SOCIETE

Manisfestation funéraires de Feu « Missohé Ogagnè ORE » à Kamina (OGOU)

par UFCTOGO.COM , le 4 novembre 2012, publié sur ufctogo.com

Des manifestations funéraires en mémoire de feu « Missohé Ogagnè ORE », père du 3ème Vice-président de l’Union des Forces de Changement (UFC) et Ministre de la Communication ont eu lieu les vendredi 02 et samedi 03 novembre à Kamina, localité située à 90 km du côté Est de la ville d’Anié dans la préfecture de l’Ogou.

Photo /

 

Elles ont permis aux amis et parentés à la famille ORE de la localité et d’ailleurs d’apporter leur soutien à la famille défunte et de prier pour le repos de l’âme du défunt, inhumé le lendemain de son décès conformément aux rites du clan.

La cérémonie de la veillée de prières, de chants, de danses traditionnelles et religieuses a été précédée par un mot de bienvenu du Ministre Djimon ORE au nom de toute la famille endeuillée. Un mot de bienvenu chargé d’humour comme pour témoigner une profonde joie et reconnaissance à tous les présents à la soirée et donner du tonus à ceux qui ressentaient de la fatigue due à la longue distance et au mauvais état de la route Anié-Kamina.

« Soyez les bienvenus à Kamina et merci beaucoup pour vos soutiens. Je peux sentir que vous êtes fatigués par le voyage, mais rassurez-vous, vous n’êtes pas encore au Bénin. Vous êtes toujours au Togo. Il vous faudra apprendre à connaître davantage votre pays. Je comprends que vous soyez un peu fatigués par le voyage compte-tenu de l’état de la route. Mais, bientôt ce mauvais état de la route ne sera qu’un mauvais souvenir. Sentez-vous à l’aise, comme chez vous ! » a déclaré le Ministre ORE.

Cette veillée s’est déroulée dans une ambiance de chants et de danses traditionnelles et religieuses entretenue par divers groupes de danses traditionnelles, dont celui de l’UFC, dénommé « Groupe folklorique DETIA » et par la chorale « Chœur Symphonique de la Communication) venue de Lomé.

Le programme de l’apothéose des manifestations funéraires, le samedi a été meublé par une prière religieuse et traditionnelle pour la protection de la famille du défunt, par la lecture de l’oraison funèbre et par une démonstration de la danse du voudou « Tchamkpana » par ses adeptes.

Ont honoré de leur présence ladite manifestation, certains membres du gouvernement, des honorables députés, le préfet de l’Ogou, des membres du bureau directeur de l’UFC et des militants, une délégation du personnel du ministère de la Communication et des chefs traditionnels des localités voisines.

Notons au passage que M. Missohé Ogagnè ORE, dit « Djodjoun » était cultivateur et chef du clan Adji. Il est né en 1930. En 1962, il émigre au Bénin où il resta quelques années avant de revenir. C’est ce qui explique l’éloquence dans son expression dans la langue « Fon ». Il doit sa réputation dans la localité de Kamina et au Bénin, en partie, à sa position élevée comme responsable des charlatans du voudou « Tchamkpana ». Il décède le 20 septembre 2012 à Kamina laissant derrière lui huit (8) enfants dont quatre filles. Le ministre Djimon ORE est son fils cadet.

M. Missohé Ogagnè ORE était un dévoué militant de l’UFC.

La rédaction

 

© Copyright UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
25 juin 2017
Lomé 25°C (à 03h)