Sylvanus Olympio

Une messe à la mémoire du président Sylvanus Olympio à Bruxelles

par Tozoun Yaovi E. & Gbedemah D.H , le 17 janvier 2006, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 26.5 ko

Bravant le froid hivernal en ce début de soirée du vendredi 13 janvier 2006, la Communauté Togolaise en Belgique a pris part à une messe d’actions de grâces, dite en la Paroisse Saint- Nicolas de Bruxelles, à la mémoire du président Sylvanus Olympio, assassiné il y a quarante trois ans à ! Lomé avec la main de l’impérialisme français et les traîtres locaux. La messe a été dite par le père jésuite Jean Beckers.
Dans l’assistance, on notait la présence des Togolais mais aussi les amis Africains et Belges venus apporter leur soutien aux membres de la communauté togolaise.
Trois interventions ont ponctué le cours de cette messe.
La première a été la déclaration de Maurice Mouta Gligli, un des animateurs du Front des Organisations Démocratiques en exil qui a estimé que depuis le 13 janvier 1963, « le Togo est tombé dans un traquenard ». Fidèle à sa philosophie politique et optimiste en l’avenir , M. Gligli a insisté sur la nécessité pour les ! Togolais de s’organiser et de rester mobilisés pour mettre à bas la dictature qui sévit au Togo depuis cette funeste journée du 13 janvier 1963. Car a-t-il poursuit, seule la voie de la révolte populaire peut mettre fin à la dictature au Togo.

JPEG - 21.4 ko

Ensuite Jean-Michel Eklu, président de l’Union des Forces de Changement ! (UFC) pour les Pays du Benelux, a délivré le message de l’UFC, rendue publique à Lomé le 11 janvier 2006 et signée par Amah Gnassingbé, un des vices président de l’UFC. Dans cette déclaration, l’UFC dénonce la logique d’arrogance et de duplicité qui a systématiquement compromis les multiples tentatives de résolution de la crise togolaise. L’UFC exhorte les populations togolaises à faire preuve de vigilance afin de mettre en échec les manoeuvres de diversion des autorités de fait qui sont décidées à perpétuer l’imposture au Togo.
Enfin Justin Alofa, coordinateur Général de Diastode-Belgique après avoir dénoncé les turpitudes politiques du couple Faure Gnassingbé-Edem Kodjo et leur relais Sagbo ambassadeur en Belgique, a appelé les Togolais à la vigilance pour que « les faits historiques ne soient ni maquillés, ni travestis » et pour terminer Justin Alofa a lancé un vibrant plaidoyer pour une unité d’action des organisations togolaises tant à l’intérieur que dans la diaspora.
Tozoun Yaovi E. et Gbedemah D.H
Bruxelles le 17 janvier 2006

JPEG - 30.3 ko

 

© Copyright Tozoun Yaovi E. & Gbedemah D.H

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
20 août 2017
Lomé 27°C (à 13h)