Afrique

Veillée à la Mémoire de Me Goungaye Wanfiyo le 7 Février 2009 à Grenoble

par RFI (France), UFCTOGO.COM , le 28 janvier 2009, publié sur ufctogo.com

 

Chers amis solidaires de Maître Wanfiyo N. Goungaye
et de sa famille,

L’émotion demeure forte dans les cœurs, après la tragique disparition de notre ami Maître Wanfiyo Goungaye dans la nuit du 27 au 28 décembre dernier. Alors qu’il n’est plus des nôtres, sa personnalité, son action, son inconditionnel combat, son profond respect de l’autre éveillent ou ravivent en nous ce qu’il y a de meilleur : il s’agit bien de reprendre le flambeau !

Il est entré dans l’Histoire aux côtés des grands hommes qui ont taillé des brèches et restauré de la dignité dans l’inhumanité dont nous pouvons être capables, aux côté de ces femmes et ces hommes qui ont fait progresser le monde. Sa foi en la paix, la justice nécessaires et possibles pour relever, libérer les plus petits, les sans-voix, ont allumé en terre de Centrafrique un espoir qu’il ne faut plus laisser s’éteindre…

D’ores et déjà, une grande veillée de recueillement est organisée à Grenoble le 7 février 2009, avec une participation laissée à la discrétion de chacun ; d’autres manifestations suivront ici et là, témoins de notre amitié, de notre émotion, de notre solidarité, de la confiance que nous nous faisons à nous-même pour prendre notre part d’engagement pour le Centrafrique et son peuple !.

Votre hommage à la mémoire de Maître Goungaye via Sekela nous touche beaucoup : votre présence à la veillée sera d’un grand réconfort.

Bien fraternellement,
Le Comité organisateur de la veillée,
François NGATE [Marseille]
Julien POUKO [Grenoble],
Antoinette IGALA [Grenoble]
Thomas BAH-GAYN [Lyon],
Yalita Y. DALLOT-BEFIO [Lyon].

Contacts tél . : 06 8231 3508 / 06 7003 1191 / 04 7753 6702

Veillée de recueillement à la mémoire de Maître Wanfiyo N. Goungaye

Samedi 7 février 2009 à Grenoble Salle de prière, 150, Galerie de l’Arlequin, Tram A : arrêt Arlequin.

Arrivée : dès 15h
Messe : à 16h
suivie d’une veillée jusqu’au matin :
- témoignages
- chants / musique
- collation et boissons

Contribution libre à envoyer si possible avant le 31 janvier
en précisant : « Veillée à la mémoire de Maître W. Goungaye »
à Mme Antoinette IGALA, 100 place Géant, 38100 Grenoble


Décès de Me Goungaye Wanfiyo
par RFI

JPEG - 7.5 ko
Maître Goungaye Wanfiyo, président de la Ligue centrafricaine des droits de l’homme (LCDH). (Photo : Centrafrique-Presse)

Me Goungaye Wanfiyo était une figure de la société civile. Président de la Ligue centrafricaine des droits de l’homme depuis quatre ans, il est mort samedi soir dans un accident de voiture. 2 autres passagers sont morts également, un quatrième a survécu. Une enquête est ouverte, pour déterminer les circonstances exactes de ce drame. En tout cas, le pays perd un infatigable militant qui ne mâchait pas ses mots.

Il était réputé pour son sérieux, sa droiture, et son indépendance. La cinquantaine, Maître Goungaye Wanfiyo n’épargnait personne.

Il n’a jamais ménagé le régime Patassé. Il défendait d’ailleurs les victimes dans les procédures lancées par la CPI contre Jean-Pierre Bemba, allié de l’ex-président centrafricain et il venait de recueillir des témoignages dans l’intérieur du pays quand il est mort.

Sans concession, Maître Goungaye l’était aussi avec le régime Bozizé.

Il dénonçait sans relâche les jeux politiciens, la prédation, le tout avec un sens de la formule qui faisait mouche. Il avait ainsi accusé le président Bozizé de se servir de la Centrafrique comme d’un « butin de guerre ».

Le président de la Ligue centrafricaine des droits de l’homme dénonçait aussi les graves exactions des rebelles, des militaires contre les populations du nord du pays.

Au dialogue national, il y a dix jours, il avait été l’un des seuls à s’offusquer que les victimes des crises successives soient oubliées.

Avec son franc-parler et sa rigueur, il s’attirait aussi bon nombre d’ennemis, y compris dans l’entourage du chef de l’Etat.

Maître Goungaye avait été menacé de mort à plusieurs reprises, et encore en juin dernier. Il avait également été arrêté il y a trois mois.

L’avocat disait qu’on ne le ferait jamais taire et de fait, il ne s’est jamais tu, jusqu’à ce drame, sur la route.

 

© Copyright RFI (France), UFCTOGO.COM - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
29 mars 2017
Lomé °C (à 0h)