Violences politiques

Un journaliste sévèrement tabassé par des inconnus

par Reporters Sans Frontières (RSF) , le 10 octobre 2005, publié sur ufctogo.com

Reporters sans frontières exprime sa préoccupation concernant le sort du directeur de la rédaction de l’hebdomadaire d’opposition Forum de la semaine, Jean-Baptiste Dzilan, alias Dimas Dzikodo, sévèrement tabassé par des inconnus dans la soirée du 9 octobre 2005.

 

JPEG - 2.6 ko

« Qu’un directeur de journal soit roué de coups en pleine rue devrait sérieusement inquiéter la police togolaise, a déclaré Reporters sans frontières. Afin de maintenir l’ordre public, nous l’appelons à tout mettre en œuvre pour retrouver et punir les auteurs de cette agression. Sinon, étant donné la situation politique encore volatile au Togo, le tabassage de Dimas Dzikodo pourrait servir de stimulant pour tous ceux qui ont des comptes à régler avec la presse. »

Alors qu’il se dirigeait à moto, en compagnie d’un de ses frères, vers le quartier de Gbonvié (nord de Lomé), aux environs de 22 heures dans la soirée du 9 octobre, Dimas Dzikodo a été abordé par un autre deux-roues sur laquelle circulaient deux hommes. Ces derniers ont d’abord fait tomber son passager, puis une seconde moto transportant deux autres inconnus ont renversé le véhicule du journaliste. Les quatre agresseurs ont alors commencé à frapper violemment Dimas Dzikodo à coups de gourdin.

Selon le témoignage du journaliste, recueilli le 10 octobre par Reporters sans frontières à la clinique où il est soigné, une voiture est ensuite arrivée, à bord de laquelle se trouvaient six hommes venus en renfort. Dimas Dzikodo affirme qu’il a alors tenté de fuir. Après avoir été rattrapé, il a été aspergé avec une bombe aérosol dont le contenu n’a pas encore été identifié. Ses agresseurs ont également tenté de lui faire ingurgiter de force un produit liquide, qu’il est parvenu à recracher. Les hommes se sont enfuis après que des habitants du quartier ont répondu aux appels au secours du journaliste, emportant avec eux la clé USB de son ordinateur et son téléphone portable.

« Leur intention était de m’éliminer, a déclaré Dimas Dzikodo à Reporters sans frontières. Les coups visaient ma tête. » Le ministre togolais de la Communication, porte-parole du gouvernement, Kokou Tozoun, a condamné cette agression. « Nous n’avons pas besoin de ces actes en ce moment de liesse générale qui nous conduit vers la réconciliation », a-t-il déclaré à Reporters sans frontières, alors qu’il rendait visite au journaliste.

Forum de la semaine est un hebdomadaire à sensation, particulièrement critique du pouvoir en place. Son directeur, âgé de 31 ans, par ailleurs secrétaire général de l’Organisation des éditeurs de la presse indépendante (OREPI), a déjà fait l’objet de menaces de mort par le passé et a été plusieurs fois interpellé sous l’ancien régime, dirigé par le défunt général-président Gnassingbé Eyadéma.

 

© Copyright Reporters Sans Frontières (RSF) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
1er mai 2017
Lomé 28°C (à 06h)