27 avril

Une pensée pour eux...

par Séna Alipui , le 27 avril 2006, publié sur ufctogo.com

Quand je regarde le Togo aujourd’hui, je pense que le combat pour une deuxième indépendance est à poursuivre sous le leadership de l’UFC et du Président Gilchrist Olympio. En dépit de tout les revers que nous avons connu, il est resté constant et fidèle à la cause et mène la lutte dans la bonne direction. Les forces du changement doivent se fédérer autour de lui pour la poursuite et l’achèvement de cette lutte qui n’a que trop duré.

 

Ce 27 avril 2006, le Togo semble en fête.

Tout le monde à sa façon célèbre cette date sous le nom de fête de l’indépendance.

Ces dernières décennies cette fête nationale fut occultée par les autorités de fait du Togo et pas plus tard que l’année passée à pareil moment l’armée, épaulée par l’aviation s’étaient déployées pour massacrer les populations civiles.
Nous étions à la fin du processus d’installation de Faure Gnassingbé comme président du Togo. Cette installation sanglante a causé plus de 500 morts et 40 000 réfugiés pour lesquels rien de significatif n’a été fait.

Comment comprendre que certains opposants derrière qui étaient tout ces jeunes offrent leurs poitrines pour recevoir des décorations du même Faure Gnassingbé ?

Au juste que fête Faure et ses amis ?

Sous le paravent de l’indépendance, Faure et ses amis fêtent son arrivée au pouvoir raison pour laquelle il n’y a que les photos de lui et de son père à l’endroit du défilé.

Qu’ont ils fait pour l’indépendance de ce pays ?

Rien.
En dehors de ruiner le pays, Eyadema a fait quelques réalisations ici et là , il a fait ce qu’il jugeait bon et Faure peut faire quelque chose pour ce pays comme tout Togolais qui en aurait l’opportunité mais pour ce qui est de l’indépendance qui est un événement passé il n’ont rien fait et cela doit être clair pour tout un chacun.

Dans ce pays un il faut que chacun arrête de croire qu’il est plus malin que son ami.

Nous sommes pour le dialogue, et je me réjouis sincèrement qu’il se soit ouvert.
Ce n’est pas l’idéal car il exclut certaines forces significatives comme l’armée , certains partis et une partie de la société civile.
Cependant, nous espérons qu’il permettra de poser les problèmes du Togo et de résoudre ce qui peut l’être.

Cependant pour l’indépendance il ne faut par que quelqu’un cherche à tromper son ami.

Sylvanus Olympio et les nôtres se sont battus pour l’indépendance et il est non seulement le père de l’indépendance mais également le père de la nation.

Le régime FAT- RPT a fait du Togo un pays complètement dépendant et mal géré.
Pour preuve nous devons 50 milliards aux Ghana pour du courant impayé alors que les clients sont surfacturés et harcelés pour payer avec à la clé des coupures intempestives de courant.

Notre politique et notre économie dépendent entièrement de puissances et d’intérêts étrangers.

Les infrastructures lancées par Olympio auxquelles Eyadema a fait des ajouts sont à privatiser pour mauvaise gestion. On a une dette de plus de 1100 milliards.

Sur le plan social, le Togo est sous perfusion de l’étranger culturellement, le régionalisme est bien installé tandis que les familles sont sous perfusion de Western Union.
Ceci dit, nous sommes complètement dépendants de l’étranger.

Le dialogue démarré est un pas dans la bonne direction, il doit être suivi de mesures concrètes pour régler les problèmes du Togo. Une fois le règlement de ces problèmes amorcés, nous pourrons envisager de nous réconcilier complètement et de fêter.

Quand je regarde le Togo aujourd’hui, je pense que le combat pour une deuxième indépendance est à poursuivre sous le leadership de l’UFC et du Président Gilchrist Olympio.
En dépit tout les revers que nous avons connu, il est resté constant et fidèle à la cause et mène la lutte dans la bonne direction.
Les forces du changement doivent se fédérer autour de lui pour la poursuite et l’achèvement de cette lutte qui n’a que trop duré.

Pour finir, j’inviterai les Togolais en ce 27 avril à avoir une pensée pour eux...
Une pensée pour tout ceux là qui sont tombés pour que ce pays vive.
Tout ceux qui souffrent au Bénin et au Ghana pour que le Togo retrouve sa dignité.
Une pensée pour le père de la nation, Papa Sylvanus Olympio.

Dans notre combat et dans nos actes, faisons en sorte que leur combat n’ait pas été vain.

Bonne fête.

La lutte continue.

Détia Kpoé le yi !!!

 

© Copyright Séna Alipui

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
23 avril 2017
Lomé 32°C (à 13h)