Liberté de la Presse

Rififi à RFI

par La rédaction UFCTOGO.COM , le 21 novembre 2003, publié sur ufctogo.com

Dans un communiqué rendu public par la direction de RFI (Radio France International), on apprend le départ de Jérôme BOUVIER, Directeur de la Rédaction en français et celui de Alain LE GOUGUEC, Adjoint au Directeur de la rédaction, chef du service Afrique.
Geneviève GOETZINGER, chef du service politique et qui signe l’éditorial politique chaque jour sur RFI remplacera Jérôme BOUVIER à la tête de la Rédaction en français.

 

GIF - 1.8 ko

Ces changements sont qualifiés de limogeage par certains confrères, des plus sérieux. Ainsi, Libération titrait dans son édition du lundi 17 novembre « Inquiétudes à RFI ». L’auteur de l’article note en effet que : « après le limogeage, vendredi de Jérôme Bouvier, directeur de la rédaction de RFI, et de son adjoint Alain Le Gouguec, la Société des journalistes(SDJ), le SNJ et la CGT de la radio ont exprimé leurs inquiétudes. Faut-il voir dans ces départs une volonté de reprise en main, notamment dans le traitement de l’actualité, après l’assassinat de Jean Hélène, le 21 octobre à Abidjan, s’interroge le SDJ qui, à l’instar du SNJ et de la CGT, demande des explications à Jean-Paul Cluzel, PDG de RFI », ainsi que « des garanties sur la liberté et l’indépendance éditoriale de RFI ».

Dans son édition du 18 novembre, le quotidien du soir, Le Monde annonce : « départs à la direction de la Rédaction de RFI ». Plus encore, le journal évoque le dépit de M. Le Gouguec : « Ce dernier explique que France Inter lui avait proposé de revenir d’ici fin décembre. Il est critique face « aux conditions déplorables de travail à RFI et au climat de délation qui y règne ».

Dans un communiqué, la Société des journalistes (SDJ) de RFI, « s’étonne de l’absence d’explication donnée au renvoi de Jérôme Bouvier ». La SDJ fait le lien entre ces deux départs et l’assassinat, le 21 octobre, de Jean Hélène, correspondant de RFI en Côte d’Ivoire, et l’expulsion, le 24 octobre, du Sénégal, de Sophie Malibeaux.

En effet, ces interrogations des professionnels sont légitimes, car les sympathies politiques avérées de Geneviève Goetzinger font a priori craindre pour le respect des expressions plurielles et diverses sur RFI.

Les pressions subies par les journalistes du service Afrique de RFI sont énormes. Dans le cas du Togo, des journalistes de RFI parlent de harcèlement de Pitang Tchalla ( ministre de la communication) à chaque fois que le cas du Togo est évoqué ou qu’une voix dissidente s’exprime sur RFI.

On remarque avec cette « reprise en main » de la direction de l’information sur RFI par les chiraquiens combien la problématique posée récemment par Stephen Smith (Lire La difficile transition entre dépendance et indépendance de RFI) est judicieuse et reçoit une confirmation par l’actualité.

La rédaction ufctogo.com

 

© Copyright La rédaction UFCTOGO.COM

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
18 octobre 2017
Lomé 27°C (à 01h)