Dialogue

Vers où allons-nous ?

par Direma MARTEA (Suisse) , le 17 avril 2006, publié sur ufctogo.com

 

La population togolaise a longtemps souffert de la crise socio politique actuelle. Cela va s’en dire et nous le dirons jamais assez. Certes, que les efforts conjugués de l’Union Européenne pour relancer la coopération économique dans le but d’améliorer les conditions de vie de nos populations sont louables mais ne doivent pas les contraindre à occulter le problème politique réel qui minent la marche vers le progrès politique.

Ainsi ,l’enjeu du dialogue togolais ne se résume pas à l’établissement d’un calendrier électoral comme veut laisser croire Mr Louis Michel , Commissaire Européen au Développement et à l’Action Humanitaire en disant « .... ce qui est important, c’est qu’ils parviennent à un accord sur la date des élections et les modalités démocratiques ».
Au jour d’aujourd’hui, on ne peut parler d’élections législatives sans parler de l’impunité , prélude inéluctable à une réconciliation et de la reforme de l’armée qui beaucoup plus peur par sa sémantique que par sa faisabilité ; à moins qu’on ne veuille croire que le remède à la crise togolaise , est la fuite en avant. A défaut de cela, ,on dialoguera à l’infini et à chaque fois , on sera obligé de recommencer parce que certains auront posé de nouveaux actes.
Ce qui compte, ce n’est pas l’adoption rapide mais les conséquences qui en découleront. Et toute adoption non acceptable par les parties va certainement ouvrir la voie à d’autres problèmes plus graves. Si on refuse de régler les problèmes en amont, on risque de les retrouver plus en route ou à la fin.
Un adage dit que celui qui traîne un goitre et qui dit qu’il ne porte qu’un jouet se ridiculise lui même.

L’allure que prend le dialogue nous révèle déjà le fait que le régime en place ne veut pas lâcher du lest. Ce qui nous amène à la question suivante : le clan Gnassingbé est il prêt à faire de véritable concession qui risque de leur porter préjudice ? Fort de cela , il est inquiétant de voir Me Agboyibor rentrer dans le jeu du RPT. Bien sûr que l’on nous dira cette sempiternelle réponse que c’est dans l’intérêt du peuple togolais ,mais au fait que se cache derrière ces intentions ? Les millier d’innocents immolés sur l’autel de la démocratie méritent ils vraiment ces volte faces ?
Dans ces conditions ,quelle attitude les togolais peuvent ils adopter vis à vis de ces dirigeants politiques, qui hier, étaient le porte flambeau de leur idéaux démocratiques ?

Direma MARTEA
Suisse, Berne,le 17 mai 2006
diremamartea@yahoofr

 

© Copyright Direma MARTEA (Suisse)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
20 novembre 2017
Lomé 31°C (à 11h)