Communiqués

Togo-Congrès UFC : Discours de clôture Gilchrist OLYMPIO

par UFCTOGO.COM , le 20 juillet 2008, publié sur ufctogo.com

2ème Congrès ordinaire de l’Union des forces de changement
Lomé, les 18 et 19 juillet 2008

Discours de clôture du Président national de l’UFC
M. Gilchrist OLYMPIO

 

- Mesdames et Messieurs les membres du Bureau National de l’Union des Forces de changement,
- Mesdames et Messieurs les Représentants des Partis frères et amis,
- Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique et des Organisations Internationales,
- Autorités religieuses et traditionnelles,
- Mesdames et Messieurs les Chefs d’entreprises et opérateurs économiques des secteurs public et privé,
- Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Non Gouvernementales et des Organisations de la Société Civile,
- Mesdames et Messieurs les Représentants des Centrales syndicales,
- Mesdames et Messieurs les Présidents et Délégués des Fédérations de l’UFC,
- Camarades Militantes et militants, chers sympathisantes et sympathisants de l’Union des Forces de Changement,
- Honorables invités,
- Mesdames et Messieurs,

Nous voici arrivés au terme du 2ème Congrès Ordinaire de notre parti. Je me réjouis de vous voir encore si nombreux pour apprécier avec nous, les résultats de nos travaux. Soyez-en remerciés. Je voudrais avant toute chose, exprimer à tous les congressistes, mes plus vifs remerciements, pour la confiance qu’ils me renouvellent en me reconduisant à la tête de notre parti et en me désignant comme candidat de l’Union des Forces de Changement à l’élection présidentielle de 2010.

Camarades militantes et militants de l’Union des Forces de Changement,
Chers Congressistes,

J’accepte du fond du cœur, la mission que vous me confiez. J’en mesure naturellement le poids et je suis conscient de la responsabilité qui m’incombe de conduire le peuple togolais vers la victoire qu’il appelle de ses vœux, au moment où notre pays, ruiné et meurtri par plus de quarante années d’improvisation, de gabegie et de violations massives des droits humains, attend impatiemment de connaître le changement libérateur et refondateur.

En effet, après plus de quarante années d’indépendance, malgré les efforts et les sacrifices consentis par le peuple togolais pour le développement, près de 80 % de la population vit aujourd’hui en dessous du seuil de pauvreté.
Cette situation de précarité s’est considérablement aggravée avec la hausse vertigineuse des prix des produits de première nécessité et la récente augmentation inexplicable du prix du ciment.
Nous pensons que pour sortir notre pays de la crise économique et sociale et permettre à nos populations d’accéder rapidement à des conditions de vie décentes, il faut engager des politiques volontaristes de croissance et de bonne gouvernance avec notamment, des actions urgentes en direction de l’agriculture, du développement rural et des services urbains, prendre des mesures d’assainissement des finances publiques, restructurer les entreprises du secteur public et soutenir le secteur privé.
Il faut aussi mettre en place, dans le cadre d’une politique effective de décentralisation, des plans d’action régionaux et des fonds régionaux de développement pour donner aux communautés les moyens de s’organiser, de renforcer leurs capacités et de s’intégrer pleinement à la vie économique et politique du pays.
Il faut surtout répondre aux attentes des populations togolaises qui aspirent à la sécurité et à la paix civile, à des réformes modernes et justes des institutions de la république ; afin de pouvoir participer pleinement à la vie de la Nation.
Ce sont là quelques orientations de notre projet de société, tel qu’il ressort du Manifeste de notre parti.

Je sais pouvoir compter sur le courage, la détermination, et l’engagement de tous pour m’accompagner dans l’accomplissement de cette mission exaltante qui appelle un redoublement de vigilance et de mobilisation, une cohésion au sein de notre parti, un soutien ferme des partis amis et un rassemblement de toutes les forces de changement.

Honorables invités,
Chers Congressistes,
Mesdames et Messieurs,

Les conclusions des travaux des présentes assises, après de riches débats tant en plénières qu’en commissions, constituent le coup d’envoi des prochaines compétitions électorales, que nous voulons transparentes, équitables et sans violence, précédées de l’adoption et de la mise en œuvre des réformes politiques. La disponibilité permanente de la communauté internationale à nous accompagner dans ce sens, mérite notre reconnaissance.

Au cours de nos travaux, nous avons approuvé le rapport moral du Bureau national, présenté par le Secrétaire Général. Un document remarquable et très important que les militants des fédérations doivent s’approprier au même titre que le rapport général du présent Congrès, pour s’imprégner de la ligne du parti et de ses positions sur les grandes questions de politique générale, tant au plan national qu’international.

Nous avons également approuvé le rapport financier du Trésorier Général qui nous rappelle que d’importants efforts de mobilisation de ressources sont encore nécessaires, notamment à travers les cotisations des membres et les contributions des sympathisants, pour poursuivre efficacement la lutte en vue d’obtenir le véritable changement indispensable au bien-être et à l’épanouissement de tous.

Nous avons enfin procédé au réaménagement de nos textes fondamentaux et au renouvellement de nos organes de direction.

C’est le lieu de féliciter les hommes et les femmes, singulièrement les jeunes, appelés désormais, à siéger dans les instances du parti.

J’exprime ma gratitude à tous les militantes et militants de notre parti, en particulier les membres de la Section Dames et des associations, pour le travail accompli depuis tant d’années avec abnégation et dévouement. Je salue la disponibilité de nos cadres les plus compétents et les plus dévoués. C’est l’occasion pour moi de les appeler à la persévérance et de les assurer du soutien de tout le parti.

Mes très sincères remerciements vont aux partis amis qui soutiennent l’UFC. Leur engagement et leur détermination à œuvrer avec nous pour le changement sont un réconfort. C’est ensemble que nous allons écrire de nouvelles pages de l’histoire de notre pays qui seront marquées par notre clairvoyance, notre volonté et notre force de conviction.

En vous souhaitant à tous, un bon retour chez vous, je déclare clos, les travaux du 2ème Congrès Ordinaire de l’Union des Forces de Changement.

Je vous remercie.

 

© Copyright UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
25 juin 2017
Lomé 26°C (à 00h)