Football

Togo-Sénégal : 3-1, l’Epervier a pris le large face à l’assaut effronté du Lion

par Le Quotidien (Sénégal) , le 21 juin 2004, publié sur ufctogo.com

Le Sénégal s’est encore raté. Les Lions ont de nouveau fait profil bas (1-3) devant la parade majestueuse des Eperviers du Togo hier dimanche au stade Kégué de Lomé. Trois coups de serres ont encore émoussé toute l’envie du Lion d’échapper à l’Epervier.

 

« On veut le champagne, on a déjà le digestif. » Kégué n’a certainement pas eu tort de réclamer un surplus. Un service non contenu dans le menu, mais qui n’était pas exagéré à demander, surtout que le repas assaisonné à la sauce Lion, donnait encore de l’appétit malgré sa consistance. Kégué pouvait exiger toutes les attentions et extra, il en avait le droit. Le stade venait encore une fois d’abriter un combat victorieux des Eperviers contre les Lions (3-1). Un combat de rédemption que les Togolais, en quête de points pour se repositionner après leur première défaite face à la Zambie (0-1), n’ont pas loupé. Certes les Lions auront servi à l’Epervier, une opposition correcte face aux coups de serres répétés, mais au finish ce sont les rapaces qui auront réussi s’envoler dans le ciel de la victoire. Pourtant, ce décollage semblait des plus périlleux pour l’Equipe togolaise, contrainte de regarder dès le début, son plan de vol contesté. D’abord, c’est un Epervier qui se retrouve coupable d’inefficacité. Ayant pris de vitesse la défense sénégalaise, Olufadé, seul face à Sylva, rate son face-à-face. Le stade de Kégué gronde et tape sur la table pour exiger qu’on lui serve avec plus d’égards son repas à base de Lion. Peine perdue.

4e mn, Diomansy, fin roublard, tombe dans la surface, retenu par Nimbombé Daré. Penalty ! Le Sénégal a alors la chance extraordinaire de fermer enfin le chapitre noir de ses parcours qualificatifs écrit par le Togo depuis 1993, date de la dernière défaite des Eperviers (5-1). Mais l’espoir est de courte durée. Henri Camara rate la sentence.

Agassi Kossi, parti du bon côté, dopa ainsi l’envie de ses partenaires, qui comme le reconnaît Kaka, « en voulaient plus que les Sénégalais ». Le Lion loupe son premier coup de patte. Agassa tient encore sa promesse de « ne pas encaisser ». D’autant que dans la foulée, c’est Diomansy qui, à son tour, boude un « caviar ». Après un centre en mouvement d’Habib Bèye, le joueur de Modène envoie simplement le ballon hors du cadre. Double tournant. Le Sénégal s’en mordra les doigts. Grave !

Le jeu reprend désormais à l’avantage des Eperviers, qui profitent surtout de l’absence d’aggressivité du bloc sénégalais pour porter le danger. Les nombreuses tentatives qui n’ont jusqu’ici trouvé une bonne suite qu’à cause de la maladresse d’Olufadé, ont le don de pousser les sénégalais à presser trop haut et à laisser des failles dans l’occupation du terrain. Les Eperviers ne se font pas prier pour profiter de ce déséquilibre. Adébayor, à l’affût sur la ligne de la défense, hérite d’une longue transversale et s’en va profiter d’un curieux rebond pour battre Tony Sylva (1-0, 29e mn). Kégué exulte. La « tanière » se crispe. Et le Togo s’installe. Dopé par son avance, l’Epervier assiège la « tanière » et oblige le Lion à réagir à ses impertinences plus qu’à agir. Les Lions, sans lien ni liant offensif, n’auront que le mérite d’avoir irrité le gardien de la niche avant la pause. Henri Camara adresse un centre à l’aveugle dans la meute qu’Habib Bèye envoie d’un tir tendu dans les bras d’Agassa Kossi.

Avec cette avance inespérée à la mi-temps, vu la configuration du début de match, l’Epervier plane majestueusement en dessus de la crinière du Lion. Une attitude provocatrice que Guy Stephan veut coûte que coûte faire payer en faisant entrer « du sang neuf ». Diagne Faye et Moussa Ndiaye remplacent Henri et Pape Sarr, le Sénégal semble d’ailleurs trouver sa voie. Du moins sa volonté de mettre un terme aux quolibets d’un stade de Kégué qui réclamant son plat de résistance, fit une belle illusion. En un quart d’heure, l’on s’est demandé si les deux équipes avaient échangé de maillot. Tant le sens offensif des Lions est fouetté. Entre la 50e et la 65e mn, toute la palette de l’attaque sénégalaise se découvre : Diagne Faye, d’une tête qui rase le poteau d’Agassa (50e), un service à bout portant de Diomansy que Moussa Ndiaye dévisse (65e) . Le Lion se rebiffe.

Mais, l’Epervier sort toujours une pirouette de ses ailes déployées pour se mettre à l’abri. Acculé, le Togo n’en est pas moins présent dans les duels, la présence physique et l’occupation du terrain. D’ailleurs, c’est sur cette dernière spécificité du jeu qu’ils prendront les Sénégalais au collet. Réussissant à toujours s’octroyer un espace de liberté dans le marquage, Adebayor plonge une balle dans l’axe que le remplaçant, Semaya Eyram, plus alerte, chipe au fébrile axe central de la défense sénégalaise pour exécuter Tony Sylva d’un superbe tir à l’entrée de la surface (2-0, 77e). Kégué est en fusion et s’en va très vite réclamer son dessert. Son vœu d’avoir comme plat de resistance du Lion assaisonné était éxaucé. Mais à trop s’empresser d’avaler ce déjeuner royal, l’Epervier eut un hoquet. Diomansy, combatif à défaut d’être inspiré, dévie une balle dans la surface que Bouba Diop d’une volée loge la balle dans la cage togolaise (2-1, 83e). Agassa a perdu son pari, mais l’Epervier ne lâche pas le morceau. Le Lion se reprend à peine qu’un nouveau coup de serres survint. Adebayor sert de nouveau Semaya Eyram qui, d’une petite course, prend de nouveau la défense du Lion à revers et place un troisième coup de griffe à Sylva (3-1, 85e). Kégué est en transe.

Le Togo s’est encore présenté comme l’oiseau noir qui obscurcit toujours l’horizon d’une qualification à une Coupe du monde au Lion. Une fois de plus, l’Epervier a pris le large face à l’assaut effronté du Lion. Le Lion s’est encore loupé à Kégué !

FICHE TECHNIQUE

Dimanche 20 juin 2004 - Eliminatoires combinées Can-Mondial 2006

Poule 1 - 2e journée

Stade Kégué de Lomé

Togo-Senegal : 3-1

Buts : Adebayor (30e mn), Seneval Eyran (75e et 85e mn) pour le Togo ; Pape Bouba Diop (83e mn) pour le Sénégal. Arbitres : El Arjoun Abdelkarim assisté de Gour Yaya Abdelmagid et de Brahim Siliman (Maroc). Avertissements : Mustapha Saliou (Togo), Habib Bèye et Amdy Faye (Sénégal).

Equipes

Togo : Kossi Agassa- Nibombé Daré, Abalo Dossé, Atté Odéyi Zanzan, Oziawonou Kaka- Mama Gafazou, Chérif Touré, Amewou Komlan (puis Eric Akoto, 69e), Mustapha Salifu- Emmanuel Adebayor, Olufadé Adekambi (puis Senaya Eyran, 70e). Entraîneur : Stephen Keshi

Sénégal : Tony Sylva-Habib Bèye, Pape Malick Diop, Lamine Diatta, Ibrahima Faye-Pape Sarr (puis Abdoulaye Diagne Faye, 46e), Sylvain Ndiaye, Amdy Faye (puis Pape Bouba Diop, 63e)-Henri Camara (puis Moussa Ndiaye, 46e), Diomansy Kamara, Babacar Guèye. Entraîneur : Guy Stephan

Ahmadou Bamba Kassé

 

© Copyright Le Quotidien (Sénégal) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
24 octobre 2017
Lomé 27°C (à 02h)