Antilles

Un mort au milieu des violences : la Guadeloupe s’embrase

par Rue89 , le 18 février 2009, publié sur ufctogo.com

A voir également la video montrant Alex Lollia menbre du LKP en Guadeloupe, tabassé par les forces de l’ordre. « Depuis quatre semaines, l’Etat fait venir des charters de gendarmes pour casser du nègre. » selon Elie Domota, autre leader du LKP.

 

Alex Lollia menbre du LKP en Guadeloupe dans un bel état grâce aux force de l’ordre.
« Sales chiens, sales nègres ! Nous sommes venus pour vous mater ! [...] C’est lui le meneur, on a vu sa gueule à la télé. Il faut la casser. Comme ça on la verra plus ! [...] Nous sommes venus pour casser du nègre ! Nous sommes là pour ça ! »


Un mort au milieu des violences : la Guadeloupe s’embrase

JPEG - 7.8 ko
Photo Rue89

Un mois de grève générale et une tension de plus en plus forte depuis jeudi, jour de rupture des négociations. La violence a pointé son nez lundi pour ne cesser ensuite depuis de s’amplifier. Jusqu’à la nuit dernière, où ce qui était redouté est arrivé : un syndicaliste a été tué par balle par des jeunes manifestants qui tenaient un barrage à Pointe-à-Pitre. Confirmée par la préfecture à l’AFP, l’information a été révélée ce mercredi matin par Europe 1 :

« Vers 00h30, un homme d’une cinquantaine d’années a été mortellement touché par balle au thorax, alors qu’il était au volant d’une voiture, dans la cité Henri IV, présentée comme un quartier sensible de Pointe-à-Pitre. Son passager n’a pas été blessé mais fortement choqué. Les deux hommes sortaient d’une réunion syndicale. »

Toute cette nuit de mardi à mercredi, la Guadeloupe aura été le théâtre de violences. Trois policiers et trois gendarmes ont été légèrement blessés. Et la préfecture a publié le décompte des exactions : 15 commerces pillés, 7 établissements incendiés, 21 véhicules brûlés, 13 interpellations et une soixantaine d’interventions de pompiers.

Jégo s’enlise, Alliot-Marie sort enfin du silence

Des violences nées des tensions provoquées par les deux camps. Le gouvernement d’abord. Après un retard à l’allumage de quinze jours, les deux voyages d’Yves Jego, secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, ont été un échec. Surtout, la principale revendication qu’est la revalorisation des bas salaires a été l’objet de toutes les incompréhensions. Elle n’a finalement pas été accordée. L’épisode n’aura qu’exacerbé un peu plus encore les tensions.

Depuis, les incidents se sont multipliés, comme le montrent ces photos prises lundi à Sainte-Rose par la journaliste Tatiana Kalouguine, après des incidents entre manifestants et gendarmes moblies, qui ont dû tirer des grenades fumigènes :

Le costume apparaît trop grand pour Yves Jégo, qui, durant cette nuit de mardi à mercredi, a montré une nouvelle fois son absence de discernement. Il a d’abord déclaré à chaud aux agences que le syndicaliste avait été "manifestement assassiné par les émeutiers". Avant d’envoyer une correction quelques heures plus tard :

« Les éléments actuellement en notre possession ne permettent pas de savoir s’il s’agit d’un meurtre ou d’un assassinat... »

C’est donc l’ensemble du gouvernement qui essaye désormais de se montrer mobilisé. Une promesse de campagne de Nicolas Sarkozy a été sortie des placards, avec la création prochaine d’un comité interministériel consacré à la question. Et Michelle Alliot-Marie, la ministre de l’Intérieur... et de l’Outre-mer (!), sort enfin de son silence et tiendra ce mercredi à 16h00 une réunion consacrée à la sécurité publique aux Antilles.

Mais les syndicats locaux sont également montrés du doigt. Si Elie Domota, le leader du LKP, à l’origine de la grève générale, a appelé au calme, cette nuit sur la radio RCI ("ne mettez pas votre vie en danger, ne mettez pas la vie des autres en danger"), il est aussi l’auteur de déclarations lourdes de sens, comme ce mercredi encore dans Libération :

« Depuis quatre semaines, l’Etat fait venir des charters de gendarmes pour casser du nègre. »

 

© Copyright Rue89 - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
23 avril 2017
Lomé 28°C (à 23h)