Coopération

Triste constat : Drôle de coopération militaire française !

par La Gazette du Golfe (Togo) , le 7 février 2007, publié sur ufctogo.com

 

La plupart des pays africains francophones se sont précipités, au lendemain des indépendances, de signer des accords de défense avec la France. Mais, à y voir de près, ces accords de défense sont de véritables dispositifs conçus pour maintenir des régimes despotiques au pouvoir en Afrique. Au nom de ces fameux accords de défense ou de coopération militaire, la France a installé des bases militaires partout en Afrique.

Des treillis, des godillots, des armes, des camions et des chars sont vendus par la France à nos pays au nom de cette coopération militaire. En clair, c’est un commerce qui génère d’énormes recettes pour la métropole. On comprend aisément pourquoi la France encourage des régimes illégaux, à l’instar de celui du Togo, à constituer une armée pléthorique. Plus il y aura de soldats, plus la France vendra du matériel.

Mais le plus inquiétant dans cette histoire est le don en matériel à l’approche des élections au Togo. Ceux qui ont suivi la TVT le week-end dernier ont certainement contemplé les dons que vient de faire la France de la Chiraquie à la gendarmerie nationale. Des matraques, des gaz lacrymogènes, des casques, bref tout ce qui sert à réprimer toute velléité de contestation du pouvoir monarchique. D’aucuns diront que c’est pour mieux exercer le métier. Tant pis.

Quand l’Allemagne, les USA offrent régulièrement aux Togolais des livres, des instruments qui parlent de démocratie et des droits de l’homme, la France s’accroche au terrain de la répression. Plusieurs rapports des organisations de défense des droits de l’homme ont démontré à suffisance que le matériel de répression au Togo est d’origine française. C’est ainsi que cette France pionnière des droits de l’homme en Europe contribue à maintenir les peuples africains dans la servitude pour s’engraisser. Les forces de l’ordre au Togo disposent de quoi « pacifier » le pays pendant les élections. Le reste est une question de vouloir jouer proprement son rôle. La France doit donc comprendre que ce qui leur manque, ce sont des notions de droits de l’homme, de démocratie participative, de respect de la constitution, etc. Cette France de la fraternité et de l’égalité nous rendrait service si elle contribuait à enseigner à nos soldats que, dans une République, l’armée ne s’empare guère du pouvoir politique quand le chef de l’Etat décède. Pour l’heure, la coopération militaire doit être revue et corrigée.

Jacques Nyanoamessi

 

© Copyright La Gazette du Golfe (Togo)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
28 mai 2017
Lomé 27°C (à 09h)