PNUD

Les missions de la nouvelle Représentante Résidente du PNUD au Togo

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 30 juin 2011, publié sur ufctogo.com

 

Le programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a une nouvelle représentante résidente au Togo. Il s’agit de Mme Khardiata LO N’DIAYE. De nationalité sénégalaise, elle succède ainsi à Mme Rosine Sori-Coulibaly partie vers la région des grand Lacs.

La nouvelle patronne du système des Nations Unies au Togo est une fonctionnaire internationale de premier rang. Selon le bulletin d’information du PNUD (Togo), Khardiata a été Coordonnatrice Résidente des Nations Unies et Représentante Résidente du PNUD au Niger (2007- 2011). Au Sénégal, elle a été directrice générale de l’Agence du Fonds pour le développement social (AFDS) financé par la Banque mondiale (2001-2006) et Premier conseiller technique du ministre chargé de la Planification au sein du ministère de l’Économie, des Finances et de la Planification (1999-2000).

De 1991 à 1999 Khardiata a été directrice du projet de la Banque mondiale « Promotion du statut des femmes » pour le Programme de développement des ressources humaines (PDRHI) au Sénégal et Premier conseiller technique, ministre chargée des Femmes et des enfants (1990-1991)… Khardiata est titulaire d’une licence en géographie, d’une maîtrise en géographie économique (avec mention) et d’un Diplôme d’études approfondies (DEA) en planification urbaine et régionale de l’université de la Sorbonne à Paris.

Au Togo, l’ancienne étudiante de l’Université de la Sorbonne dit avoir une mission qui se décline en trois engagements : Le premier, c’est celui pour le développement et l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement dans les domaines essentiel liés à l’agriculture, à l’accès aux services sociaux de base, etc. Le deuxième engagement est dans l’accompagnement du processus de démocratisation. Le Togo ayant connu une période d’instabilité longue qui a pénalisé l’ensemble de ses efforts de développement, qui a amené à une réduction drastique des aides publiques au développement, la construction d’un environnement politique et social apaisé constitue donc un défi majeur selon elle.

Le PNUD va accompagner ces efforts non seulement à travers l’appui à la commission vérité justice et réconciliation, mais également tout le processus électoral et d’appui aux institutions. Enfin le troisième engagement, ce sont les réformes que le Togo s’est engagé à réaliser. Ce qu’on retient, c’est que le Togo a fait des progrès significatifs. Et les différentes missions du Fonds monétaire international et la Banque mondiale ont attesté justement de ces progrès qui ont été notables dans les réformes en cours de la justice, de la l’administration, la mise en place d’institutions démocratiques.

Malgré ces avancées il est de notoriété publique qu’ il ya encore du chemin à faire et le PNUD dans son rôle de catalyseur, dans son rôle de coordonnateur d’une certaine façon de l’action des partenaires sera aussi là, engagé pour faire en sorte que ces réformes qui sont faites pour le bénéfice du pays, pour la consolidation et le renforcement des institutions, puissent être accomplies, mais surtout qu’elles soient bien comprises et appropriées par les acteurs nationaux.

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
25 mars 2017
Lomé °C (à 0h)