Politique

Interview exclusive d’André Johnson, candidat et tête de liste de l’UFC du Grand lomé

par Plume Libre (Togo) , le 5 juillet 2013, publié sur ufctogo.com

L’Union des Forces de Changement : UFC, le parti de Gilchrist OLYMPIO pense œuvrer pour une large victoire au cours des législatives de 2013. Le parti qui voulait briguer les 91 sièges que comptent les 30 circonscriptions du Togo, sauf avis contraire de la Cour Constitutionnelle, doit composer avec 88 sièges après l’invalidation de la liste de Dankpen. Et pour la commune de Lomé et la préfecture de golfe, et beaucoup d’autres circonscriptions, l’UFC pense faire le plein.
C’est André Johnson, conseiller spécial du président National de l’UFC, Gilchrist OLYMPIO et l’un des anciens responsables de l’ANC de M. Fabre, revenu à ses premières amours, c’est-à-dire à l’UFC qui va donc conduire la liste du grand Lomé. M. André Johnson est donc tête de liste dans une zone où l’UFC avait raflé la quasi totalité des sièges à l’élection législative de 2007. Lisez plutôt cette interview du candidat et tête de liste de l’UFC dans le grand Lomé, André Johnson.

 

JPEG - 32.6 ko

Exclusivité info : M. André Johnson vous êtes candidat à l’élection législative de 2013, tète de liste de l’UFC dans le grand Lomé. Vous êtes également Conseiller spécial du président National de l’UFC Gilchrist OLYMPIO. Mais aussi vous êtes l’un de ceux qui avaient créé ANC avec M. Fabre. Mais à la surprise générale, vous avez eu à prendre la décision de revenir à l’UFC, vos premières amours politiques. Tout d’abord, qu’est-ce qui a motivé votre retour à votre parti, l’UFC ?

M. Johnson : Merci ! Vous savez, je suis de l’UFC et je suis de ceux qui pensent que notre pays a besoin d’une démocratie et des principes de liberté et d’un état de droit. Je crois que nous avons commencé cette lutte pour une démocratie réelle et véritable depuis des décennies et l’Union des Forces de Changement, l’UFC, est ce parti du peuple, un parti dans lequel les aspirations de la population constituent le fondement du combat. Mais pour être bref, en 2010, le parti a connu une crise interne,ce qui peut arriver dans la vie de toute organisation politique ; ce qui nous avait poussé à quitter pour créer l’ANC avec d’autres camarades. Mais alors, après des mois passés à l’ANC, nous avions compris que nous tournions en rond. A mon âge, on ne peut pas me dire que les marches hebdomadaires vont régler les problèmes politiques du Togo. Tout ce que nous disions c’était qu’il fallait nous remettre en cause et revoir donc la stratégie politique. Je vais paraphraser M. OLYMPIO Gilchrist qui disait, parlant de stratégie politique que ‘’ si le pied gauche n’arrive pas à marquer le but, il faut essayer aussi l’autre pied’’. Ce que nous voulons pour ce peuple, c’est une démocratie réelle et complète, une alternance politique pacifique et maitrisée. Et nous pensons que les élections législatives vont jouer un très grand rôle dans cette démarche.

Exclusivité info : Justement, parlons des législatives ; est-ce que vous ne pensez pas, comme le disent certaines formations politiques qu’il faut des reformes avant d’y aller ?

M. Johnson : Nous sommes dans un pays qui aspire à la démocratie complète, à la liberté et aux fondements de l’état de droit. Nous sommes tous d’accord que notre pays a besoin de reformes et à plusieurs niveaux. Parlons des reformes institutionnelles et constitutionnelles. Qui peut les faire ? Sur quelle base va-t-on designer ceux qui doivent faire les reformes pour le pays ? C’est là justement que notre parti l’UFC et beaucoup d’autres d’ailleurs disent qu’il est temps de donner la parole au peuple. C’est au peuple de choisir ses propres représentants à l’Assemblée Nationale.

Ces représentants qui seront choisis lors des législatives pourront amorcer donc les reformes au nom du peuple. Pour le moment, il est difficile de confier ces réformes à des citoyens qui n’auraient pas reçu mandat du peuple. Les élections législatives sont très importantes du moment où elles permettront au peuple de choisir ses propres représentants à l’Assemblée Nationale.

Exclusivité info : Votre message à l’endroit de ceux qui vont vous écouter et vous lire ?

M. Johnson : C’est un message d’espoir, d’appel au sursaut patriotique. Il faut que tous les acteurs politiques œuvrent pour l’apaisement politique et l’essor de notre Nation. Il est temps que les filles et les fils du Togo travaillent pour le développement de la Nation. Notre parti l’UFC veut œuvrer pour un Togo développé.

L’UFC voudrait que les élections législatives soient démocratiques, transparentes, sans violence, crédibles et aux résultats acceptables par tous. Déjà que beaucoup de formations qui démotivaient les électeurs ont eu à faire des dépôts de candidatures, nous croyons que ceux qui devraient rejoindre la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, vont le faire. Il n’y a plus de raison qu’on dépose ses candidatures devant la même CENI et qu’on refuse de rejoindre l’institution. Pendant que nous trainons les pas avec nos querelles politiciennes, les pays voisins avancent. L’UFC invite tous les togolais à faire le bon choix au moment opportun en pensant au pays et en évitant de suivre des vendeurs d’illusion qui ont peut être des agendas cachés .Notre pays nous appelle, œuvrons pour son développement !

Exclusivité info : Merci M. André Johnson.

M. Johnson : Merci aussi à vous

Source : Plume Libre

 

© Copyright Plume Libre (Togo)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
23 septembre 2017
Lomé 27°C (à 19h)