Politique

Les confessions religieuses togolaises aux côtés de la CVJR

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 30 août 2011, publié sur ufctogo.com

Après le temple Méthodiste Salèm de Hanoukopé, et la Chapelle Internationale de l’ESTAO –FATAD la semaine dernière, c’est le tour de la Cathédrale sacré Cœur de Lomé d’abriter des offices religieux en faveur de la réconciliation au Togo

 

Après le temple Méthodiste Salèm de Hanoukopé, et la Chapelle Internationale de l’ESTAO –FATAD la semaine dernière, c’est le tour de la Cathédrale sacré Cœur de Lomé d’abriter des offices religieux en faveur de la réconciliation au Togo. La séance de prière dirigée par le révérend Père Woglo Gilbert, Curé de la Cathédrale de Lomé a été l’occasion pour la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) avec son Président M. Nicodème Bénissan Barrigah en tête d’implorer la miséricorde divine pour que la phase des audiences qui commence dans les prochains jours soit couronnée de succès.
Au fait, la Commission a demandé à Dieu à travers ces différents offices religieux dont elle a souhaité la tenue de l’aider afin que toutes les personnes qui passeront devant elle soit animées d’un esprit de vérité et d’honnêteté, d’un désir sincère de paix, de guérison intérieure et de réconciliation. Pour autant, il a été demandé à Dieu d’aider la Commission à réparer les torts et de mettre en elle le désir de travailler afin de mettre en place un Etat dans lequel chaque personne sera respectée dans sa dignité, sa différence, et traitée avec justice et équité pour le bien du pays et du monde entier.
« Il n’y a pas d’avenir sans pardon » a lancé Monseigneur Barrigah, Evêque d’Atatkpamé, qui reprenait ainsi le titre du célèbre ouvrage de son Homologue et symbole de la réconciliation Sud-Africaine Desmond Tutu. Au total 2011 dépositions ont été enregistrées par la CVJR

Rappelons que c’est à l’issue des Consultations nationales, que le processus de mise en œuvre de la Commission qui est une recommandation de l’Accord Politique Globale a démarré par un N° 2009-046/PR du 25 février 2009 qui l’a instituée. Officiellement installée le 29 mai 2009 par le Président de la République, elle est notamment investie du pouvoir de déterminer, à travers un rapport circonstancié et détaillé, les causes, l’étendue et les conséquences des violations des droits de l’Homme et les violences qui ont secoué les fondements de la société togolaise de 1958 à 2005. La CVJR a pour mission de proposer des mesures susceptibles de favoriser le pardon et la réconciliation nationale.

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
23 mai 2017
Lomé 27°C (à 06h)