Relation Allemagne-Togo

Interview Exclusive de Monsieur Alexander Beckmann, l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo.

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 12 juillet 2011, publié sur ufctogo.com

Les relations entre l’Allemagne et le Togo ont connu une légère amélioration ces dernières années, après le retour en décembre 2007 de l’Union Européenne (UE). Après quinze années de suspension d’aides, Bruxelles a renoué avec Lomé, grâce aux efforts déployés par les autorités togolaises dans le domaine du respect des droits de l’homme et la bonne tenue des législatives d’octobre 2007.

 

Dans une interview exclusive accordée à l’Agence Savoir News, Alexander Beckmann, l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo dresse l’état des relations entre le Togo et son pays. Il évoque plusieurs autres sujets, notammennt l’évolution des droits de l’homme au Togo, la présidentielle du 28 février 2010 et "l’affaire Kpatcha". Lisez plutôt.

Savoir News : L’Union Européenne (UE) et le Togo ont traversé une longue période de brouille, suite à des cas de violations des droits de l’homme autrefois enregistrés dans le pays. Durant cette période, l’Allemagne était considérée comme le pays ayant les "dents dures" vis-à-vis du Togo. Quel regard votre pays porte aujourd’hui sur le Togo, deux années après la normalisation des relations entre Bruxelles et Lomé ?

Alexander Beckmann : C´est correct que les relations entre l´Allemagne et le Togo comme celles entre le Togo et l´Union Européenne et d´autres partenaires internationaux ont connu une période de refroidissement dès le début des années 1990. Heureusement, après les élections législatives d´octobre 2007, les relations entre le Togo et ses partenaires internationaux se sont améliorées considérablement. Je cite comme exemple la reprise de la coopération économique entre l´Union Européenne et le Togo en novembre 2007.
L´Allemagne a salué le progrès dans les domaines politiques et économiques que le Togo a réalisé dès la signature de l´Accord Politique Global (APG) en août 2006. En reconnaissance de la politique de réforme, le Ministre allemand des Affaires étrangères a effectué une visite officielle à Lomé en février 2008. Pendant la conférence des bailleurs de fonds à Bruxelles en septembre 2008, l´Allemagne a annoncé sa disponibilité à débloquer des fonds à hauteur de 38 Millions d´Euros au profit du Togo. En traduisant ces engagements, nous sommes actuellement en train de négocier avec le Gouvernement togolais les détails des projets dans le domaine de l´infrastructure.
Finalement, j´aimerais rappeler la visite officielle du Président Faure Gnassingbé en
Allemagne en juin dernier qui fait preuve de la vue positive de l´Allemagne sur le Togo d´aujourd´hui. Nous souhaitons que ce développement positif du Togo se poursuive dans les années à venir, afin que les relations entre l´Allemagne et le Togo puissent en profiter.

Savoir News : Etes-vous de l’avis de ceux qui estiment que le Togo a fait ces dernières années un pas de "géant" en matière de respect des droits de l’Homme ?

Alexander Beckmann : Comme tous ceux qui connaissent l´histoire du Togo le savent, le Togo a traversé dans les années 1990 et début 2000 une période malheureuse qui a été marquée non seulement par un déficit démocratique, mais aussi par des violations des droits de l´homme sévères qui ont connu leur apogée dans la période après les élections présidentielles en 2005.
Je suis heureux de pouvoir constater ensemble avec la plupart des représentants des organisations de protection des droits de l´homme que la situation des droits de l´homme au Togo s´est considérablement améliorée depuis l´année 2006. Peu importe la qualification donnée aux progrès réalisés dans le domaine des droit de l’homme : Ce qui compte, c´est qu´il n’y a plus au Togo de violences et d´arrestations politiquement motivées.
Néanmoins, il est préoccupant de devoir constater que malgré une amélioration de la situation dans certains milieux carcéraux depuis 2007 suite à la prise en compte par le
Gouvernement togolais de beaucoup de recommandations du rapporteur spécial des Nations Unies sur la Torture, les conditions d´ incarcération dans les prisons au Togo ne semblent pas encore correspondre aux standards minimaux internationaux. Il reste alors encore beaucoup à faire. Dans la mesure de ses modestes possibilités, l´Ambassade d´Allemagne, en coopération avec l´ONG Prisonniers Sans Frontières (PRSF), s´efforce à améliorer la situation matérielle dans quelques prisons au Togo en finançant un projet avec un jardin maraîcher dans la prison d’Aného.

Savoir News : Le Togo s’est lancé dans un processus de réconciliation ayant abouti à la création d’une "Commission Vérité Justice et Réconciliation", structure chargée de faire la lumière sur les violences à caractère politique commis par le passé. Selon certaines indiscrétions, l’Allemagne serait le pays "pilier" ayant poussé les autorités togolaises à mettre en place cette structure. Qu’en dites-vous ?

Alexander Beckmann : L’Allemagne, ensemble avec ses partenaires en Europe et en Amérique, a toujours été d´avis que les actes de violence qui ont été commis au Togo dans le passé, en particulier ceux de 2005, ne devraient pas tomber dans les oubliettes sans qu´une solution aux doléances des victimes ne soit trouvée et qui réponde aux attentes de la population togolaise. C´est dans ce sens que l´Allemagne, de concert avec les pays amis, a exhorté le Gouvernement togolais de mettre en place la Commission « Vérité, Justice et Réconciliation » qui nous semble être un outil approprié pour réconcilier les togolais. Nous nous félicitons que cette Commission a été mise en place en mai dernier et a démarré ses travaux pour lesquels nous lui souhaitons plein succès.

Savoir News : Selon des observateurs de la scène politique togolaise, la mauvaise gestion de cette Commission pourrait rouvrir certaines plaies. Exprimez-vous les mêmes inquiétudes ?

Alexander Beckmann : Je prends note que d´après vous, quelques observateurs sont d´avis que la Commission "Vérité, Justice et Réconciliation" serait mal gérée. Je ne dispose d´aucune information qui pourrait justifier ce jugement négatif. Au contraire, après plusieurs rencontres avec le président et les membres de cette structure, je suis convaincu qu´ils ne ménagent le moindre effort afin de terminer les travaux en tenant compte des attentes des togolais.

Savoir News : Le Togo s’apprête à organiser la présidentielle prévue pour le 28 février 2010. La dernière fois, vous avez exprimé les inquiétudes de votre pays sur le "retard" dans la préparation de ce scrutin. Vous avez, par la même occasion, lancé un "appel fort et pressant" à toute la classe politique togolaise. Pourquoi cet appel à l’endroit des acteurs politiques ?

Alexander Beckmann : Comme la situation actuelle le montre, l´appel que j´avais lancé début octobre lors de la réception à l´occasion de notre fête nationale a été justifié. Alors que peu de temps après cet appel, une solution consensuelle sur la personnalité du président de la CENI a été trouvée grâce à la sagesse du facilitateur burkinabé et les acteurs politiques togolais. Il faut constater que les délais fixés par la CENI dans son chronogramme sont très ambitieux. Tout problème de nature technique ou politique peut compromettre le respect de ces délais. Heureusement, d´après mes informations, l´audit du fichier électoral des élections législatives de 2007 par les experts internationaux a démontré que ce fichier n´a pas été modifié après la tenue des élections législatives. Il peut donc servir de base pour la révision des listes électorales pour les élections présidentielles en 2010.
Je fais appel à tous les togolais de faire tout ce qui est dans leur pouvoir, afin que la CENI puisse accomplir sa tâche difficile d´organiser des élections présidentielles transparentes, libres, équitables et apaisées en 2010.

Savoir News : Depuis quelques mois, le Togo est agité par une affaire de tentative de coup d’État dans laquelle est impliqué le député Kpatcha Gnassingbé, frère du chef de l’État togolais. Quelle appréciation faites-vous de la gestion de ce dossier ?

Alexander Beckmann : Tout d´abord j´aimerais souligner que probablement dans tous les pays du monde, la tentative de coup d´État constitue un crime punissable. Les procédures y afférentes relèvent en principe de la compétence des institutions judiciaires de l´état concerné. En même temps, il faut constater qu´il existe des principes universels qui devraient orienter la procédure judiciaire contre les inculpés d´un tel délit. Nous attendons que les autorités judiciaires togolaises les respectent et – en vue du fait, que Kpatcha Gnassingbé et ses co-inculpés sont privés de leur liberté depuis très longtemps – qu’ils comparaissent très prochainement et conformément à la loi devant leur juge ou soient remis en liberté.

Savoir News : Avez-vous déjà rencontré Kpatcha Gnassingbé depuis son incarcération ? Si oui, comment se porte-t-il ?

Alexander Beckmann : M.Kpatcha Gnassingbé n´est pas ressortissant allemand. Je ne lui ai pas rendu visite dans son local d´incarcération, et je n´ai pas l’intention de le faire.

Savoir News : La mobilisation des partenaires au développement avait été très forte lors des législatives de 2007. Ce qui a d´ailleurs contribué à sa réussite. Pourquoi pas cette mobilisation pour les présidentielles de 2010 ?

Alexander Beckmann : C´est correct que la mobilisation des partenaires au développement pour les élections législatives au Togo en 2007 a été forte. Je peux vous assurer que c´est aussi le cas pour les élections présidentielles en 2010. Suite à une demande du Gouvernement togolais, les partenaires du Togo, à savoir l´Union Européenne, la France, l´Allemagne, les États-Unis, la Chine et le PNUD, ont prévu plusieurs programmes similaires à ceux établis pour les élections législatives en 2007 destinés à garantir des élections présidentielles apaisées, transparentes, libres, équitables et inclusives.

Propos recueillis par Junior AUREL (Savoir News)

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
17 octobre 2017
Lomé 31°C (à 12h)