Communiqué

Une manifestation de l’UFC réprimée dans le sang

par UFC , le 3 octobre 2002, publié sur ufctogo.com

 

Le samedi 28 septembre 2002, l’Union des Forces de Changement UFC a prévu tenir un meeting public à la place Fréau Jardin à Lomé. La manifestation avait été interdite la veille par le Gal Walla, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et de la Décentralisation, sous prétexte que les meetings de L’UFC prennent depuis un certain moment un caractère violent.

Suite à des discussions, le Gal Walla avait demandé aux responsables de du parti de lui notifier par écrit des engagements d’être responsables de toute allure déplorable que prendraient leurs meetings si d’aventure cela cela suscite des troubles.

Conscients du fait que le RPT pourrait les piéger en envoyer des voyous semer du désordre dans leur rang, l’UFC refuse de prendre de tels engagements. Ainsi, le Gal justifie son interdiction du 28 septembre. Ce samedi 28, aux environs de 15 heures, Jean Pierre Fabre arrive sur les lieux de la rencontre publique déjà pleine de militants et de sympathisants. Tôt le matin les forces de l’ordre avait investi les lieux.

JPEG - 9.6 ko

A son arrivée, deux policiers s’approchent de lui et lui demande de les suivre à la sûreté pour répondre de certaines questions. Les manifestants ont voulu réagir, mais le secrétaire national de l’UFC leur demande de garder le calme. Les policiers embarquèrent M. Fabre et c’est là où les choses vont se gâter. La foule réagit. Les policiers et les gendarmes les chargent à coup de gaz lacrymogènes te de gourdins. On dénombrera de nombreux blessés et disparitions.Mme Womas militante du parti sera grièvement blessé.

JPEG - 5.4 ko

M. Ekoué Pierre Anoumou, responsable jeunesse de la sous-section du 4è district embarqué à bord du véhicule de police immatriculé SNT 9443, sera porté disparu et jusqu’à l’heure actuelle ne réapparaîtra pas. Sa famille contactée ce 02 octobre à 15 h TU affirme ne pas avoir jusqu’à présent des nouvelles de leur fils (cf photo du garçon).

Quant à Jean-Pierre Fabre, il sera libéré un peu avant 18 h TU. Comme on le voit, le pouvoir de la répression continue de sévir au Togo. A quand la fin de l’impunité ?

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
28 mars 2017
Lomé °C (à 0h)