Presse

Togo : Libérez Lucien Messan

par Amnesty International , le 7 juin 2001, publié sur ufctogo.com

 

1. PREOCCUPATION D’AI :

Prisonnier d’opinion, emprisonnement /détention arbitraire, traitement cruel, inhumain et dégradant

2. RÉSUMÉ

Lucien Messan, rédacteur en chef du Combat du Peuple et doyen des journalistes, a été arrêté le 23 mai 2001 et a été condamné le 5 juin 2001 devant le tribunal des flagrants délits à 18 mois d’emprisonnement dont 6 avec sursis. Il a été condamné pour faux et usage de faux pour avoir signé un communiqué de l’Association Togolaise des Éditeurs de presse privée en qualité de Directeur de publication alors que le Directeur titulaire est son fils Lucien Messan. Amnesty International est convaincue qu’il a été condamné et est emprisonné à cause de ces activités de journaliste indépendant et a été arrêté afin de le faire taire. AI le considère un prisonnier d’opinion.

Il est actuellement détenu à la prison civile de Lomé où les conditions constituent un traitement cruel, inhumain et dégradant.

3. BRIEF

Cette action commence immédiatement et se poursuit pendant au moins deux mois

4. INFORMATION :

Lucien Messan est un journaliste critique du gouvernement. Il a été arrêté à plusieurs reprises ces dernières années et les éditions de son journal ont été régulièrement saisies. En 2000, à la suite d’une plainte déposée par le ministère de la communication, il a été recherché par les forces de sécurité et a dû se cacher pendant un temps.

Il a lui même déposé plainte contre le ministre de l’intérieur pour abus de pouvoir, après de nombreuses saisies du Combat du Peuple.

L’article à l’origine de la procédure judiciaire ouverte contre lui, fait suite à la déclaration du Premier ministre à Genève le 27 mars 2001 devant la Commission des droits de l’Homme et dans laquelle il soutenait que "les Directeurs de publication ont été unanimes pour affirmer qu’il n’y a jamais eu des centaines de morts au Togo". Ce communiqué avait été co-signé par plusieurs autres journalistes et mettait le ministre au défi d’apporter la preuve de ses allégations. Il dénonçait également les menaces dont la presse indépendante avait fait l’objet pour ne pas avoir rejeté le rapport d’Amnesty et celui de la Commission internationale d’enquête sur le Togo. (Voir article en annexe).

Les attaques contre les médias indépendants jouant un rôle important dans la dénonciation des violations des droits de l’Homme sont récurrentes au Togo et les journalistes sont régulièrement harcelés, arrêtés et font l’objet de fréquentes intimidations. La détention pour délits de presse tels que diffusion de fausses nouvelles est régulièrement utilisée par les autorités. Certains journalistes ont du fuir ou se cacher. En l’an 2000, une nouvelle loi de la presse a été votée qui limite la liberté d’expression et rend la diffamation du gouvernement un délit susceptible d’emprisonnement. AI est convaincu qu’il s’agit d’une nouvelle mesure pour faire taire les critiques, en particulier les journalistes indépendants.

5. ACTIONS RECOMMANDÉES :

Envoyez des télégrammes / télétex / fax / express / lettres en français ou dans votre propre langue :
- faisant part de votre inquiétude quant à la condamnation de Lucien Messan à 18 mois de prisons dont 6 avec sursis pour faux et usage de faux ;
- rappelant qu’Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion condamné et détenu seulement pour avoir exerce sa liberté d’expression ;
- demandant sa libération immédiate et sans condition ;
- faisant part de votre inquiétude qu’il est incarcéré à la prison civile de Lomé où les conditions constituent un traitement cruel, inhumain et dégradant ;
- exhortant les autorités togolaises à respecter leurs obligations découlant du Pacte international sur les droits civils et politiques ainsi que de la Charte Africaine des droits de l’Homme, en particulier le droit à la liberté d’expression, en permettant à chacun de jouir de ces droits sans indue intervention.

Envoyez vos appels à :

Président de la République
Son Excellence Monsieur le Général Gnassingbé Eyadéma
Président de la République, Palais présidentiel, Avenue de la Marina,
Lomé Togo
Télégrammes : Président, Lomé, Togo
Fax : + 228 21 27 01 (à l’attention du Président de la République)
Courriel : presidence republicoftogo.com
Salutation : Son Excellence

Ministre de l’Intérieur
Général Sizing Akawilou Wala
Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité
Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, rue Albert Sarraut, Lomé, Togo
Télégrammes : Ministre l’intérieur, Lomé, Togo
Faxes : + 228 22 16 96
Salutation : Monsieur le Ministre

Ministre de la Justice
Général Séyi Mémène
Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Ministère de la Justice,
Avenue de la Marina, Rue Colonel le Roux, Lomé, Togo
Télégrammes : Ministre Justice, Lomé, Togo
Faxes : + 228 21 22 06
Salutation : Monsieur le Ministre
Envoyez des copies à :

La Commission Nationale des Droits de l’Homme du Togo
Fax + 228 21 24 36
Courriel : cndhtogo yahoo.fr
Le Regard BP 81213 Lomé, Togo

Ambassadeur du Togo au Canada
Son excellence Bawoumondom Amélété
12 Range Road
Ottawa, ON K1N 8J3
Fax : 613-235-6425

ENVOYEZ VOS APPELS IMMÉDIATEMENT.

Amnesty International (AI)

 

© Copyright Amnesty International - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
24 avril 2017
Lomé 27°C (à 07h)