Grève

Togo : Affrontements entre policiers et étudiants à l’Ecole Africaine des Métiers d’Architecture et d’Urbanisme (EAMAU)

par Koaci , le 30 janvier 2009, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 16.3 ko
Photo Koaci

La grève déclenchée depuis le 21 janvier par les étudiants de l’Ecole Africaine des Métiers d’Architecture et d’Urbanisme (EAMAU), s’est accentuée le jeudi 29 janvier. Six étudiants dont Mesmin Josépha étudiante en 5è année, ont été blessés suite à des altercations avec les agents des forces de sécurité. On note également, un blessé au sein des policiers qui tentaient d’empêcher les grévistes d’accéder au bâtiment administratif, où se trouvait le directeur général de l’Ecole, N’da Kuadjo N’Guessan.

Finalement, les étudiants ont réussi à briser le cordon de sécurité des policiers et à faire un sit-in devant la direction sous l’œil vigilant des policiers qui ont eu des renforts entre-temps. Les grévistes scandaient des slogans hostiles au directeur général, dont ils réclamaient le départ.

Les étudiants réclament de meilleures conditions d’études, la suppression des frais d’accès à la bibliothèque de l’Ecole, l’installation d’une connexion internet pour leurs recherches, le renforcement des capacités d’hébergements de l’Ecole.

« Payer 2.500.000 f Cfa de frais de scolarité, plus d’autres contributions pour les étudiants étrangers et travailler dans ces conditions est une escroquerie », s’indigne Somi Hans, porte-parole des étudiants.

L’EAMAU n’a que 104 chambres pour héberger les 205 étudiants inscrits. Ce qui contraints une partie à trouver des logements en ville. Ces derniers sont du coup, à l’insécurité qui sévit dans les alentours de l’Ecole, pourtant située non loin d’une Brigade de la gendarmerie, dans un quartier populaire de la capitale.

Le 16 janvier, une étudiante béninoise a été attaquée par des braqueurs à la sortie des cours. Elle s’en est sortie avec trois balles dans le corps, entrainant son hospitalisation. Selon un membre de l’administration de l’EAMAU, toutes les charges des soins de l’étudiante agressée, ont été supportées par la direction.

Selon le Directeur général, les revendications des étudiants ne sont que des prétextes, pour permettre aux étudiants de 4è et 5è année, d’échapper à des sanctions pour avoir boycotté les cours durant une dizaine de jours.

Le vendredi 30 au matin, la tension a un peu baissé. Une rencontre est prévue dans la journée entre une délégation des étudiants et les autorités.

L’EAMAU est une institution panafricaine qui regroupe près de 15 pays. Basée au Togo, elle forme les étudiants en architecture et en urbanisme.

Par Aghu (Koaci)

 

© Copyright Koaci - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
29 mars 2017
Lomé °C (à 0h)