Rugby

Rugby - Tournoi des huit nations à Bamako

par Sud Quotidien (Sénégal) , le 10 octobre 2003, publié sur ufctogo.com

Le premier tournoi international de l’Afrique de l’Ouest a débuté lundi à Bamako. Cette compétition organisée par la CAR (Confédération Africaine de Rugby) regroupe huit nations dont le Mali, le Cameroun, la Mauritanie, le Bénin, le Togo, le Ghana, le Nigeria et le Sénégal, réparties en deux poules de quatre. Les premiers des deux poules s’affronteront en finale. Pour sa première sortie, le Sénégal a été battu de justesse par le Nigeria, mais les " Lions " du rugby se sont ressaisis avant-hier, pour dominer largement le Bénin, sur la marque sans appel de 24 à 6.

 

En dépit de la chaleur suffocante qui règne sur la capitale malienne, la ville aux mille facettes, les équipes devront disputer 4 matches dans la semaine. C’est dire la difficulté de la tâche qui attend nos rugbymen, peu habitués à un tel rythme de compétition, à un tel niveau de surcroît. Le tirage au sort des poules ne les a d’ailleurs pas favorisés et ils vont en découdre avec le Mali (pays organisateur), le Nigeria (favori de la compétition avec Je Cameroun), et le Bénin. Mais lundi 6 octobre, les " Lions " ont crânement défendu leurs chances et frisé l’exploit en I1e s’inclinant face aux redoutables nigérians que sur le score étriqué de 8 à 6. Jusqu’à la dernière minute, ils ont été en mesure de rafler la mise, mais la victoire du Nigeria est tout de même méritée, aux dires des dirigeants sénégalais eux-mêmes.

En dépit de l’enjeu et du suspense et cette rencontre, quoique très rude et particulièrement engagé et s’est caractérisée par sa parfaite correction. Le public enthousiaste et les organisateurs et les dirigeants des deux pays ont tenu à saluer le fair-play dont ont fait preuve les joueurs, prouvant une fois de plus que l’adage selon lequel "le rugby est un sport de voyous pratiqué par des gentlemen" n’est pas usurpé. Le Sénégal doit désormais triompher du Mali et du Bénin et espérer un faux-pas du Nigeria contre le Mali pour pouvoir accéder à la finale.

Le Bénin en effet, écrasé par le Mali au cours de la première journée (55 à O), n’est pas en mesure de jouer les trouble-fête dans cette poule. Nos Lions seront donc largement favoris contre leurs homologues béninois, mais le Mali sera très difficile à battre. Cette équipe fait figure d’épouvantail, tant la qualité physique de ses avants conjuguée à la vitesse d’exécution de ses trois-quarts a surpris les observateurs internationaux dépêchés par l’International Rugby Board (l’équivalent de la Fifa pour le Rugby).

Dans la deuxième poule, les " Lions Indomptables " du Cameroun ont dévoré des Togolais vraiment trop tendres malgré leurs gabarits de gladiateurs, sur le score de 80 à 0, tandis que nos voisins mauritaniens, après une première mi-temps remarquable et équilibrée, ont dû s’incliner sur le score de 20 à 9 face à de solides et véloces ghanéens. A ce stade de la compétition, les Nigérians et les Camerounais apparaissent comme les finalistes potentiels, le Mali, le Ghana et le Sénégal comme les plus dangereux outsiders. Mais attention, la fatigue provoquée par l’âpreté des matches, leur accumulation (4 en 7 jours) et la chaleur ambiante (35°C) pourrait bien fausser ces pronostics.

En battant le Bénin sur le score de 24 à 6, le Quinze du Sénégal s’est replacé dans la course à la qualification puisque, dans le même temps et à la surprise générale, le géant nigérian a été terrassé par une remarquable équipe du Mali, à l’issue d’un match plein de rebondissements (25 à 18). Trois équipes de cette poule peuvent désormais se qualifier pour la finale et affronter les " Lions Indomptables " qui, de leur côté, font un cavalier seul dans la poule B. Si les " Lions " du Sénégal parviennent à battre le Mali au cours de la 3e journée, ils partageront la première place de la poule avec ce pays et le Nigeria (deux victoires et une défaite, chacun) et il faudra alors recourir a goal-average pour les départager.

Le Sénégal sera toutefois handicapé par l’absence de plusieurs titulaires blessés. Il ne partira pas donc favori devant un 15 malien survolté à domicile, mais les " Lions " semblent animés d’une confiance inébranlable. Il est vrai que si la 3e ligne, constituée de Cheikh Tidiane Diallo, Matar Niang et Moustapha Cissé réalise la même prestation que contre le Bénin, les " Lions " pourraient avoir la peau des " Hippopotames " du Mali sur leur terrain-fétiche du stade Modibo Keïta. Mais ne vendons pas la peau de l’ours, avant de l’avoir tué.

Dans la poule B, les rencontres se sont déroulées au stade du 26 mars, juste après un déluge d’eau et de grêle, ce qui a fortement déconcentré nos voisins mauritaniens, plus habitués au vent de sable du désert. Aussi, le Togo a-t-il profité de cette perturbation pour renvoyer les Mauritaniens à leurs études, sur le score de 20 à 9, tandis que le Cameroun, sérieusement accroché en première mi-temps, laminait finalement une équipe courageuse et motivée du Ghana, sur la marque de 40 à 3.

Qui donc affrontera le Cameroun en finale, dimanche prochain ? Nigeria, mali, Sénégal ? Les paris sont ouverts. Alors, les " Lions " du rugby en finale contre le Cameroun sur le fameux Stade du 26 mars (joli clin d’oeil à la Can 2002 de football) ? Pourquoi pas !

Sud Quotidien (Dakar)

 

© Copyright Sud Quotidien (Sénégal) - Visiter le site

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
29 avril 2017
Lomé 28°C (à 03h)