Revue de presse

Togo : dans l’attente des résultats de Lomé depuis plus d’une semaine

par Liberté Hebdo (Togo) , le 22 octobre 2007, publié sur ufctogo.com

 

Dans la nuit de mercredi 17 octobre dernier, nombre de téléspectateurs étaient surpris que le Président de la CENI, M. Tozim Potopéré, n’ait pas donné les résultats provisoires de la Commune de Lomé et de la préfecture du Golfe. Il n’a pas daigné lui-même situer l’opinion sur les raisons qui sous-tendaient le report de la proclamation des résultats de ces deux localités. Il a fallu une question des journalistes pour entendre le rapporteur de la CENI M. Kokou Tozoum dire que ces résultats allaient être connus plus tard et que dans les deux localités, « il y a une forte tendance UFC ».

Après la publication des résultats de la préfecture du Golfe, la CENI se trouve aujourd’hui dans l’impossibilité de proclamer les résultats de Lomé Commune. C’est ce qui ressort d’un communiqué signé depuis le 20 octobre et rendu public hier (Lire le communiqué ci-dessous).

Déjà dans la nuit du 14 octobre, tout le monde savait que les cinq sièges en jeu à Lomé-Commune allaient être enlevés par l’UFC. C’était le même sentiment dans tous les Etats-majors des partis politiques. N’est-ce pas dans ce contexte que le rapporteur de la CENI a déclaré qu’« il y a une forte tendance UFC » ? Mais depuis quelques jours, on avait constaté des velléités de dénaturation des résultats au profit d’un parti, histoire de dire que celui-ci a une assise nationale. Lomé étant une zone stratégique, il fallait à tout prix donner au moins un siège au RPT. Les tentatives de modification des procès verbaux n’ont pas donné les résultats escomptés et la CENI est mise à contribution pour jeter du discrédit sur la victoire. Ce communiqué de la CENI a l’air d’un règlement de compte. « Les résultats de nombreux bureaux de vote ont été reportés plus d’une fois sur la fiche de centralisation. Dans le cas où les chiffres sont restés identiques, le doublon a été supprimé. Mais le plus souvent, il s’agit de résultats différents et systématiquement à la faveur de l’UFC. Ces bureaux de vote qui s’élèvent à une quarantaine n’ont pas été validés par la CELI », explique le communiqué. Mais selon des indiscrétions en provenance de la CENI, les procès verbaux correspondant aux bureaux incriminés sont introuvables. Dans ce pays atypique, il n’est pas exclu que des adversaires fassent cela pour hypothéquer le bon score réalisé par l’UFC. Et des sources dignes de foi indiquent que ce sont les jeunes envoyés par la CENI pour aider la CELI à progresser dans son travail qui auraient semé le désordre qui a consisté à reporter plus d’une fois les résultats sur la fiche de centralisation. Ces jeunes, à la solde de qui on sait, ont posé ces actes ignobles dans les quartiers acquis à l’opposition notamment à l’UFC.

Par ailleurs, le communiqué de la CENI fait mention d’une altercation entre le représentant de l’UFC à la CELI et son collègue du RPT. « Plus tard, pendant que la CENI poursuivait les discussions dans la salle des plénières, elle a été alertée par des cris provenant d’une bagarre entre les membres de la CELI Lomé Commune qui avaient été invités entre-temps à venir rédiger le procès-verbal de centralisation de leur circonscription électorale. Cette bagarre qui s’est déroulée dans le bureau du Président de la CENI a mis aux prises deux membres de la CELI de Lomé Commune, Monsieur Lamboni du RPT et Monsieur Atantsi de l’UFC. Ce dernier, blessé, a été conduit à l’hôpital par un membre de la CENI, qui, après les soins, l’a déposé à son domicile », indique-t-il.

Comme on peut le constater, la CENI n’a pas fait allusion aux raisons qui ont conduit à la dispute. Est-ce que c’est à dessein qu’elle l’a fait ? Nous ne saurions répondre à cette question. Mais selon les informations en notre possession, tout serait parti des procès verbaux à signer. Le sieur Atantsi Edem qui se trouve être le rapporteur de la CELI ne serait pas prêt à s’exécuter suivi par ses camarades de l’opposition. « Le président de la CELI a même fait pression sur lui. Mais il a refusé et c’est alors que les autres se sont jetés sur lui », a confié un membre de la CELI. L’infortuné est sérieusement blessé à l’arcade sourcilière droite.

R. K.

 

© Copyright Liberté Hebdo (Togo)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
30 mars 2017
Lomé 31°C (à 19h)