Choléra

Togo : Epidémie de Choléra à Lomé, plus de 300 cas enregistrés et plusieurs décès

par UFCTOGO.COM , le 3 janvier 2009, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 102 ko
Lomé poubelle

Une épidémie de choléra sévit depuis quelques semaines dans la capitale togolaise, et a déjà fait trois morts sur plus trois cent cas recensés. L’épidémie touche plusieurs quartiers de Lomé mais trois d’entre eux sont plus sévèrement concernés : il s’agit des quartiers de Bè, Adewui et Adawlato.

L’OMS a volé au secours du Togo avec un important lot de produits pharmaceutiques afin d’aider notre pays à faire face à l’épidémie.

Du côté du pouvoir, le ministre d’Etat, ministre de la Santé, Komlan Mally, s’agite un peu, histoire de... Mais il est évident que le clan Gnassingbé ne se soucie guère de la misère au quotidien des populations.

Lomé, la capitale togolaise est en effet depuis quelques années un véritable dépotoir à ciel ouvert. Immondices à profusion, caniveaux bouchés, manque de latrines, coupures d’eau interminables, les loméens vivent un véritable calvaire.

Les dizaines de milliards de francs CFA régulièrement donnés au Togo par la communauté internationale, semblent se « volatiliser » avant d’arriver à la population. Pour combien de temps encore ?

 

Prévention

Ne buvez que de l’eau purifiée lorsque vous vous trouvez dans un lieu où la qualité de l’eau est incertaine. Mais consommer une eau impure n’est pas la seule façon d’attraper le choléra. Pour mettre toutes les chances de votre côté, prenez les précautions suivantes :

- 1. lavez-vous régulièrement et soigneusement les mains. Evitez de les essuyer avec une serviette collective.

- 2. faites bouillir ou désinfectez votre eau avant de la boire ou de l’utiliser pour la cuisine - il existe des comprimés désinfectants vendus en pharmacie.

- 3. lavez les aliments (fruits, légumes,...) avec une eau purifiée avant de les préparer.

- 4. pelez tous les fruits et légumes avant de les manger.

- 5. faites cuire parfaitement toute la nourriture et mangez-la encore chaude.

- 5. arrosez généreusement de jus de citron les aliments que vous ne pouvez pas cuire.

- 6. éloignez les mouches de la nourriture. Conservez-vos aliments à l’abri des mouches.

- 7. évitez les glaçons (sauf s’ils sont faits avec de l’eau purifiée), la crème glacée et le lait non pasteurisé, qui peuvent être facilement contaminés par la bactérie.

- 8. méfiez-vous particulièrement des crustacés (crabes,..) , une source fréquente de vibrions.

- 9. encore et toujours, lavez-vous régulièrement et soigneusement les mains. Evitez de les essuyer avec une serviette collective.

Les vibrions sont tués par l’acidité de l’estomac. Les recherches ont prouvé que les personnes manquant d’acidité dans leur estomac et leur intestin grêle (par ex. celles qui prennent des médicaments antiacides) sont beaucoup plus susceptibles de contracter le choléra. En effet, dans une étude américaine, aucun volontaire n’a attrapé le choléra suite à l’ingestion de plus de 1000 bactéries Vibrio cholerae. Cependant, suite à la prise de bicarbonate, la plupart ont été infectés après l’ingestion de seulement 100 bactéries. En Amérique Latine, où le poisson cru est un mets recherché (serviche), l’infection peut être prévenue en arrosant de jus de citron le poisson insuffisamment cuit ou cru.

Il existe un vaccin à prendre oralement qui assure 85 % de protection pendant 6 mois et environ 50 % sur 5 ans.

Symptôme

Le principal symptôme du choléra est la diarrhée liquide : elle est si importante qu’elle vide littéralement et rapidement l’organisme de son eau, de ses sels et de ses minéraux. La première selle liquide apparaît 6 à 48 heures après l’infection, et à partir de cet instant vous pouvez perdre jusqu’à un litre de liquide par heure. Des vomissements constants peuvent accompagner la diarrhée. Parmi les autres symptômes d’un choléra avancé, on observe :

- de la faiblesse
- des crampes musculaires
- un pouls filant (ressenti faible)
- une miction (urine) réduite ou absente
- une peau des doigts ridée

Le choléra dure habituellement de trois à six jours, mais s’il n’est pas traité, il peut entraîner un état de choc dû à la déshydratation, une insuffisance rénale, le coma et la mort.

Traitement

Si vous pensez être atteint du choléra, commencez immédiatement à boire des solutions préparées pour la réhydratation par voie orale en chemin pour l’hôpital. Pour prévenir les vomissements, buvez fréquemment, mais de petites quantités à la fois.

Le traitement de base pour le choléra consiste en un remplacement du liquide, des sels et des minéraux perdus. La solution peut être administrée par voie orale, en intraveineuse ou envoyée par le nez (au moyen d’un tube spécial) dans l’estomac. On prescrit généralement des antibiotiques au début de la maladie, qui peuvent réduire considérablement la durée de la diarrhée (deux jours).

Exemple de solutions de réhydratation (Consultez toujours un médecin) :
- Sachets OMS, "UNICEF-Oralyte" ;
- Sachets pédiatriques : Adiaril, Gallialite, GES 45 ;
- Mélange artisanal : 6 cuillères à café de sucre en poudre, 1 cuillère à café de sel dans 1 litre d’eau potable ;

 

 

© Copyright UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
27 mars 2017
Lomé °C (à 0h)