POLITIQUE

Bulletin d’analyses, d’informations et de formation citoyenne (BIFC-UFC)

par UFC , le 26 juin 2012, publié sur ufctogo.com

Parution du n°004 du Bulletin d’analyses, d’informations et de formation citoyenne (BIFC-UFC)

 

Editorial

Si les spécialistes des questions de Développement ne s’accordent pas sur un sens unique du concept de « Développement », ils soutiennent néanmoins tous que dans un pays, il repose absolument sur un fonctionnement efficace du système judicaire national. Entendons par « fonctionnement efficace », un système judicaire impartial, au service des citoyens et socle d’une croissance économique soutenue.

Chers frères et soeurs Togolais, notre appareil judiciaire fonctionne–t-il efficacement ?

Eh bien ! Quelle que soit la réponse que vous donnerez à cette interrogation, l’évidence présente une justice agonisante sous le poids de la corruption, de la lenteur administrative, de la soumission à une autorité arbitraire (…) nonobstant les efforts dits de modernisation.

Certains citoyens prétendent même que s’adresser à la justice c’est se créer davantage de
problèmes parce que, disent –ils : « tu peux beau avoir raison si tu n’as pas d’argent pour soudoyer le juge, tu auras toujours tort et tu seras condamné à supporter des pénalités ». Autrement, il s’agit d’une justice à double vitesse où la veuve et l’orphelin démunis n’ont
pas droit au respect de leur dignité et à la protection effective de l’Etat lorsqu’ils ont un litige avec une personne de condition sociale plus favorable.

Dans ces conditions, l’Etat faillit à son devoir souverain (énoncé dans l’article 2 de la Constitution), à savoir, une protection effective de ses citoyens sans distinction de condition sociale et viole par la même occasion, le droit au respect de leur dignité.

Tel n’est pas le type de société que les populations togolaises souhaiteraient construire et
encore moins celui qui caractérise la vision de développement incarnée et défendue par Gilchrist Olympio.

Pour Gilchrist Olympio dont le souci majeur est de laisser à la jeunesse togolaise, un pays construit sur des valeurs dont la principale est la Justice : « il faut inscrire au coeur du développement la justice, celle qui restaure le citoyen dans ses droits et devoirs et crée les
conditions qui drainent les investisseurs vers notre pays ».

Homme de grande écoute, simple, humble et passionné de mettre au service de ses frères et soeurs toutes ses expériences, il a rendu possible, aujourd’hui, l’éventualité d’une alternance politique sans heurs en 2015 avec l’accord du 20 août 2006, salué par la majorité des togolais et partout dans le monde.

Si tant est que nous aspirons tous à une société togolaise paisible, démocratique et prospère, et que l’option d’apaisement, de réconciliation, et de développement choisie par Gilchrist Olympio est l’unique voie, il serait donc salutaire pour notre pays que nous resserrions nos rangs autour de lui pour aider notre pays à sortir de ce bourbier qui n’a que
trop duré.

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
24 mars 2017
Lomé °C (à 0h)