Voeux pour 2012

Message de voeux du Président national de l’UFC

par Gilchrist Olympio , le 1er janvier 2012, publié sur ufctogo.com

Mes chers compatriotes,

En ce premier jour de la nouvelle année 2012, nous tirons la page sur la première année du second cinquantenaire de notre jeune nation. Mais avant d’en faire le bilan, je saisis l’occasion qui m’est donnée de m’adresser à vous ce soir pour vous souhaiter en cette nouvelle année, au nom de l’Union des Forces de Changement (UFC) et en mon nom propre, nos plus sincères et chaleureux vœux de paix, de bonheur, et de prospérité, en rendant grâce à Dieu pour la protection et la bénédiction qu’il a apporté au Togolais pendant l’année 2011.

 

Après la transformation du paysage politique togolais et l’année charnière du premier cinquantenaire Togolais en 2010, l’année 2011 qui vient de s’écouler s’inscrira, elle, dans les pages de notre histoire, comme la première pierre posée par les Togolais pour la reconstruction de leur pays : celle de leur base économique et financière, celle de leur base sociale et identitaire, et celle de leur foi en leur génie créatif. Cette première année de reconstruction et de relance n’est que le premier pas d’un long voyage pour le peuple togolais. Mais je suis aujourd’hui convaincu que celui-ci est inexorablement engagé dans la voie de la prospérité et du développement.

En effet, le climat d’apaisement politique que connait notre pays depuis le 26 mai 2010, date de la signature historique d’un accord de gouvernement entre l’UFC et le RPT, a permis de rassurer la communauté internationale et d’engranger des succès notoires sur le plan démocratique, et du développement économique et social. C’est pourquoi, nous restons convaincus que, ce n’est qu’engagé dans l’action gouvernementale, face à nos adversaires politiques, que nous pourrons construire un Togo prospère, démocratique et en paix avec son passé. Pendant cette année 2011, l’UFC est donc restée résolument engagée dans une logique de dialogue politique. Et malgré les nombreuses imperfections de ce processus de collaboration, les dividendes de cette approche ont commencé à produire des retombées concrètes dans le quotidien des Togolais.

Sur le plan politique plusieurs avancées sont à noter

La mise sur pied du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC rénové) qui, bien que consultatif, a permis de créer un espace serein de dialogue pour canaliser le travail et les idées des acteurs politiques dédiés à contribuer à la transformation du cadre institutionnel togolais, quelque soit leur bord politique et leurs ambitions personnelles. Nous continuons d’inviter ceux qui ont choisi de rester en marge de ce processus à saisir le train de l’histoire qui est en route, inéluctablement, vers l’avènement d’une nouvelle démocratie africaine.
Par ailleurs, les travaux de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) ont amorcé un début de reconnaissance des nombreux crimes restés impunis depuis de nombreuses années. Il faut maintenant approfondir le travail déjà réalisé et surtout entamer la phase du dédommagement des victimes. Les coupables doivent, dans un esprit sincère de pardon et de véritable réconciliation, reconnaitre leurs méfaits afin que les abominations que notre pays a connues ne se reproduisent jamais.

Sur le plan économique, les Togolais ont pu faire le constat de la relance nette qui a pris racine depuis l’année dernière.

Nos infrastructures routières sont en réfection partout dans la capitale, et dans plusieurs régions du pays, et d’autres projets sont programmés. Il en est de même de nos infrastructures de transport maritimes au port de Lomé. La réforme de l’administration d’Etat se poursuit, avec pour but de transformer les agences de l’Etat afin qu’elles soient à même de délivrer aux citoyens des services compétents, une culture de service du contribuable comme client, et une justice réformée et équitable pour tous.

Beaucoup reste à faire, notamment en matière d’amélioration du climat des affaires afin de favoriser les investissements à petite ou à grande échelle, à la fois d’investisseurs nationaux et de capitaux étrangers.

Il faudra aussi que le gouvernement veille à accompagner ces progrès de mesures sociales pour répondre aux aspirations du peuple, de sa jeunesse, des sans emplois, et de ses travailleurs sous-formés. Nous avons connu cette année plusieurs crises sociales dues à des mouvements corporatistes de revendications. L’Union des Forces de Changement continuera d’exhorter le gouvernement à maintenir le dialogue et la concertation avec les partenaires sociaux de la société civile, en vue de trouver des solutions idoines et durables aux difficultés parfois insurmontables auxquelles font face nos concitoyens.

Sur le plan diplomatique, 2011 a marqué le retour du Togo sur la scène internationale.
Ce retour a été couronné par l’élection du Togo au Conseil de Sécurité de Nations Unies, et notre pays est maintenant l’un des deux seuls pays africains siégeant à cette instance primordiale du fonctionnement de l’Organisation Internationale. Le Togo assure aussi cette année la présidence de l’Union Economique et Monétaire de l’Ouest Afrique (UEMOA).

La diplomatie togolaise a également brillé par la présence des fils de ce pays sur différents théâtres d’opération de maintien de la paix dans le cadre des actions de l’Union Africaine. En Côte d’Ivoire, ce sont des soldats togolais qui ont assuré la sécurité physique du président Alassane Ouattara dans les heures difficiles qu’a connu ce pays. Le Togo a aussi resserré ses liens avec nombreux de ses partenaires traditionnels, comme l’Allemagne dont le ministre de la Coopération vient d’effectuer une visite à Lomé. Ces exemples illustrent le dynamisme dont à fait preuve cette année notre diplomatie, grâce en grande partie au nouveau souffle apporté par les cadres dirigeants du groupe d’opposition UFC.

Sur le plan électoral, le dialogue politique en cours s’est attelé au travail inachevé de mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles ; celles ci devant aboutir à un cadre électoral transparent seul gage d’élections crédibles et acceptables par tous pour les législatives à venir.

L’UFC invite l’ensemble des Togolais à saisir l’occasion qu’offrent les futures échéances électorales de 2012 pour assoir définitivement la démocratie et l’Etat de droit sur la terre de nos aïeux. Avec cet objectif en tête, nous réitérons notre appel à l’ensemble des Togolais, épris de liberté d’esprit et d’optimisme, à rejoindre la vague populaire de soutien dont jouit l’UFC afin de renforcer le mouvement démocratique dans sa ligne politique pragmatique et décisive. Nous réaffirmons que notre objectif reste et demeure la conquête pacifique du pouvoir, seule réelle alternance à même d’assurer au Togo l’établissement d’une démocratie durable ancrée dans une culture de contrôle du pouvoir exécutif par les civils, et seule alternance à même de permettre l’accélération tant attendue des réformes démarrées.

Comme nous le savons tous, l’accord politique UFC-RPT n’a pas encore fait aboutir tous les chantiers auxquels ses signataires se sont engagés. Son application demande une vigilance constante, et une volonté sans relâche de lutter pour faire avancer les intérêts de nos concitoyens en leur donnant une des solutions législatives, exécutives, et budgétaires. Mais le retour croissant des militants de l’UFC, qui avait au début choisi de rester en marge de la ligne établie par le parti, nous réconforte dans notre démarche. Je continue d’exhorter les Togolais à rejoindre le combat démocratique dans son expression citoyenne et engagée. Et au fur et à mesure que nos rangs grandissent d’énergies nouvelles, et que le mouvement engagé par l’UFC s’accroit autour d’une politique d’engagement, notre combat gagne du terrain pour la génération de nos enfants, prouvant que la vérité triomphe toujours de la calomnie et de la haine.
Je ne saurai clôturer ce message, sans renouveler mes condoléances les plus sincères aux familles des disparus et des blessés de la tragédie qui a frappé, une fois encore, le football togolais, et plus particulièrement l’équipe de l’Etoile Filante de Lomé. J’étends aussi ce message à tous ceux de nos concitoyens qui ont perdu des proches cette année. Que nos prières les accompagnent.

Togolaises, Togolais, pour finir, laissez moi souhaiter à tous, mon vœu que cette année 2012 soit l’année qui aura vu s’amorcer une alternance politique pacifique et la réalisation de notre rêve commun de faire du Togo un bastion de démocratie, de progrès, de liberté, et de fraternité, comme l’avait rêvé les pionniers de l’indépendance.

Bien sur, notre chantier est encore vaste. Mais la situation que nous voulons transformer s’améliore enfin progressivement. Redoublons nos efforts et restons vigilants. Je suis à vos cotés dans ce combat, et aussi longtemps que Dieu me le permettra, je m’attellerai à faire parvenir sous toutes ses formes, le rêve du peuple Togolais.

Ablodé ! Ablodé ! Ablodé gbadja !

Lomé, le 1er Janvier 2012

Gilchrist OLYMPIO.

Président National de l’UFC

 

© Copyright Gilchrist Olympio

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
24 mai 2017
Lomé 27°C (à 09h)