Politique

L’UFC à Bè KODJINDJI avec un message d’apaisement

par UFCTOGO.COM , le 15 février 2015, publié sur ufctogo.com

Le meeting de Bè Kodjindji ce dimanche 15 février a montré avec éclat que l’accord de 2010 entre le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) aujourd’hui Union pour la République (UNIR) et l’Union des Forces de Changement (UFC) était une nécessité ; qu’Il a commencé à faire son œuvre, et qu’il lui reste encore beaucoup à faire. Il l’a montré à travers le paradoxe du témoignage de ceux qui sont venus d’Adéwui danser Kamou, en y voyant la marque de l’apaisement du climat dans le pays, suite à l’accord de 2010, et la bruyante manifestation de certains jeunes, qui ont tenu à exprimer leur mécontentement, à cause des événements douloureux, dont Bè, le quartier, où s’est déroulé le meeting a été le théâtre.

Photo /

 

JPEG

Mais l’homme qui est venu avec des balles dans son corps depuis l’attentat de Soudou en 1992, entendez M. Gilchrist OLYMPIO, Président national de l’UFC, était là pour parler plus par sa présence que par les mots. Il exprimait ainsi tout son respect pour les victimes des violences politiques au Togo, qu’une minute de silence après l’accueil et la prière d’ouverture du meeting a d’ailleurs permis d’honorer. Mais surtout, il soulignait l’impérieuse nécessité pour tous les Togolais de se dépasser afin de pardonner et de renforcer la paix, que le pays connait depuis 2010.
Les différents intervenants et les prestations des différentes fédérations de Bè, d’Adéwui, de Nyékonakpoè, de Gbégnédji,bref de tous les groupes venus participer au meeting, ont repris en chœur ce message d’un nécessaire apaisement pour un véritable développement du Togo.

JPEG
JPEG
JPEG

Le Chef KESSOUAGNI, au nom du Chef AKLASSOU de Bè et des différents Chefs venus des quartiers organisateurs du meeting, a souhaité la bienvenue à tous ceux qui étaient au rendez vous de ce meeting. Il a souligné que Bè est ouvert à tous les Togolais, et qu’il appartient à tous les Togolais.

JPEG

M. KOUDAMA, Président de la Fédération de Bè Ouest, au nom de toutes les fédérations de l’UFC présentes à Kodjindji, a tenu à rappeler que Bè a payé un lourd tribu à la lutte pour la démocratie, ce qui explique une certaine incompréhension de l’accord de 2010 auprès de certains de ses habitants, qui attendent vivement que le Président national et ses collaborateurs du Bureau Directeur de l’UFC les rassure.
L’accord de 2010 l’ultime sacrifice

JPEG

Mme Essi NOMENYO interviendra en tant que porte- parole des jeunes pour expliquer que l’accord de 2010 a été un grand sacrifice consenti par M. Gilchrist OLYMPIO, un homme dont le Père a été assassiné le 13 janvier 1963 dans l’exercice de ses fonctions de Chef de l’Etat, un homme qui lui-même a été victime d’un attentat à Soudou, où il a perdu de nombreux compagnons, attentat dont il garde aussi des balles dans son corps.
Elle poursuivra en comparant ce sacrifice à celui de Nelson MANDELA, qui au nom des intérêts de l’Afrique du Sud, a pardonné aux Blancs 27 ans de prison qu’ils lui ont fait endurer. Comme lui, M. Gilchrist OLYMPIO a agi au nom des intérêts du Togo lors de la signature de l’Accord de 2010. Par ce geste, il a voulu signifier que les Togolais ont trop souffert et qu’ils ont droit à la paix, au développement et au bonheur. Et Mme NOMENYO de conclure en disant avec force, que le tribut payé par les Togolais est suffisant pour qu’ils aient la paix. « Tout autre sang que l’on verserait encore dans ce pays ne serait que malédiction. »

JPEG

M. Akouété NIKOE, au nom de la jeunesse, rappellera que tous les parents rêvent pour leurs enfants d’une vie de bonheur, et pour cela ils n’hésitent devant aucun sacrifice. Tout sacrifice doit avoir un sens, celui d’une situation meilleure, et les perspectives ouvertes par l’accord de 2010 pour la paix , la création d’emplois pour les jeunes et pour le développement peuvent donner un sens aux nombreux sacrifices qui ont ponctué la marche du Togo dans la lutte pour l’indépendance comme dans la lutte pour la démocratie.

Après cette intervention, Mme ADZALLA Odette de sa belle voix se fera entendre, voir et applaudir en chantant pour exprimer son soutien à l’UFC et à son Président national

JPEG

Mme NASSOUMA, Présidente de la Fédération d’Adéwuiet porte-parole des femmes interviendra comme le témoin de ce que l’accord de 2010 a commencé à produire comme effet. Qui aurait cru qu’un jour, des Kabyè venus d’Adewui pourraient danser Kamou à Bè ? C’est presqu’un miracle, dira-t-elle, avant d’expliquer qu’une telle chose n’a été possible que grâce au climat apaisé que l’Accord de 2010 a permis d’instaurer au Togo. Et Mme NASSOUMA d’inviter tous les Togolais au pardon pour que le Togo connaisse le vrai changement.
Oui aux manifestations sans violence

JPEG

M. André JOHNSON, membre du gouvernement et du Bureau directeur de l’UFC, dans son intervention axée sur les raisons et les retombées de l’accord RPT/UFC dira que M. Gilchrist OLYMPIO a voulu cet accord comme un sacrifice ultime qui sublime toute la lutte des Togolais pour la paix et la prospérité. L’abandon de la fête du 13 janvier, la réhabilitation du 27 avril comme fête nationale, les interventions du Président national de l’UFC pour que des litiges fonciers à Bè connaissent une solution et en soient à la phase des indemnisations sont des exemples concrets des retombées de cet accord, qui se consolident avec le retour des investisseurs, que le climat apaisé rassure, les programmes de développement au profit des Togolais, dont notamment les jeunes.
S’adressant aux jeunes, qui ont tenu à exprimer leur mécontentement face à l’accord de 2010, M. André JOHNSON a souligné que c’est un test pour la volonté de paix que l’UFC affiche. Car, si elle ne croyait pas à la nécessité de la paix, à une démocratie sans violence, une telle situation pourrait dégénérer car ses militants répondraient à leurs provocations. Mais l’UFC croit réellement à la démocratie et comprend qu’au nom de celle-ci tout Togolais s’exprime, pourvu que ce soit sans violence.

JPEG

Second membre du gouvernement et du Bureau directeur à intervenir, M. Eliott OHIN placera l’échéance de l’élection présidentielle comme une étape essentielle de la stratégie de l’UFC pour la paix et le développement. Cette élection permettra de choisir celui qui animera la vie politique du pays pour répondre aux attentes des Togolais, qu’il s’agisse de la création des emplois pour les jeunes, de la consolidation de la paix pour une plus grande confiance des investisseurs, des programmes sociaux dans le domaine de la santé ou de l’éducation. Cette élection doit donc donner l’occasion aux militants de l’UFC, au peuple togolais de faire un choix judicieux. Et de conclure que le moment venu, l’UFC et son Président diront aux Togolais ce qu’ils attendent d’eux dans ce contexte délicat. Dans tous les cas, l’UFC est convaincue d’être sur la bonne voie et pense que M. Gilchrist OLYMPIO est la solution aux problèmes du Togo, dira-t-il pour conclure.

JPEG

Dernier membre du Gouvernement et du Bureau directeur, M. BOURAÏMA-DIABACTE s’adressera particulièrement aux jeunes et aux femmes de Bè, pour leur dire que l’UFC n’a pas oublié leurs sacrifices au temps fort de la lutte pour la démocratie. Mais, soulignera-t-il, après avoir aidé beaucoup d’entre eux à partir en exil, le Président national de l’UFC a pris la juste mesure des actions à entreprendre. Aussi s’est-il engagé à travailler de concert avec le RPT pour créer un climat propice qui permette aux Togolais de vivre chez eux, de travailler chez eux, de prospérer chez eux. Tel est le sens que devrait prendre pour vous l’ accord de 2010. Et de conclure en demandant à Dieu de bénir les jeunes et les femmes de Bè.

JPEG

Le Président national clôturera la série des interventions en disant combien il a été ému par l’accueil qui lui a été réservé à Bè, même si pendant que certains expriment leur joie pour ce que l’UFC a fait et fera, d’autres font le contraire. C’est la preuve que tous les Togolais sont vraiment de plus en plus libres et mûrs, puisque tout se passe sans violence, et que ceux qui veulent chanter, chantent, ceux qui veulent danser dansent, ceux qui veulent marcher marchent et ceux qui veulent crier aussi le font, poursuivra-t-il, avant d’annoncer que l’UFC organisera bientôt un meeting où seront présentes toutes les fédérations de l’UFC qui de Lomé à Cinkansé œuvrent à la pérennité des idéaux du parti.A cette occasion, il dira aux Togolais ce qu’il attend d’eux lors de l’élection présidentielle, afin que soient renforcés la paix et le développement du pays.

 

© Copyright UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
24 février 2017
Lomé °C (à 0h)