Communiqué

UFC Allemagne Rapport de la conférence du 12-04 2008 à Freiburg

par UFC Allemagne , le 15 avril 2008, publié sur ufctogo.com
Photo /

 

GIF - 733 octets

UNION DES FORCES DE CHANGEMENT (UFC)
Section Allemagne

VEREINIGUNG DER KRÄFTE FÜR VERÄNDERUNG
c/o TOSSOU Gbenoude,Honsberger str.123
42857 Remscheid

Rapport de la conférence du 12-04 2008 à Freiburg

Des membres de l’Union des Forces de Changement (UFC), sous la conduite du président de la section Allemagne Monsieur Tossou Gbenoude ont été accueillis par le conseiller de la dite section Monsieur Kokou Mensah Afeavo ATRA et conduits au lieu prévu pour la conférence sis à Loretto Str, 42 Freiburg - Breigau où nous attendait le reste du groupe.
Aussitôt arrivés, nous nous sommes tous dirigés comme le stipule le premier point de l’ordre du jour vers le cours d’eau de la ville, le Fleuve Dreisam où a lieu un dépôt de gerbes en mémoire des victimes de la lagune de Bè et des autres martyrs pour la cause démocratique. La cérémonie a été accompagnée de la chanson : « nusianu si mawu wo egnon » (Tout ce que Dieu a fait est bon) et suivie par la lecture du passage biblique de l’Ecclésiaste chp 3:2 « il y a un temps pour naître et un temps pour mourir ». La prière a été dirigée par le pasteur Zacharie Schuppuis.

Au retour dans la salle, nous avions tous pris connaissance du l’ordre du jour et abordant son second point , le pasteur a attiré l’attention du public sur l’entraide, la sympathie et la coopération en s’inspirant de Mathieu au chapitre 25 du verset 34 au 36ème.

Après l’exécution de l’hymne national, le président de la section allemande de l’UFC a pris la parole en mettant l’accent sur les atrocités commises sur la population et s’est indigné du fait que ces barbaries sont restées impunies malgré les efforts des organismes internationaux en occurrence l’ONU.
Par la suite, l’orateur a dénoncé l’absence de conformité des résultats officiels aux résultats réellement sortis des urnes aux dernières élections législatives. Ci joint le document.
En voulant renouer la coopération avec la communauté internationale, le gouvernement Togolais fait croire à une stabilité politique sécurisante. Mais en réalité rien n’a changé au Togo. Au cours du débat, la question ayant suscitée le plus d’interventions réside autour de la stratégie à adopter par l’UFC lors des prochaines élections présidentielles de 2010.Nous ne sommes pas sans savoir qu’au cours de toutes les élections présidentielles et de la dernière législative, l’UFC a toujours gagné mais déclarée perdante. Plusieurs intervenants ont apporté à tour de rôle leur point de vue sur cette question cruciale.
L’UFC a reçu le soutien des associations comme FPL et bâtir le Togo et a lancé un appel à toutes les autres associations en Allemagne à continuer la lutte pour la libération totale du Togo.
Et à Monsieur Kokou Mensah Afeavo ATRA de prendre la parole pour la lecture de la déclaration de Freiburg sanctionnant la fin de la conférence. Ci joint le document.
Ainsi la rencontre s’est terminée avec une photo de famille.

Fait à Freiburg,le 12 Avril 2008
Rapport rédigé par :
Médénou Jacques Jonas
WILSON TETE Jean.

Discours du Président

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, honorables invités.
10 Avril 1991-10 Avril 2008, voici exactement 17 ans que le vaillant peuple togolais a été massacré à Lomé par les forces de l’ordre alors qu’il manifestait pacifiquement son désir de démocratie et d’Etat de Droit jusqu’alors bafoué.
Le 11 avril 1991, des images en provenance du Togo, font le tour des chaînes de télévision du monde. Une trentaine de cadavres, sont sortis des eaux de la lagune de Lomé. Parmi eux , des jeunes gens, des femmes dont l’une était enceinte de quelques mois. Une autre dame portait un nourrisson sur le dos. Tous, ont trouvé la mort, le 10 avril, sur le pont de la lagune de Bè. Les militaires sont pointés du doigt. Selon les témoins de ce drame, le fils aîné d’Eyadéma , le lieutenant Ernest Gnassingbé aurait dirigé en personne cette opération de représailles. Et selon le soldat Amédégnato qui témoignera à la Conférence nationale, le chiffre officiel (28 morts) est une sous-estimation.
Le 16 mars, une jeep des Forces Armées Togolaises (FAT) fauche un jeune garçon au cours d’une manifestation. Le chauffeur fera marche arrière pour écraser l’enfant. Il avait 12 ans et s’appelait Lukman Fabualé. Ce jour-là, les militaires feront irruption dans plusieurs domiciles des quartiers de la capitale afin de dénicher les opposants.
Nous ne devons pas les oublier, à chaque fois que l’occasion se présente nous devons leur rendre hommage et demander qu’une vraie justice soit faite pour eux ; que les auteurs et leurs commanditaires soient punis.
Depuis 1963, on déplore des milliers de morts, de blessés et de disparus dans cette lutte du peuple togolais pour la justice mais le pouvoir en place n’a jamais ouvert une enquête pour établir les responsabilités et punir les auteurs de ces actes.
Malgré tous ces actes barbares dont le peuple togolais a été victime, la communauté internationale (CEDEAO, UA, UE, ONU...) n’a rien fait pour dénoncer le laxisme et l’impunité qui caractérisent la gestion du pays.
La venue au pouvoir de Faure Gnassingbé, au terme d’un processus controversé, a par ailleurs fait naître, après le précédent de Joseph Kabila en République Démocratique du Congo (RDC), le spectre de "dynasties africaines"où les "fils de" sont présentés comme des successeurs potentiels de leur père.

L’Afrique a par ailleurs rendue les conditions sociales dramatiques à ses ressortissants. Quant on fuit sa maison parce qu’on ne peut plus y vivre c’est qu’il n y a rien à se mettre sous la dent. Trouver du travail en Afrique n’est pas une chose facile. Il n’est pas rare de trouver des africains à l’âge de 35 ans qui n’ont pas encore eu un premier emploi. Des jeunes en âge de travailler mais le manque d’emplois les obligent à être nourris et habillés encore par leurs parents. De nombreux jeunes sont donc concernés par cette situation.

La vraie bataille que nous devons mener pour retrouver la liberté et par là même instituer la démocratie dans notre pays pour un véritable développement, c’est de mener une véritable lutte contre ces dirigeants qui ne gouvernent que pour eux mêmes au mépris des peuples.Les causes profondes et les auteurs des problèmes que connaît l’Afrique en général sont au coeur même du continent. Il y en a qui pillent eux-mêmes leur pays, y sèment la pauvreté et assassinent leurs compatriotes.
Le monde n’est pas basé sur la force des armes, mais sur la force de la Vérité et de l’Amour."

la démocratie est la « doctrine politique d’après laquelle la souveraineté doit appartenir à l’ensemble des citoyens ».

Sans justice, il ne peut avoir de paix, sans paix il ne peut avoir d’unité et sans unité il peut avoir de nation".
Alors pensons-y et sensibilisons notre population pour qu’elle prenne conscience, pour mieux orienter la lutte de libération de notre chère patrie.

VIVE LE TOGO !
Ablodé Ablodé Ablodé Gbadja

Je vous remercie.

Freiburg,le 12 avril 2008
Pour l’ UFC Section Allemagne,
Le président
Gbenoude TOSSOU

Déclaration de Freiburg

Nous, membres et sympathisants de l’UFC section Allemagne au vu et au su de tout ce qui s’est passé dans notre pays depuis plusieurs années, jugeons qu’il est temps que des réformes profondes idéologiques, institutionnelles , structurelles et sociales interviennent afin d’améliorer les conditions de vie de nos compatriotes et de tourner enfin les pages sombres du passé .

Nous souhaitons vivement que plus jamais de pareils évènements ne se reproduisent et invitons la communauté internationale à plus de rigueur et de responsabilité vis-à-vis du gouvernement togolais.Les citoyens togolais ont droit comme tous ceux de la France ou d’autre pays démocratique à la liberté d’expression et à l’égalité des chances.

Les togolais ont besoin d’une vraie réconciliation et à l’heure où nous parlons, le peuple reste encore et toujours méfiant car blessé et abandonné. Nous estimons qu’il est important de chercher les coupables de toutes ces exactions et les traduire devant les juridictions compétentes car c’est la seule garantie d’une paix durable.

Nous appelons d’ores et déjà les responsables tant politiques que de la société civile à une bonne organisation des futures élections présidentielles de 2010 car c’est un point fondamental pour le retour à un véritable Etat de Droit.

Fait à Freiburg,le 12 Avril 2008
L’Assemblée

 

© Copyright UFC Allemagne

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
16 décembre 2017
Lomé 32°C (à 15h)