Meeting

Gilchrist Olympio anime un meeting populaire à Aflao(Canton de Lomé)

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 18 octobre 2010, publié sur ufctogo.com

"Nous devons travailler pour reconstruire ce pays en ruine. Mais pour en arriver, cela nécessite une mobilisation de toutes les forces de ce pays", a déclaré M.Olympio lors d’un meeting d’informations à l’Ecole primaire publique de wonyomé, dans le canton d’Aflao Sagbado.

 

JPEG - 12.9 ko
Conférence de Presse - Gilchrist Olympio 17 octobre 2010

« La lutte menée depuis plus de 40 ans n’a rien donné. Lorsqu’on mène une lutte et qu’on constate que cela n’aboutit pas, il est important de changer de tactique. Les multiples rencontres et discussions en passant par Rome, Nigeria et Burkina Faso n’ont pratiquement rien apporté. Il est temps de se mettre ensemble pour reconstruire ce pays qui se trouve dans un état de délabrement

C’est par cette synergie de toutes les forces que nous pourrons aider nos enfants à trouver du travail. La reconstruction de ce pays n’est pas le travail d’une seule personne ou d’un seul parti politique. Nous devons travailler dans l’unité et dans la paix ».

Transcription de l’éwé.

Vénérés chefs tradionnels d’Aflao, chers frères et sœurs, je vous salue tous. Beaucoup de choses se sont passés ces derniers temps dans notre pays. Certains disent qu’à la suite de l’accident de M Olympio aux Etats Unis son état de santé s’est fortement détérioré.
Secundo, c’est que le pays est délabré et certains pensent que c’est leur propriété privée et qu’ils peuvent en faire ce qui bon leur semble. Cela n’avantage personne. Nous disons à nos camardes qu’il urge que nous changeons de stratégie. Vous voyez comment le pays est délabré. C’est triste et nous voulons à partir de la rencontre de ce soir dire aux valeureuses populations de Aflao, qui symbolise le Togo. De ce fait nous disons qu’il est important que nous nous expliquons aux populations de Aflao tout ce qui se passe à savoir la misère, les maladies... Voilà pourquoi nous avons réfléchi afin d’apporter quelques améliorations à cette situation principalement à travers la création d’emplois aux jeunes.

JPEG - 19.1 ko
Conférence de Presse - Gilchrist Olympio 17 octobre 2010

Il y a plus de quarante ans que nous avons relancé la question de l’Indépendance. En prenant par exemple le cas de Nelson Mandéla en Afrique du sud, il a fait environ 25 ans en prison avant de recouvrer la liberté et de remporter la victoire. Nous on vient de faire plus de 40 ans contre ce régime. Comme le disait tout à l’heure un intervenant nous avons joué du pied gauche puis du droit sans jamais parvenir à marquer de but. Nous avons voulu faire le forcing en recourant à des armes. Toujours c’est le fiasco. Finalement nous nous interrogeons à savoir ce qui peut être fait dans le sens de l’avancement du pays. Nous nous disons qu’ à défaut d’avoir le pain complet tu peux accepter la moitié tout en réfléchissant à comment entrer en possession de la totalité.

Nous avons donc décidé d’envoyer certains des nôtres au gouvernement afin qu’ils nous rendent compte de ce qui s’y passe. De là certains ont fait circuler dans le public que M. Olympio a abandonné la lutte pour « Ablodé » pour aller avec armes et bagages se joindre au RPT. Des journalistes l’ont même écrit. Et des informations sont allées plus loin en annonçant que nous avons reçu de Faure 13 milliards à cet effet. Rien de tout cela n’est fondé. J’aimerais vous dire que nous restons fidèles à notre logique enclenchée depuis 1963.
A l’époque, certains comme Kutuklui ont voulu faire l’expérience du RPT et ont été déçus et se sont retirés.

Certains de nos ex camarades ont estimé que la démarche que nous avons entreprise n’est la meilleure. Même si vous êtes de même père et de même mère, il peut arriver que vous ne vous entendiez pas sur certains sujets. Dans certains pays d’Europe, il est arrivé de voir des frères utérins dont l’un est président de la République et l’autre Premier ministre mais de partis politiques différents. Lorsque vient le moment de débattre des questions d’intérêt national, ils taisent leurs divergences de vue.

JPEG - 19.2 ko
Conférence de Presse - Gilchrist Olympio 17 octobre 2010

Tel que notre pays est délabré, toutes les demandes d’aide que nous formulons sont confrontées au souhait des bailleurs de nous voir tenir d’abord les élections locales transparentes à l’issue desquelles chaque commune urbaine aura son maire. Ceci doit réduire au maximum les risques de détournement des aides. Les prochaines élections locales seront la première depuis 1961 à une époque beaucoup d’entre les jeunes que j’ai en face ne sont pas encore nés.

Moi-même j’ai une responsabilité que me confie l’Accord RPT UFC. Je ne me suis pas levé de mon propre chef pour dire que je vais prendre les choses en main. J’ai consulté mes camarades de lutte un à un. On a eu des séances de travail avec le RPT. Pas une fois pas deux fois. Tous ( je ne veux pas les nommer) ont pris part à ces rencontres à Rome chez le Pape, à Paris, à Accra. Après je me suis rendu chez le président Blaise Compaoré du Burkina Faso pour le remercier de ses efforts.
Avant la signature de l’Accord RPT UFC, nous avons appelé les responsables des 40 fédérations avec qui nous avons eu une rencontre de travail chez moi à la maison. Après leur départ, ils m’ont encore écrit pour me conforter dans cette position afin de pouvoir faire avancer le pays à travers la construction des écoles, des routes, des hôpitaux... Je détiens à ce jour ces notes. Finalement, ces des contre vérités que j’apprends ça et là.

JPEG - 20.3 ko
Conférence de Presse - Gilchrist Olympio 17 octobre 2010

Depuis l’accord nous avons déjà eu deux séances de travail avec les responsables du RPT. Quand vous ne connaissez pas quelqu’un, tu te feras beaucoup d’idée autour de la personne. Quand on s’est vu, on s’est parlé en responsables avec beaucoup de respect pour chacun. Tout ce dont on, a parlé, ils ont accepté sur plusieurs. Nous avons débattu des conditions d’éligibilité…

Chaque jour que Dieu fait, je me pose des questions de savoir comment faire pour que le pays avance, pour que les jeunes trouvent à faire. La dernière fois, j’étais au complexe sucrier à Anié. Des journalistes ont encore écrit que je suis parti volé la société. Cela m’a fait rire. Mais ce pourquoi je suis allé là est de voir dans quelles mesures les débris de la canne à sucre peuvent servir à fabriquer des fournitures scolaires et bien d’autres choses. ..

Nos camarades qui nous ont quittés, Dieu merci ils ne sont pas nombreux. Mais nos portes sont restées ouvertes. Ils se sont juste un peu égarés. S’ils veulent revenir au bercail, c’est avec plaisir que nous les accueillerons. Car le travail que nous avons à faire ce n’est ni pour une ni pour deux ni pour trois personnes mais pour tout le peuple togolais…..

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
23 avril 2017
Lomé 28°C (à 23h)