Cyclisme

Tour du Faso 2003 : qui succèdera à Saadoune Abdelati ?

par L'Observateur Paalga (Burkina) , le 29 octobre 2003, publié sur ufctogo.com

Le Tour du Faso édition 2003 démarre ce mercredi 29 octobre avec quelques modifications du circuit. On retrouve des anciennes villes étapes comme Kaya, Tenkodogo et Houndé. Le 17e Tour comprend 11 étapes et un jour de repos à Ouagadougou et sera couru sur 1244, 5 km. La première étape, c’est Ouaga - Kaya (111,5 km).

 

JPEG - 9.8 ko

Pour l’édition 2002, treize équipes (Burkina Faso A, Marco polo cycling Team, Nigeria, Aliplast, Burkina Faso B, Limousin, Cameroun, Mali, Maroc, Café Baqué, Niger, Isère et Togo) avaient pris part à cette compétition. Au terme de cette épreuve, c’est le Marocain Saadoune Abdelati qui était monté sur le podium. Le maillot jaune, il l’avait conquis lors de la première étape (Ziniaré - Koudougou) longue de 141, 500km. Cette étape, il l’avait remportée en solitaire après une échappée à dix kilomètres de l’arrivée. Saadoune avait couvert cette distance en 3 h 08 minutes 52 secondes soit une moyenne de 42, 252 km/h. Après cette belle performance, il s’est accroché jusqu’au bout pour conserver son bien. Cette année, il ne sera pas là pour défendre son titre pour la simple raison que l’équipe marocaine a des embarras pécuniaires pour faire le déplacement. C’est bien dommage !

Le vainqueur du maillot vert, c’était Lionel Syne de l’équipe de Marco Polo. Lors de la 9e étape (Laye - Ouahigouya), il avait terminé premier en s’adjugeant du même coup le maillot vert que détenait l’Espagnol Galdos Aitor. Lionel, par la suite, allait conforter sa position jusqu’ à la dernière étape (Yako - Ouaga). Comme on le voit, le 16e Tour du Faso était l’affaire des étrangers, qui ont remporté les deux maillots les plus prestigieux du Tour. Cette année, ce sera encore le même enjeu et il y aura à coup sûr la bagarre dans le peloton.

Des routes non bitumées qui peuvent faire mal

Lors d’un point de presse le 23 octobre dernier au Mess des officiers, animé tour à tour par messieurs Jean Claude Hérault, Laurent Bezault, Yannick Goasduff, Benjamin Burlot (tous d’Amaury sport organisation) et par le président de la Confédération africaine de cyclisme, M. Adama Diallo, on a annoncé la participation de cinq sélections européennes (trois de la France, une de la Hollande et une de la Belgique).

Au niveau africain, outre le Burkina Faso avec trois équipes, les pays attendus sont le Mali, le Niger, le Togo, le Bénin et la Côte d’Ivoire. Seront-ils tous là pour que la compétition gagne en intérêt ? On le saura ce matin quand on prendra le départ puisqu’il y a des pays invités qui peuvent faire faux bond à la dernière minute. Après 16 éditions, on a constaté que lorsqu’un coureur endosse d’entrée de jeu le maillot jaune, il a des chances de le conserver jusqu’à la fin du Tour. Alors, pour changer les choses et rendre la course plus attrayante, les cyclistes emprunteront cette année des portions de routes non bitumées dont la distance totale est de 8 km.

Le mercredi 5 novembre 2003, pour l’étape Yako - Ouahigouya (80 Km), il y aura un circuit final où on effectuera deux tours de 3,5 km sur une route non goudronnée. Il en sera de même le samedi 8 novembre 2003 pour l’étape Tenkodogo - Fada N’Gourma (139, 5km) avec un tour de circuit de 5 km sur une route non goudronnée. Comme on le voit, les difficultés ne manqueront pas et peut-être que le maillot jaune se jouera sur les 8 km. Que feront cette année les Burkinabè, qui n’ont pas gagné le Tour depuis 1997 ? La dernière victoire des Etalons cyclistes avait été remportée par Ernest Zongo. Aujourd’hui, il a pris du poids et il participe de temps en temps à quelques courses avec son club. L’an passé, les nôtres avaient remporté quatre étapes avec Hamidou Sawadogo (deux étapes), Abdoul Salam Ouédraogo et Saïdou Rouamba.

La dernière étape (Yako - Ouagadougou), enlevée par ce dernier, a permis aux hommes de l’entraîneur Aboubacar Tao de boucler la boucle avec panache. Le Burkina Faso sera présent cette année avec trois équipes et espérons que le capitaine Saïdou Rouamba et ses partenaires miseront sur la tactique de course pour réaliser de bonnes choses à ce 17e Tour.

Le programme du Tour

- Mercredi 29 octobre (1re étape) : Ouagadougou - Kaya : 111,5 km et un tour de circuit final de 5,5 km
Jeudi 30 octobre (2e étape) : Kaya - Ziniaré : 70 km

- Vendredi 31 octobre (3e étape) : Kokologo - Boromo : 132,5 km

- Samedi 1er novembre (4e étape) : Boromo - Houndé : 74 km

- Dimanche 2 novembre (5e étape) : Orodara- Bobo Dioulasso : 133 km et un circuit final de 16 km à effectuer trois fois.

- Lundi 3 novembre (repos) : Ouagadougou

- Mardi 4 novembre (6e étape) : Ouagadougou - Yako : - 103, 5 Km

- Mercredi 5 novembre (7e étape) : Yako - Ouahigouya : 80 Km et un circuit final sur une route non goudronnée : 2 tours de 3,5 km à effectuer.

- Jeudi 6 novembre (8e étape) : Ouahigouya - Boussé : 128, 5 km

- Vendredi 7 novembre (9e étape) : Koulbila - Tenkodogo : 149 km

- Samedi 8 novembre (10e étape) : Tenkodogo - Fada N’Gourma : 139,5 km et un circuit final sur une route non goudronnée de 5 km.

- Dimanche 9 novembre (11e étape) : Kombissiri - Ouagadougou : 123 km et un circuit final de 7,6 km soit 10 tours entre l’avenue de l’Indépendance et l’avenue Charles-de-Gaulle. L’arrivée aura lieu à la hauteur de l’ambassade de France face au palais présidentiel.

Justin Daboné

 

© Copyright L'Observateur Paalga (Burkina) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
23 avril 2017
Lomé 31°C (à 15h)