Journée africaine du paludisme

Un projet canadien contre le paludisme permettra de sauver la vie de milliers d’enfants en Afrique

par ACDI , le 23 avril 2004, publié sur ufctogo.com

Pour souligner la Journée africaine de lutte contre le paludisme, le 25 avril, l’honorable Aileen Carroll, ministre de la Coopération internationale, a annoncé aujourd’hui qu’une contribution de plus de 4,3 millions de dollars sera versée à la Croix-Rouge canadienne pour mener un programme de distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide qui aidera à réduire le taux de mortalité des enfants au Togo, en Afrique de l’Ouest.

 

Cette contribution proviendra de l’Agence canadienne de développement international (ACDI).

« Cette contribution témoigne de l’engagement du Canada à atteindre les Objectifs de développement du millénaire, notamment ceux qui visent à réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans et à freiner et inverser la propagation des maladies infectieuses », a déclaré la ministre Carroll.

GIF - 20.2 ko

Le projet en question permettra à tous les enfants togolais de moins de cinq ans et à toutes les femmes enceintes et les femmes qui allaitent de dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide. C’est la première fois qu’un tel projet se déroule à l’échelle nationale. Les moustiquaires protégeront ces femmes et ces enfants contre les piqûres de moustiques qui transmettent le paludisme. On prévoit ainsi sauver la vie de milliers d’enfants, diminuer les incapacités que cause la maladie et réduire les absences à l’école et au travail. Ce projet s’inspire d’autres interventions canadiennes du même type, menées entre autres au Ghana et en Zambie, qui ont démontré que l’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide est une méthode efficace de prévention du paludisme.

La Journée africaine de lutte contre le paludisme 2004 coïncide avec le quatrième anniversaire de la Déclaration d’Abuja, dans laquelle les chefs d’État et de gouvernement africains ont convenu d’atteindre des objectifs précis en matière de prévention et de contrôle du paludisme, dont celui de réduire de moitié l’incidence du paludisme en Afrique d’ici 2010. Le taux de prévalence en Afrique subsaharienne est le plus élevé du monde. La maladie est aussi la première cause de décès chez les enfants de moins de 5 ans sur le continent africain.

« Nous saluons l’engagement de l’ACDI à résoudre le problème de taille que représente le paludisme en Afrique et sommes reconnaissants de sa contribution à notre programme de prévention du paludisme au Togo, a indiqué le Dr Pierre Duplessis, secrétaire général de la Croix-Rouge canadienne. L’année dernière, nous avons distribué 80 000 moustiquaires de lit en Zambie et avons pu constater qu’elles permettent réellement de sauver des vies. »

L’ACDI soutient énergiquement le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Elle s’est d’ailleurs engagée à y verser 100 millions de dollars américains sur quatre ans (de 2001-2002 à 2004-2005). Le gouvernement du Canada a aussi amendé dernièrement le projet de loi C-9, (la Loi de l’engagement de Jean Chrétien envers l’Afrique), pour aider les pays en développement à se procurer à bas prix des médicaments contre le VIH/sida, le paludisme, la tuberculose et d’autres maladies épidémiques qui frappent les pays en développement, tout particulièrement ceux d’Afrique.

JPEG - 11.3 ko

Dikembe Mutombo joint sa voix à celles des dizaines de milliers d’enfants africains réclamant une sensibilisation plus grande, davantage de protection et de meilleurs traitements contre le paludisme.
Cliquer ici pour l’écouter (Real Player requis : télécharger le player)


Renseignements : Andrew Graham
Directeur des communications
Cabinet de la ministre de la Coopération internationale
Téléphone : (819) 953-3160

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : (819) 953-6534
Courriel : info acdi-cida.gc.ca
Site Internet : www.acdi-cida.gc.ca (version électronique du document)

Suzanne Charest
Agente de communication
Croix-Rouge canadienne
Téléphone : (613) 740-1928
Cellulaire : (613) 222-6196


RÉDUIRE LE NOMBRE DE DÉCÈS D’ENFANTS ATTRIBUABLES AU PALUDISME

Le paludisme est une maladie parasitaire grave, transmise par des moustiques qui vivent dans les régions tropicales et subtropicales du monde. Chaque année, plus de 300 millions de personnes souffrent de la forme aiguë de cette maladie et au moins 1 million en meurent. En Afrique, le paludisme est la principale cause de mortalité des enfants, particulièrement ceux de moins de 5 ans : un enfant meurt du paludisme toutes les 30 secondes. Cette maladie est également une cause importante de mortalité périnatale, de faible poids à la naissance et d’anémie chez les mères.

L’ACDI soutient énergiquement les programmes de lutte contre le paludisme en Afrique et ailleurs dans le monde. En voici quelques exemples :

Programmes d’achat et de distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide en Afrique : L’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide à efficacité durable réduit de façon substantielle le nombre de décès d’enfants attribuables au paludisme, ainsi que l’incidence générale des épisodes de paludisme au sein des collectivités, ce qui diminue le nombre de complications liées au paludisme et atténue la vulnérabilité à d’autres maladies. Les moustiquaires réduisent également les absences à l’école et au travail en raison de la maladie. L’aide financière de l’ACDI aux programmes de distribution de moustiquaires en Afrique prend notamment les formes suivantes :

Togo : Une contribution de 4,3 millions de dollars a été accordée en 2004 à la Croix-Rouge canadienne afin de mener un programme national de distribution de moustiquaires jumelé à une campagne de vaccination contre la rougeole et de distribution de vitamine A. Grâce à ce programme, tous les enfants togolais de moins de 5 ans ainsi que toutes les femmes enceintes et les femmes qui allaitent pourront dormir sous une moustiquaire. En tout, 730 000 moustiquaires traitées à efficacité durable seront distribuées aux familles togolaises.

Zambie : Une contribution de 2,1 millions de dollars a été versée en 2003 à la Croix-Rouge canadienne afin de mettre en oeuvre un programme intégré de vaccination contre la rougeole, d’apport complémentaire de vitamine A, de traitement vermifuge et de distribution de moustiquaires. Ce programme a permis l’achat de plus de 67 000 moustiquaires destinées aux ménages avec enfants en milieu rural.

Mozambique : Plus de 500 000 $ ont été remis à CARE Canada en 2003 afin de mener un programme de prévention du paludisme dans la région d’Inhambane au Mozambique. Cette somme a servi à l’achat et à la distribution de plus de 50 000 moustiquaires afin de protéger les enfants du paludisme dans une région du Mozambique où cette maladie est endémique.

Autres initiatives de l’ACDI en appui à la prévention et au contrôle du paludisme :

Faire reculer le paludisme en Afrique - Phase II : Une contribution de 10,5 millions de dollars sur cinq ans (de 2002 à 2007) a été accordée au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique afin d’accroître la collaboration entre les tenants de la médecine traditionnelle et ceux de la médecine moderne et d’intégrer la pratique de la médecine traditionnelle aux systèmes de santé nationaux en vue de maîtriser le paludisme et d’autres maladies prioritaires. Les programmes se déroulent dans les pays d’Afrique subsaharienne, à l’exception du Soudan et de Djibouti, qui ne font pas partie de ce bureau régional de l’OMS.

Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme : Une contribution de 100 millions de dollars américains sur quatre ans (de 2001-2002 à 2004-2005) a été accordée au Fonds mondial, afin de fournir 22 millions de doses de traitement combiné contre le paludisme résistant aux antipaludéens et financer l’achat et la distribution de plus de 64 millions de moustiquaires pour protéger les familles africaines contre la transmission du paludisme.

Programme spécial de recherche et de formation sur les maladies tropicales de l’UNICEF, du PNUD, de la Banque mondiale et de l’OMS : Le Canada accorde environ 1,4 million de dollars annuellement à ce programme, dont l’un des secteurs de recherche prioritaires porte sur le paludisme. Le Canada a versé à cet organisme plus de 20 millions de dollars de 1990-1991 à 2002-2003. En 2003, le Canada se classait au 12e rang de ses donateurs.

L’ACDI et le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) : Depuis 1994, l’ACDI a fourni plus de 15 millions de dollars au CRDI à l’appui de son projet d’interventions essentielles dans le domaine de la santé en Tanzanie, dont l’un des principaux secteurs de recherche porte sur le paludisme. L’ACDI a aussi versé 1,4 million de dollars au CRDI en 1994 pour financer l’achat de moustiquaires de lit dans le cadre d’un important programme de contrôle du paludisme en Afrique.

Fondation pour la médecine et la recherche en Afrique : Depuis 1991, l’ACDI accorde 2 millions de dollars annuellement à cette fondation, qui mène des activités communautaires visant à lutter contre le paludisme dans les pays d’Afrique de l’Est et d’Afrique australe.

ACDI Agence Canadienne de Développement International

 

© Copyright ACDI

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
29 mars 2017
Lomé °C (à 0h)