Droits de l’homme

Torture et fosses aux lions

par La Tribune de Génève (Suisse) , le 17 août 1991, publié sur ufctogo.com

Togo : grand déballage à la Conférence nationale

 

Brûlés par acides, découpés au poignard militaire, mutilés à la crosse de fusil. Les exactions subies par les opposants politiques du général Eyadéma qui règne en maître au Togo depuis 25 ans, sont révélées chaque jour à la Conférence nationale pour l’instauration de la démocratie dans le pays. Des victimes rescapées confirment l’existence de camps de concentration et de fosses à lions pour les détenus. A Lomé, l’opposition craint maintenant la réaction d’un homme traqué.

Ouverte le 8 août, la Conférence nationale a du coup prolongé son calendrier et les délibérations devraient durer encore quelques semaines. Elle a comme but de résoudre la crise politique qui secoue le Togo depuis l’année dernière, et encore plus depuis le 10 avril dernier, quand la population a repêché une trentaine de corps mutilés par des grenades à fragmentation, de la lagune de Bé en plein cœur de Lomé. Les assises devraient également faire la lumière sur les camps de tortures ainsi que sur le détournement des fonds publics par le pouvoir.

Sinistre pressentiment

C’est sous le chapitre des droits de l’homme que, de communication en communication, les atrocités du régime autocratique et militaire du général Eyadéma ont été mises à jour. L’homme de la rue se doutait bien de l’existence de ces prisons de la honte et de la mort. Tout le monde au Togo a eu un ami, un parent déporté ou disparu. Mais, à la Conférence nationale, arrachée par la jeunesse et la population togolaise, à la lecture des récits des rescapés, l’émoi est à son comble.

Aucune catégorie sociale du pays n’a été épargnée par le système ignoble. La prison de Mango, à 500 km au nord de Lomé, a servi de cadre pour museler lès contestataires et les opposants intellectuels des premières heures. La prison de Mandouri, à l’extrême nord-est du pays, a permis à Eyadéma de régler leur compte aux éléments de sa propre ethnie (kabyè) qu’il jugeait indésirables. Le camp de redressement d’Otadi, localisé dans les plateaux d’Akposso, au centre-ouest, a été le lieu d’élimination dans des conditions atroces des militaires pouvant constituer un danger pour legénéral.

Camp de concentration

La prison d’Agombio, qui en principe est un centre de rééducation, est devenue un véritable camp de concentration où les prisonniers de droit commun sont quotidiennement exploités dans les grands domaines des officiers ou simplement torturés à mort s’ils ont osé protester. C’est le cas de M. Salifou dont les testicules ont été piétinées par un gardien jusqu’à ce que mort s’en suive, devant ses collègues pénitenciers.

Pourquoi tous ces faits n’ont-ils pas été mis à jour depuis une dizaine d’années au moins ? La réponse a été donnée var des anciens préfets qui ont affirmé que ces camps de concentration ne tombaient pas sous leur juridiction. Ils étaient directement gérés par l’armée sous le commandement unique du président de la République, chef des Armées et chef d’état-major.
Toutes ces révélations ont provoqué un profond dégoût des Togolais, qui commencent enfin à voir que ce régime n’a épargné personne et qu’il n’a profité qu’au président et à un petit groupe de parvenus, toutes éthnies confondues.

L’homme de la rue pense que ce serait la pire des humiliations pour les Togolais si Eyadéma devait encore présider la transition. Tous les propos convergent vers la destitution du dictateur. Les partis d’opposition étudient les stratégies à mettre en place pour répondre à l’aspiration légitime du peuple. Il est évident qu’Eyadéma n’envisage pas sa démission. Enfin, la rue craint que le président agisse de moins en moins en chef d’Etat, mais de plus en plus comme un homme traqué auquel s’est adjoint un groupe d’officiers sanguinaires et cupides comme lui. C’est là une donnée que les membres de l’opposition ne négligent pas.

Hilaire Dosgouvi LOGO - Infosud
La Tribune de Génève
Samedi 17 et Dimanche 18 Août 1991

 

© Copyright La Tribune de Génève (Suisse) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
23 septembre 2017
Lomé 27°C (à 12h)