Education

L’Université de Lomé fermée jusqu’à nouvel ordre

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 27 mai 2011, publié sur ufctogo.com

 

Les autorités togolaises ont procédé ce jeudi 26 juin à la fermeture du Campus universitaire de Lomé. « Le mercredi 25 Mai 2011, un groupe d’étudiants a tenté de tenir sur le Campus de l’Université de Lomé une Assemblée Générale non autorisée.

Devant le refus des autres étudiants de participer à ce mouvement illicite, les meneurs et le groupe de leurs partisans ont envahi les amphithéâtres, violentant les enseignants et les étudiants entrain de suivre leurs cours détruisant au passage les biens et équipements collectifs, créant ainsi un état de trouble peu propice à la poursuite normale des activités pédagogiques.

Devant cette situation, les autorités universitaires de Lomé ont requis les forces de sécurité pour rétablir l’ordre et assurer la sécurité des biens et des personnes, afin de permettre aux étudiants et au personnel de vaquer librement à leurs occupations. Le jeudi 26 mai 2011, après la reprise apaisée des cours, en début de matinée, les mêmes violences ont repris contraignant les forces de l’ordre à intervenir pour ramener le calme.

Face à cette situation, le gouvernement a décidé la fermeture de l’Université de Lomé à compter du vendredi 27 mai 2011 jusqu’à nouvel ordre afin de trouver une solution appropriée » note un communiqué signé du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche M. François Galley.

Au moment où le ministre faisait cette déclaration, la présidence de l’Université dans ses explications sur les origines du mouvement estimait que les troubles sont liés aux revendications des étudiants qui demandaient le payement d’une cinquième tranche d’aide, la restauration des bourses, l’abandon des pré-requis des unités d’enseignement, le rétablissement de la quatrième année de maîtrise qui n’existe plus dans le système Licence Master Doctorat en cours d’application à l’Université. Après avoir fait observer que les points concernant les aides et bourses peuvent faire objet d’étude sérieuse, le Professeur président de l’Université Ahadji Nouno rejette cependant ceux relatifs au système LMD . « Revenir sur ces points saillants de la réforme, c’est dire simplement qu’il n’y a plus de système LMD, alors que tous les pays de l’UEMOA et du CAMES ont entrepris cette réforme ».

Pour les étudiants, les autorités togolaises n’ont pas fait suivre ce système de mesures d’accompagnement devant leur permettre de bien étudier. Entre autres, ils déplorent le manque d’amphithéâtres, l’appauvrissement de la bibliothèque de l’Université…

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
1er mai 2017
Lomé 28°C (à 04h)