Paludisme

Un programme d’aide contre la malaria en Afrique subit des compressions

par La Presse Canadienne 2007 , le 22 janvier 2007, publié sur ufctogo.com

Un programme d’aide canadien, qui aurait déjà contribué à sauver des milliers d’Africains de la malaria, subit des compressions budgétaires pendant que les autorités fédérales évaluent si son financement doit être renouvelé... Un enfant succombe des suites de cette maladie toutes les 30 secondes. Aucun vaccin ne permet de se prémunir contre la maladie.

 

JPEG - 10.4 ko
Un enfant reçoit une moustiquaire
pour se proteger de la malaria.
(PC PHOTO/HO/Canadian Red Cross)

Un programme d’aide canadien, qui aurait déjà contribué à sauver des milliers d’Africains de la malaria, subit des compressions budgétaires pendant que les autorités fédérales évaluent si son financement doit être renouvelé.

Des observateurs s’opposant à cette décision estiment qu’il s’agirait là d’un bizarre cas d’hésitations devant un succès pourtant indéniable. Mais l’Agence canadienne de développement international (ACDI), qui gère le programme en question, considère qu’il s’agit là d’un geste de prudence nécessaire pour s’assurer que l’argent soit dépensé correctement.

Ce programme canadien est pourtant tellement apprécié que certains de ses volets sont notamment imités par d’autres groupes d’intervention dans le domaine de la santé. L’ACDI y investit 9 millions $ à travers l’UNICEF qui distribue ainsi plus d’un million de moustiquaires en Ethiopie pour protéger la population.

Plus d’un million de personnes meurent chaque année de la malaria et 90 pour cent des victimes vivent en Afrique subsaharienne. Un enfant succombe des suites de cette maladie toutes les 30 secondes. Aucun vaccin ne permet de se prémunir contre la maladie.

La Croix-Rouge canadienne a distribué, au cours des trois dernières années, 2,6 millions de moustiquaires de lits en Zambie, au Togo, au Niger, au Mozambique, au Malawi et à la Sierra Leone. Ces filets de protection sont cruciaux et auraient permis, selon des enquêtes, de sauver près de 70 000 vies. Mais l’argent manque pour envoyer de ces filets anti-moustiques dans les régions rurales, selon la Croix-Rouge.

Avec seulement 4 millions de dollars encore disponibles pour ce projet, le directeur du programme de lutte contre la malaria à la Croix-Rouge, Jason Peat, affirme que l’on ne cherche plus qu’à combler les besoins pressants.

Les responsables du financement de la Croix-Rouge canadienne ont demandé au gouvernement, il y a 17 mois de cela, un apport monétaire supplémentaire. Les négociations avec les autorités fédérales se sont déroulées de façon sporadiques tout en s’intensifiant au cours de deux derniers mois.

Un porte-parole de l’ACDI a affirmé que le gouvernement ne pouvait approuver des enveloppes financières plus généreuses sans pouvoir d’abord évaluer l’efficacité du programme concerné.

Entre-temps, des membres de la Croix-Rouge et de l’ACDI semblent se relancer la balle.

 

© Copyright La Presse Canadienne 2007

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
25 avril 2017
Lomé 28°C (à 02h)