Opinion

Togo : le complot ...

par Kofi L. M. DOHNANI , le 25 juillet 2002, publié sur ufctogo.com

 

Le comble dans la vie politique, c’est lorsque l’on a l’impression de s’ennuyer. L’on s’enlise dans un schéma figé qui finit par lasser. Alors, o, se crée des événements pour attirer l’attention sur soi. C’est la conclusion la plus simple mais la plus objective que l’on puisse tirer de l’actualité pendante du TOGO. Ce serait de l’euphémisme pur que de dire que les gens commencent par s’essouffler au TOGO. Ils en ont ... Cependant, ne pas s’intéresser du tout à la gymnastique des PERE et autres AGBEYOME, voire

EYADEMA et même l’OPPOSITION, traduirait une certaine naïveté qui tendrait vers ce que je nommerai de la bêtise. C’est en cela qu’il me paraît opportun de soumettre à la réflexion de tous, les différents cas de figures que peut susciter ce qu’il convient d’appeler aujourd’hui le cas AGBEYOME.

Partons du fait qu’il fait effectivement faux bond au régime de LOME II. Dans ce cas de figure, cela suppose qu’il entre en opposition. Il tendrait donc la main à l’opposition traditionnelle tout en sachant pertinemment que sa main restera tendue. Il en résulterait qu’il soit ostensiblement en quête d’électorat. La suite logique de sa supposée défection voudra donc qu’il fasse une action forte pour ravir la vedette à ladite opposition. C’est du moins ce que laisse présager les démarches qu’il a entreprises jusqu’alors.

Force est de constater toutefois qu’il a un atout non négligeable. C’est qu’une certaine frange des jeunes cadres togolais peuvent le prendre pour exemple de réussite. Ils sont de plus en plus nombreux et circonspects les uns les autres !

Dans un autre cas de figure, AGBEYOME fait sa manœuvre sur les instructions de certaines forces occultes connues ou non. EYADEMA est lâché ! Lesdites forces nous imposent "un homme nouveau" à la N’GUESSO au CONGO populaire. Seulement voilà ! Nous connaissons déjà cet homme nouveau. Il a passé la majeure partie de sa participation à la Conférence Souveraine à chialer comme un morveux. Il a aussi annoncé sur les médias internationaux qu’il mettrait aux arrêts son Premier Ministre de l’époque, alors qu’il en était le Ministre de l’intérieur. C’est lui encore qui aurait fait la fête en l’honneur d’un certain seuil de richesse qu’il aurait franchi en son temps.

Cet homme nouveau risque de perpétuer une forme de gouvernance dont les togolais en ont ras le bol ! Je ne suis pas sûr que la notion d’homme providentiel puisse encore passé dans l’esprit de nos compatriotes !

Il y a une troisième possibilité : AGBEYOME est désigné pour suppléer EYADEMA. Seulement, le fils du père gêne. On peut soit l’éliminer tout en maîtrisant ses inconditionnels. Il peut y avoir écoulement de sang ; ce que nul ne souhaite. On peut aussi lui faire des propositions, soit une porte de sortie, soit une position confortable. Tout dépend de sa disposition à se mettre au pas !

Une quatrième hypothèse qui est d’être une vision fantaisiste de la chose est la suivante : Gabriel K.AGBEYOME se démarque de son chef, conformément à une stratégie d’ensemble, soutenue ou pas par des lobbies connus ou non. Dans un tel scénario, il semble mettre au défi l’opposition traditionnelle de dégager en son sein, une personnalité charismatique, passant pour le dauphin de GILCHRIST OLYMPIO, leader de l’opposition. Il est bien attendu qu’une telle hypothèse n’est envisageable que parce que AGBEYOME compte sur le soutien indéfectible des divers décideurs identifiés ou pas. Il est aussi confiant quant à son électorat probable, dû à sa popularité dans un certain milieu de la population togolaise. Il s’attendra enfin au respect du mot d’ordre que le RPT donnera à ses partisans en temps opportunément choisi. L’enjeu sera de réunir les voix du nouvel électorat à celles du parti au pouvoir. Ce qui peut porter à conséquence lors des échéances électorales à venir. Si le plan venait à marcher, le parti restera toujours aux affaires et continuera à nous faire un pied de nez.

L’optique de cette hypothèse est de soupeser les clans de la scène politique togolaise que sont la mouvance présidentielle et l’opposition traditionnelle, quant à leur consistance et à leur durabilité. D’où la question brûlante : Que vont valoir nos différentes familles politiques après le passage de la génération actuelle de leaders ?

EYADEMA, quant à lui, il n’a que deux voies de salut. D’une part, il prend goût au raisonnable et joue le jeu comme il faut. C’est-à-dire qu’il s’est rendu compte que passé 2003, il devenait "désuet". Alors il s’offre une porte de sortie plus que convenable, en plaçant son homme. Il serait resté ce qu’il a toujours été ; un irresponsable qui n’assume jamais les actes posés en son nom et même par lui-même. Ne serait ce pas lui l’assassin de S.OLYMPIO ? Il n’est même pas fichu de dire qu’il ne faisait peut-être qu’obéir aux ordres ! D’où toute la honte !!! Son second choix reste de durcir le ton. Ce sont les Saintes Ecritures qui seront notre référence : " Qui règne par les armes périra par les armes". D’une manière ou d’une autre, il va devoir partir. Peut-être proposerait-il de nous débarrasser de son gêneur de fils afin de ne pas partir tout seul !

Tout l’intérêt de la démarche est de réfléchir sur la parade à ces différents scénarii ébauchés plus haut. Ce n’est certainement pas une liste exhaustive qui en est faite. D’autres approches de la chose sont fort probables. De toute façon, cela nous interpelle à plusieurs échelles.

Quant à l’opposition traditionnelle, elle se doit d’exister sur la scène politique et de continuer à l’animer. Pour ce faire, elle a le choix :

- soit de laisser faire les choses en se reposant sur sa représentativité sur le terrain, forte de sa victoire de 1998. Ceci risque d’être une attitude plutôt attentiste, à mon sens.

- soit elle met à nues toutes les hypothèses que suscite la soit disant défection du Premier Ministre. Cela apparaît comme l’attitude la plus indiquée. Le but du jeu étant d’exhorter la population à plus de vigilances.

- soit enfin, elle orchestre une série d’actions soutenues et continues, visant à aller jusqu’au bout de la logique ; en l’espèce, le départ de EYADEMA.

Quoi qu’il en soit, si le but du jeu est de faire partir EYADEMA, c’est celui qui l’aura fait qui passera pour plus crédible dans l’opinion togolaise. Donc s’il advenait que ce soit AGBEYOME qui le fasse en premier, ce qui n’est nullement souhaitable, il va s’en prévaloir. Et ce, surtout si tout ceci relève d’une dynamique de groupe !

Sans s’affoler, il devient impérieux de faire l’état des lieux. Non seulement cela nous permet-il de dégager les tendances dans le jeu politique actuel, mais aussi et surtout cela pourra servir pour anticiper sur les faits afin d’en tirer le meilleur profit. Il est une chose qui ne souffre d’aucune retenue, c’est le fait que l’opposition traditionnelle reste le choix du peuple togolais. Cela n’empêche en rien que nous soyons de plus en plus armés face à l’adversaire, voire l’ennemi...

La grande question reste quand même posée : Quand reviendra la joie de vivre au TOGO ? La liberté d’aller et venir, d’être ce qu’on est, bref la liberté de disposer de soi-même reste pourtant un droit inaliénable ! C’est le droit d’exister, le droit à la vie...Il ne faudrait pas qu’après nos parents qui se sont demandé à quand la fin de la colonisation, la génération actuelle s’écrit : A quand la fin de l’indépendance ?

Nous devons nous mobiliser et rassembler tous les moyens disposables, tant humains que matériels, afin de bouter hors de la vie politique togolaise tout au moins, ces individus de vile moralité que sont ceux-là qui nous gouvernent depuis plus de 35 ans et leurs alliés quels qu’ils soient !!!

Il est tant pour le TOGO aussi de s’inscrire sur la longue liste des pays modernes, avides de répondre à la dynamique nouvelle de ce 21°siècle. C’est çà le défi ! La clique à EYADEMA et amis, en sus des fraters d’un AGBEYOME ou d’un PERE ; peut-être même d’un NATCHABA qui paraît trop clairvoyant pour passer pour le dindon de la farce.
Tout ce petit monde devient de plus en plus infect. Le TOGO n’a pas besoin de ça !!!

Kofi L. M. DOHNANI

 

© Copyright Kofi L. M. DOHNANI

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
23 mai 2017
Lomé 31°C (à 18h)