont les prolétaires.

 

© Copyright iciLomé - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
30 mai 2017
Lomé 32°C (à 12h)