MESSAGE DE VOEUX DU PRÉSIDENT NATIONAL DE L’UNION DES FORCES DE CHANGEMENT (UFC)

Message de voeux du PRÉSIDENT NATIONAL de L’UNION DES FORCES DE CHANGEMENT (UFC)

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 1er janvier 2015, publié sur ufctogo.com

Mes chers compatriotes,
L’année 2015 connaitra des échéances importantes pour la Nation Togolaise. C’est en cette année que les Togolaises et les Togolais devront se rendre aux urnes pour désigner le Président de la République.

 

Les élections locales qui sont aussi très importantes pour notre pays devront en principe se tenir aussi cette année. Je voudrais exhorter tous les citoyens en âge de voter (18 ans) à participer activement au recensement dans le cadre des révisions des listes électorales et à disposer des cartes d’électeurs.
Sans carte d’électeur aucun citoyen ne peut accomplir son devoir civique.
Voter est un droit et un devoir pour tous les citoyens ayant l’âge requis.
Les élections qui constituent un moyen légal et légitime pour le Peuple de désigner ses dirigeants participent à l’enracinement de la démocratie.
Le Togo qui vient de loin doit privilégier les moyens démocratiques d’alternance et de changement.

Mes chers compatriotes,

L’année 2014 vient de s’achever et une nouvelle année commence. Je voudrais, à l’occasion de cette nouvelle année, vous formuler mes vœux les plus sincères de renouveau, d’espoir et de confiance en l’avenir de notre pays. Cette nouvelle année marquera le 55 ème anniversaire de l’accession de notre cher pays à l’indépendance. L’année 2015 marquera également 25 ans depuis l’avènement du deuxième vent démocratique qui a soufflé sur les côtes Africaines et sur le Togo en 1990.

Comme j’avais eu à le souligner l’année passée : une transition politique pacifique verra le jour au Togo dans un futur proche. Et lorsqu’elle viendra, au-delà de son importance symbolique, elle ne marquera que la continuation d’un renouveau politique, économique et social qui aura été engagé dans les premières années de notre deuxième cinquantenaire. Pour assurer l’avènement de cette réalité, nous devons continuer avec conviction le travail difficile, lent, et parfois ingrat que nous avons commencé ensemble il y a quatre ans.

L’année 2014 a été marquée par divers événements tant au plan national qu’international. Mais la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles domine le débat.

Ces réformes doivent être Et comme je l’avais souligné tout récemment lors d’une visite à Accra au Ghana, les reformes vont se faire pour l’enracinement de la démocratie et notre marche vers un Etat de droit. Mais les reformes qui visent des intérêts personnels ou qui sont contre certains acteurs auront du mal à aboutir. Nous devons donc viser loin et faire des reformes pour les générations présentes et futures. Nous avons lutté pendant longtemps contre les lois taillées sur mesures, les discriminations et autres facteurs visant à empêcher certains acteurs de participer aux élections. Tous les citoyens qui respectent les normes et qui ne sont pas en conflit avec les dispositions en vigueur peuvent s’ils le veulent participer aux élections. Nous devons éviter certaines erreurs politiques qui consistent à interdire la participation de certains acteurs aux élections.

J’en appelle donc à la volonté de tous les acteurs pour réaliser ce grand compromis national que sont les réformes constitutionnelles et institutionnelles.

L’Union des Forces de Changement :UFC participera aux élections présidentielles et locales prochaines et le congrès de notre parti déterminera nos décisions à ce sujet.
Notre parti pense que la construction de notre pays doit se faire avec la participation de tous.

L’UFC compte redoubler ses efforts pour communiquer au peuple Togolais cette idée simple, celle d’une ligne politique qui ne sacrifie rien à ses idéaux démocratiques mais qui se donne le temps et les moyens de les accomplir dans la non-violence, par la persuasion et par l’exemple.

Nous souhaitons nous élever au-dessus des querelles stériles et destructrices qui ont jadis renforcé nos adversaires. Nous souhaitons continuer à effriter pierre par pierre, avec abnégation, le socle politique de la logique du parti unique et de la gestion unilatérale du pays. Ce socle a déjà été considérablement affaibli, non par la virulence de discours incendiaires sur la place publique, mais par le travail quotidien qu’accomplissent, en arrière-plan, les démocrates au travail. C’est au sein du gouvernement, à la table de travail ou se traitent les problèmes de notre nation, que doivent s’affairer tous les démocrates imbus d’un idéal de progrès dépassant leurs ambitions politiques personnelles. Ce n’est que là, dans cette anti chambre du débat public, que seront accomplies les petites avancées qui sont à la base des grandes transformations.

Nous discutons de plusieurs sujets avec nos partenaires politiques au pouvoir. Nous ne nous attendons pas sur tout mais sur l’essentiel. La Nation Togolaise qui doit relancer son développement économique a besoin des bras de tous ses enfants.

Le Togo est notre patrimoine commun. L’histoire nous regarde, et elle jugera notre génération aux résultats que nous aurons laissés à nos enfants.
Mais je sais que les Togolais sauront relever les défis et sauront s’élever au-delà de préoccupations individualistes, afin de construire une nation pleine de vie et d’espoir pour nos enfants. Nous croyons que le Togo avance enfin dans la bonne direction. Certains des grands défis du pays sont en train d’être relevés. D’autres attendent encore ou traînent à progresser. La participation au Gouvernement de l’UFC est pour nous l’une des voies essentielles pour peser sur la marche des changements en cours.
Le Togo doit avancer quel que soit le prix individuel pour les uns et pour les autres. L’économie de notre pays doit se redresser. Et nous devons construire des institutions fortes pour enraciner la démocratie durablement au Togo.

Pour cette année 2015, mon souhait le plus cher comme toujours est de voir notre pays faire un pas de géant vers la démocratie, le progrès, et les idéaux de liberté des pionniers de l’indépendance. Nous devrons tous y apporter notre contribution, avec courage et persistance.

Je saisis donc cette occasion pour inviter tous les démocrates Togolais à s’entendre pour travailler à l’émergence d’un cadre institutionnel solide, à la réduction de la pauvreté, et au progrès économique de notre pays.

L’UFC, parti héritier de l’Ablodé, s’engage une fois encore à amener le bâton de pèlerin aux autres forces démocratiques du pays, afin de renforcer le contre-balancier à faire peser sur cette période critique de notre histoire ou d’importantes réformes politiques et économiques construisent un cadre nouveau pour l’avenir.

Togolaises, Togolais, restez résolus, gardez espoir, et marchez de l’avant comme vous l’avez toujours fait. Votre courage reste la source d’inspiration de notre formation politique. C’est avec une grande affection et une grande fierté que nous vous adressons à toutes et à tous, nos vœux de bonne et heureuse année. Que l’année 2015 soit une année de progrès, de sérénité, et de confiance renouvelée en un avenir brillant pour le Togo.

Nous devons tourner le dos à la violence, aux troubles et donner une chance à l’essor de notre économie. Nous sommes les enfants de la mère Patrie et nous sommes obligés de travailler ensemble pour la paix et l’essor du Togo, l’Or de l’humanité.

Que Dieu bénisse le Togo.

Ablodé ! Ablodé ! Ablodé gbadja !

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
26 mars 2017
Lomé °C (à 0h)