Présidentielles

Togo : "donner toutes ses chances à Akitani", dit Gnininvi

par Panafrican News Agency (PANA) , le 27 mai 2003, publié sur ufctogo.com

 

Léopold Messan Gnininvi, candidat aux élections présidentielles togolaises sous les couleurs de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA, opposition socialiste), qui a décidé de se désister en faveur de Bob Akitani, porte-étendard de l’Union des forces du changement (UFC) de Gilchrist Olympio, se dit convaincu de la victoire de l’opposition dimanche prochain à l’issue d’un scrutin que beaucoup de Togolais qualifient de celui de tous les dangers.
Dans une interview exclusive accordée à l’envoyé spécial de la PANA à son quartier général de Hanoukopé à Lomé, envahi par des centaines de supporters de l’UFC qui tenaient manifestement à lui témoigner leur gratitude, M. Gnininvi, qui est le premier des six candidats officiellement inscrits aux présidentielles à se retirer de la course, estime en effet que toutes les conditions sont actuellement réunies pour que, selon lui, un véritable changement s’opère enfin à la tête du Togo.

"Il faut donner toutes les chances à la dynamique de la victoire qui se dessine de plus en plus. Et c’est pour cela que nous avons précisément pris la décision de retirer notre candidature, au profit de M. Akitani qui nous paraît de loin le candidat le mieux placé pour battre le général Eyadéma", explique-t-il.

Selon le chef de file de la CDPA, après une semaine de campagne, la preuve est aujourd’hui faite sur le terrain que le candidat du Parti des forces du changement (PFC), qui est en fait le clone de l’UFC dont il est par ailleurs le vice-président, se dégage loin devant tous les autres candidats de l’opposition.

"Nous avons passé la semaine à observer, à jauger avant de prendre notre décision qui, je le souligne au passage, n’a fait l’objet d’aucune tractation ou d’un quelconque marchandage avec l’équipe de M. Akitani", assure le professeur Gnininvi que l’on sentait visiblement soulagé par la fin d’une aventure personnelle à laquelle il ne semble pas avoir lui-même cru depuis le départ.
Mais le plus dur est à venir, estime cependant l’ex-candidat, qui invite les autres leaders de l’opposition à "accroître considérablement les chances du futur vainqueur" en se désistant, tout comme lui, en sa faveur.

"Ce ne sera pas facile, mais chacun devra prendre ses responsabilités à ce tournant précis de l’histoire de notre pays où le changement est désormais largement à la portée du peuple que nous n’avons pas le droit de décevoir", insiste M. Gnininvi.

Ce dernier déclare se mettre désormais à la disposition du champion de l’UFC, qui ne fait pas mystère de son intention de remettre le pouvoir à Gilchrist Olympio, son tuteur avéré, dans les 3 mois qui suivront son élection.

Mais l’engouement populaire qu’il sent poindre autour du candidat "détia" (le palmier, emblème de M. Akitani) n’empêche cependant pas "le professeur" de faire preuve de lucidité face aux embûches de tous ordres que, selon lui, le régime du chef de l’Etat sortant va semer sur la route de l’opposition.

"Nous devons en premier lieu nous battre pour que nos militants aillent retirer leurs cartes d’électeurs", affirme M. Gnininvi qui déplore le fait que seulement trois militants de l’opposition sur dix, selon lui, sont à ce jour en possession de ce document sans lequel toute prétention à la victoire est vaine.

"Si on ajoute à cela le fait que 80% des adultes n’ont pas de carte nationale d’identité, vous prendrez aisément la mesure des difficultés qui attendent l’opposition", déclare encore "le professeur" qui accuse le pouvoir de faire de la rétention et de procéder à une distribution sélective des cartes d’électeurs.

Il n’empêche, l’ex-candidat croit dur comme fer aux chances de celui qui dimanche prochain disputera, selon lui, le "deuxième tour" (le premier s’étant, à son sens, joué le jour où il a annoncé lui-même son retrait de la course en faveur de M. Akitani), en position de "candidat unique de l’opposition", face au général-président Gnassingbé Eyadéma dont il ne doute pas un seul instant de la défaite.

Moriba Magassouba

 

© Copyright Panafrican News Agency (PANA) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
26 septembre 2017
Lomé 26°C (à 01h)