POLITIQUE

Fabre traître à ses électeurs

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 13 octobre 2011, publié sur ufctogo.com

Fabre et ses acolytes de l’ANC ne tarissent pas d’insultes à l’égard de ceux qui leur rappellent que la Cour de Justice de la CEDAO n’a pas ordonné leur réintégration dans l’Assemblée Nationale. Ils préfèrent insulter plutôt que de se regarder dans un miroir.

 

Alors rappelons leur ce qu’ils sont : des parjures qui ont trahi leurs électeurs.

Fabre et consorts ont signé librement et sans contrainte leur démission de l’Assemblée Nationale.

Leur signature a-t-elle été imitée ? Non c’est bien leur signature authentique.

Leur a-t-on mis un revolver sur la tempe pour qu’ils signent ? Non, ils ont signé librement et sans contraintes.

Ils veulent aujourd’hui faire oublier leur signature libre et consciente. Personne n’est dupe.

Fabre et consorts ont signé un second engagement de fidélité à leur parti, l’UFC. Ils se sont engagés à rejeter tout nomadisme politique.
C’est un engagement solennel pris devant le parti et devant les électeurs. Ils renient aujourd’hui la parole donnée et veulent nous faire croire qu’ils sont des victimes alors qu’ils se comportent comme des renégats, comme des girouettes.

Enfin Fabre et consorts ont cherché à faire croire que l’Assemblée avait refusé de les entendre et la Cour de la CEDEAO mal informée est tombée dans leur piège.

C’est un mensonge éhonté. Il suffit de se référer aux travaux de l’Assemblée. Lorsque l’Assemblée s’est réunie spécialement pour entendre la voix des députés démissionnaires, ils ont paralysé la séance en utilisant la violence.Il suffit de se rapporter au procès- verbal de la 3eme séance plénière de la 2e session ordinaire de l’année 2010 en date du 18 novembre 2010.

« Conformément à l’article 6 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, le Président informe la plénière que neuf députés lui ont adressé des lettres individuelles de démission de leur fonction de député. Suite à cette information des députés ont demandé de connaitre le contenu des lettres. Le Président donne lecture du contenu d’une des lettres choisie au hasard. Certains députés insistent que le Président donne le nom du signataire de la lettre lue. A l’appel du nom OURO-AKPO Tchagnao, l’intéressé s’est mis en course affolé en direction du Président dans l’objectif manifeste de s’attaquer physiquement à la personne du Président. Le premier vice-président a pu retenir l’intéressé qui proférait des menaces et injures à l’endroit du Président de l’Assemblée nationale.

Face à cette situation, le Président a levé la séance à 09 heures 40 minutes ».

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
25 juin 2017
Lomé 25°C (à 08h)