POLITIQUE

Le projet de loi relatif aux réformes constitutionnelles envoyé hier à l’Assemblée nationale

le 20 juin 2014, publié sur ufctogo.com

JPEG

JPEG - 15.5 ko
Photo /

 

Suivant ce document, il est à noter qu’au terme de l’article 59 nouveau, le président de la République sera désormais élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq (5) ans renouvelable une seule fois. Mieux encore, le gouvernement revient à cette disposition de cet article qui stipule qu’ « en aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux (2) mandat, comme l’a voulu la Constitution de 1992.

Cependant, aucun mot sur le mode de scrutin, l’une des exigences de l’opposition parlementaire.

Le cas du sénat a été abordé dont les 1/3 des représentants seront nommés par le chef de l’Etat, 1/3 par l’Assemblée nationale et 1/3 par le sénat pour un mandat de six (6) ans.

La Cour constitutionnelle comportera toujours neuf (9) pour un mandat de sept (7) ans renouvelable une seule fois. Le président de cette institution sera élu par ses pairs pour un mandat de six (6) ans.

A la fin des discussions du dernier dialogue politique tenu au siège de Togotélécom du 19 mai au 3 juin, le gouvernement, après avoir reçu le rapport final de ce dialogue, a promis transmettre les « positions et propositions » des différentes parties prenantes à l’Assemblée nationale.

source : http://www.icibenin.com/nouvelles/n...

 

© Copyright

Articles suivants

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
24 mars 2017
Lomé °C (à 0h)