POLITIQUE

Interview de André Johnson, membre de la diaspora de l’UFC

par Horizon-news.info , le 15 juin 2012, publié sur ufctogo.com

 

Après un passage de courte durée dans le camp de l’ANC, au début de la crise qui opposait Jean Pierre Fabre à son « père adoptif » en politique Gilchrist Olympio, président national de l’UFC, Monsieur André Johnson est l’un des cadres dynamiques du parti de l’Union des Forces de Changement (UFC). Avec son calme olympien, Il apporte son expertise pour la relance de l’UFC. Ce dimanche au cours de la réunion de remobilisation de l’UFC à Dévégo, l’équipe horizon-news.info l’a repéré. Il s’est confié sur la position du vote de l’UFC sur le projet de lois du découpage électoral.

Horizon-news.info : Pourquoi l’UFC a-t-il voté contre le découpage électoral ?

André Johnson : Pas mal de personnes font une fixation sur le vote de l’UFC contre le découpage électoral. L’option de l’UFC actuellement vise essentiellement la pacification de ce pays. Et nous sommes dans une situation de crise ; et toute nouvelle crise peut contribuer à envenimer la situation. Et c’est fidèle à cette conviction que l’UFC a considéré qu’il ne faille point retirer une quelconque circonscription électorale à une quelconque préfecture. C’est la raison pour laquelle nous avons voté contre la soustraction d’une circonscription à l’Amou et au Yotto. C’est juste dans le souci de pacifier ce pays pour qu’il n’y ait plus de crise.

Horizon-news.info : Ce vote, ne pourrait-il pas avoir des incidences sur la loi ?

André Johnson : Nous souhaitons que notre vote laisse le temps nécessaire aux autorités et les amène à réfléchir et à se pencher sur la question. Notre collaboration avec la majorité présidentielle nous impose le devoir de leur dire la vérité quand ça ne va pas. C’est ce que nous avons fait.

Horizon-news.info : Quelles sont les priorités et les défis qui attendent l’UFC ?

André Johnson : Comme vous le savez, l’UFC continue sa mobilisation. Aujourd’hui nous nous trouvons à Dévégo dans la préfecture du Golfe. C’est une zone qui regroupe 5 cantons et compte plus de 17.000 habitants. C’est un électorat important et que les gens de Dévégo avaient besoin de comprendre la crise qui a secoué le parti. Nous avons ce devoir de vérité envers ces populations pour qu’elles apprécient elles-mêmes la situation. Nous avons exhorté nos militants à se mobiliser pour les prochaines échéances électorales.

Horizon-news.info : Comment l’UFC est-elle perçue par la diaspora togolaise aujourd’hui ?

André Johnson : Il m’a été donné de voyager à trois reprises ces derniers temps, et je puis vous assurer que la diaspora comprend mieux ce qui s’est passé. Elle nous encourage à continuer notre mobilisation pour encore plus, expliquer notre politique actuelle.

 

© Copyright Horizon-news.info

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
26 juillet 2017
Lomé 26°C (à 18h)