Meeting

"TOGO : Que faire du rapport de l’ONU sur les crimes commis par la dictature ? "

par Comité Togolais de Résistance (CTR) , le 4 octobre 2005, publié sur ufctogo.com

Que feraient le Président français Jacques CHIRAC, Louis MICHEL de l’UE, Kofi ANNAN, Secrétaire Général de l’ONU ou les moralistes des grands medias occidentaux, si, toutes proportions gardées, les forces de sécurité françaises, allemandes ou italiennes massacraient dans l’un de ces pays 6 000 à 7 000 civils innocents au cours d’une élection présidentielle ?

 

COMITE TOGOLAIS DE RESISTANCE
( C.T.R. )

MEETING-DÉBAT

SAMEDI 8 OCTOBRE 2005 à 13H30

Que feraient le Président français Jacques CHIRAC, Louis MICHEL de l’UE, Kofi ANNAN, Secrétaire Général de l’ONU ou les moralistes des grands medias occidentaux, si, toutes proportions gardées, les forces de sécurité françaises, allemandes ou italiennes massacraient dans l’un de ces pays 6 000 à 7 000 civils innocents au cours d’une élection présidentielle ?

Outre le fait que cette hypothèse paraît hyperbolique et tout à fait inenvisageable, mais si malgré tout une telle barbarie s’abattait sur l’une de ces nations "civilisées", aucune de ces éminentes personnalités n’aurait eu le "culot" ou l’indécence de demander qu’un "dialogue constructif" s’instaure entre les survivants de cette tragédie et leurs bourreaux.

L’idée saugrenue ne serait venue à aucune d’entre elles de prôner une "réconciliation nationale", "un pardon mutuel", ni encore moins de renvoyer dos à dos ces femmes violées, ces enfants pilés dans des mortiers, et les forces de sécurité déguisées en civils qui sont passant de maison en maison pour semer la mort et la terreur.

Et pourtant c’est bien ce que l’on demande aux Togolais !! Pourquoi ? Parce que le TOGO est un pays africain peuplé de "nègres", une néo-colonie française qui gémit sous les bottes sanglantes d’un régime militaro-mafieux. Parce que la vie d’un Togolais n’a aucune valeur. Parce que la démocratie et les droits de l’homme ne seraient pas des valeurs universelles, mais un luxe réservé à une infime minorité d’ êtres humains.

Le plus choquant dans cette situation cauchemardesque, c’est qu’il se trouve encore des "leaders politiques" qui se bousculent au portillon pour quémander, qui une place de Premier ministre, qui un gouvernement d’union nationale, qui des rencontres plus ou moins secrètes avec les terroristes qui ont mis notre pays à feu et à sang, qui des élections "législatives anticipées" après un ènième dialogue inter- togolais !!

Au nom de quels Togolais parlent-ils, ces gens-là ? Pensent-ils seulement à ces milliers de suppliciés sans
sépultures victimes de la cruauté de leurs propres gouvernants ? A nos compatriotes contraints à l’exil, chassés manu miltari de leurs foyers ?

Le rapport de l’ONU qui vient de paraître, fait état de quelque 500 civils tués par les forces de sécurité.C’est-à-dire par le régime putschiste de Faure GNASSINGBE. Quand on connaît la capacité prodigieuse de camouflage de ce système et les protections internationales dont il bénéficie, il faudrait multiplier ce chiffre par 5 pour approcher la vérité, sans compter les disparus et les mutilés à vie !! L’horreur absolue !!

Le CTR vous invite à participer nombreux au meeting-débat qu’il organise le samedi 8 Octobre 2005 de 13 H 30 précises à 17 H, sur le thème :

"TOGO : Que faire du rapport de l’ONU sur les crimes commis par la dictature en place ? "

Lieu : BOURSE DU TRAVAIL DE PARIS , SALLE JEAN-JAURES
Métro : RÉPUBLIQUE (Sortie : Magenta)
3, rue du Château d’Eau -75010 PARIS

 

© Copyright Comité Togolais de Résistance (CTR)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
18 août 2017
Lomé 23°C (à 02h)