VOEUX 2014

Message de voeux du Président National de L’UFC

par UFC , le 2 janvier 2014, publié sur ufctogo.com

Mes chers compatriotes,

L’année 2013 vient de s’achever et une nouvelle année commence. Je voudrais, à l’occasion de cette nouvelle année, vous formuler mes vœux les plus sincères de renouveau, d’espoir, et de confiance en l’avenir de notre pays. Cette nouvelle année marquera le 54ème anniversaire de l’accession de notre cher pays à l’indépendance. L’année 2014 marquera également 24 ans depuis l’avènement du deuxième vent démocratique qui a soufflé sur les côtes Africaines et sur le Togo en 1990.

 

Les plus âgés parmi vous portent sans doute encore en eux les espoirs et les rêves de progrès nés de ces deux périodes enivrantes de notre histoire somme toute récente. Les plus jeunes se souviennent sans doute seulement des années 90 et de l’étouffement rapide des mouvements nés de ce deuxième souffle d’espoir national. Certains au contraire, désespèrent sans doute parfois de voir un jour nos objectifs à long terme se réaliser enfin … Mais une transition politique pacifique verra le jour au Togo dans un futur proche, soyez en convaincu. Et lorsqu’elle viendra, au-delà de son importance symbolique, elle ne marquera que la continuation d’un renouveau politique, économique, et social qui aura été engagé dans les premières années de notre deuxième cinquantenaire. Pour assurer l’avènement de cette réalité, nous devons continuer avec conviction le travail difficile, lent, et parfois ingrat que nous avons commencé ensemble il y a trois ans.

L’année 2013 a été marquée par divers événements tant au plan national qu’international. Mais je ne m’attarderai que sur le symbole du rendez-vous électoral national qu’a vécu le Togo cette année.

Les élections législatives de juillet 2013 ont donné l’occasion au Togo de se doter d’une nouvelle Assemblée Nationale. En dépit des résultats surprenants de cette consultation pour notre formation politique, notre objectif immédiat de démocrates Togolais est atteint. Pour la première fois de notre histoire récente, nous avons pu tenir un suffrage électoral ou plusieurs partis se sont affrontés pour obtenir la confiance des Togolais sans aucune effusion de sang, sans violences, et sans destruction de propriétés physiques : achèvement important pour un petit pays à l’histoire troublée. Nous avons reçu les félicitations de tous les démocrates à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Bien sûr, l’objectif politique des partis d’oppositions visant à effectuer une alternance pacifique au Togo n’est pas encore réalisé.

Comme nous l’avons souligné tout au long de notre campagne, l’objectif premier de ces élections législatives n’était pas centré sur un quelconque changement de régime ou de personne, mais plutôt sur un engagement clair et représentatif de la population dans le processus démocratique de construction de nos institutions. Sur ce point, concernant la participation de tous à la construction des institutions de la nation, nous avons encore du chemin à faire au vu de l’abstention massive que nous avons observé au cours de ces élections. Je pense pour ma part que la participation limitée des populations à ce contexte politique signifie seulement que notre message politique, celui d’un travail patient et appliqué à une alternance pacifique, n’a pas atteint tous les hameaux de l’intérieur de notre cher pays. Nous sommes convaincus que seule cette approche changera le Togo, dont la transformation naissante, même partielle, des trois dernières années est le testament.

L’UFC compte redoubler ses efforts pour communiquer au peuple Togolais cette idée simple, celle d’une ligne politique qui ne sacrifie rien à ses idéaux démocratiques mais qui se donne le temps et les moyens de les accomplir dans la non-violence, par la persuasion et par l’exemple.

Nous continuerons de vivre nos convictions, en dépit des difficultés évidentes à tous, quant à l’application dans les faits des reformes négociées… en dépit des lenteurs imposées par le régime en place, et malgré le prix électoral à court terme d’une démarche responsable et non populiste. Nous souhaitons nous élever au-dessus des querelles stériles et destructrices qui ont jadis renforcé nos adversaires. Nous souhaitons continuer à effriter pierre par pierre, avec abnégation, le socle politique de la logique du parti unique et de la gestion unilatérale du pays. Ce socle a déjà été considérablement affaibli, non par la virulence de discours incendiaires sur la place publique, mais par le travail quotidien qu’accomplissent, en arrière-plan, les démocrates au travail. C’est au sein du gouvernement, à la table de travail ou se traitent les problèmes de notre nation, que doivent s’affairer tous les démocrates imbus d’un idéal de progrès dépassant leurs ambitions politiques personnelles. Ce n’est que là, dans cette anti chambre du débat publique, que seront accomplies les petites avancées qui sont à la base des grandes transformations.

Comme la célébration de la vie de Nelson Mandela nous le rappelle, alors que nous clôturons l’année 2013 sur son décès, les idéaux d’un peuple ne deviennent parfois réalité que par l’abnégation de quelques individus qui ont le courage d’abattre les barrières de la peur et de l’histoire. Inspirons nous de l’exemple de ces leaders passés, de Mahatma Ghandi, à Nelson Mandela, en passant par Martin Luther King … Ces leaders qui ont su transformer leur nation en ayant eu parfois le courage de marcher seul au-devant des leurs. Inspirons nous de l’esprit fédérateur, tolérant, et patriotique qu’ils ont su garder pour faire aboutir leur combat.

Le Togo est notre patrimoine commun. L’histoire nous regarde, et elle jugera notre génération aux résultats que nous aurons laissés à nos enfants. Le souvenir d’une course politique égoïste pour accumuler des pouvoirs individuels autour d’une table ou se partagerait un petit gâteau économique sans croissance, serait demain jugé durement par l’histoire et ferait la honte de notre génération. Mais je sais que les Togolais sauront relever le défi du jour, et sauront s’élever au-delà de préoccupations individualistes, afin de construire une nation pleine de vie et d’espoir pour nos enfants. Nous croyons que le Togo avance enfin dans la bonne direction. Certains des grands défis du pays sont en train d’être relevés. D’autres attendent encore, et traînent à progresser. La participation au Gouvernement de l’UFC est pour nous l’une des voies essentielles pour peser sur la marche des changements en cours. Le Togo doit avancer quel que soit le prix individuel pour les uns et pour les autres. L’économie de notre pays doit se redresser. Et nous devons construire des institutions fortes pour enraciner la démocratie durablement au Togo.

Pour cette année 2014, mon souhait le plus cher comme toujours est de voir notre pays faire un pas de géant vers la démocratie, le progrès, et les idéaux de liberté des pionniers de l’indépendance. Nous devrons tous y apporter notre contribution, avec courage, et persistance. Je saisis donc cette occasion pour inviter tous les démocrates Togolais à se réunir pour travailler à l’émergence d’un cadre institutionnel solide, à la réduction de la pauvreté, et au progrès économique de leur pays.

L’UFC, parti héritier de l’Ablodé, s’engage une fois encore à amener le bâton de pèlerin aux autres forces démocratiques du pays, afin de renforcer le contre-balancier à faire peser sur cette période critique de notre histoire ou d’importantes réformes politiques et économiques construisent un cadre nouveau pour l’avenir.

L’UFC, parti héritier de l’Ablodé, s’engage une fois encore à prendre son bâton du pèlerin et aller voir les autres forces démocratiques du pays, afin de peser comme un contrepoids dans cette période critique de notre histoire ou d’importantes réformes politiques et économiques constituent un cadre nouveau pour l’avenir.

Togolaises, Togolais, restez résolus, gardez espoir, et marchez de l’avant comme vous l’avez toujours fait. Votre courage reste la source d’inspiration de notre formation politique. C’est avec une grande affection et une grande fierté que nous vous adressons à toutes et à tous, nos vœux de bonne et heureuse année. Que l’année 2014 soit une année de progrès, de sérénité, et de confiance renouvelée en un avenir brillant pour le Togo.

Que Dieu bénisse le Togo.

Ablodé ! Ablodé ! Ablodé gbadja !


Gilchrist OLYMPIO.
Président National de l’UFC

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
28 avril 2017
Lomé 31°C (à 19h)